Life on Loop, le journal

par |
L'installation Life On Loop a investit la galerie PYO à Los Angeles le 23 octobre dernier, entre art vidéo et performance sonore. Tout juste rentré, Oan du groupe Film Noir nous livre des extraits de son journal et des photos, avant la publication en exclusivité d'une vidéo de la performance. Premier épisode, entre impressions sur une ville forcément cinématographique et aperçu de la performance artistique.

Intro – Le projet

Image de Jungwan Bae La galerie PYO située à Los Angeles présente jusqu’à fin novembre une performance / exposition d’un genre bien particulier : Life On Loop. A l’origine de cette installation mêlant art vidéo et musique dans un espace de 1800m carrés, deux artistes friands de transdisciplinarité : Oan Kim, photographe et musicien officiant comme leader dans le groupe parisien Film Noir, et l’américain Jungwan Bae, architecte de formation connu pour ses installations vidéo et ses collaborations avec des musiciens classiques ou contemporains. Avec l’aide de la VJ coréenne Ari Kim et de Benoît Perraudeau de Film Noir, ils ont construit une expérience sensorielle qui se veut  « totale » et immersive. Une bande-son de rock expérimental accompagne la projection d’images sur des structures en trois dimensions.

Financé avec l’aide de généreux donateurs via le site de fundraising Kickstarter, Life On Loop élabore une histoire faite de répétitions, les sons organiques et les vidéos créant de nouvelles structures. Please, press repeat.

11 octobre 2010 – 1100 south Hope street, Downtown Los Angeles

L’endroit où je vais passer les 3 prochaines semaines est un immeuble moderne dans une rue calme, encerclé de parkings et de vieux bâtiments en briques à l’abandon. Un ami architecte m’a expliqué que les choix architecturaux de ce genre d’immeuble moderne, en raison des contraintes de rentabilité, se résumaient au dessin des balcons, du lobby et à l’aménagement de l’étage communautaire – piscine, jacuzzi, barbecue. Malgré le clinquant, on serait dans tout ce qu’il y a de plus banal.

En dessous de l’appartement, au rez de chaussée, se trouve la galerie PYO qui nous a invités à présenter le projet Life On Loop moi et l’artiste Jungwan Bae, avec qui je collabore depuis plusieurs années sur des projets d’expositions mêlant vidéo, musique, texte et installations. Pour ce projet, Jungwan et moi avons décidé de mettre la musique au premier plan, en associant mon groupe Film Noir dans la composition, et créer un événement multimédia ambitieux, où la musique et sa mise en scène seraient sur un pied d’égalité.

L.A. est une grande banlieue qui ne s’apprécie qu’en voiture et à downtown les rues sont vides à toute heure, hormis les voitures qui passent, quelques clochards solitaires, quelques chiens avec leurs maîtres, c’est comme s’il ne s’y passait jamais rien. Tout est tellement calme qu’on ne voit pas ce qui pourrait arriver, alors quand cette fille est rentrée dans la galerie on s’est tous regardés et failli éclater de rire. 40 ans, des longs cheveux noirs, un pantalon un peu trop moulant pour être tout à fait honnête, sans doute belle, à moins que ce ne soit l’insistance de son maquillage qui nous le fasse croire.

« Est-ce que je peux vous parler un instant ? »

Les yeux cerclés de noirs sont francs et on baisse vite les yeux vers son bassin. Autour de sa taille c’est une brocante, des breloques pendent de tous les côtés de sa ceinture: deux trois étuis bizarres, un talkie-walkie, des menottes, un gros flingue, et mis en avant par ses doigts french manucurés, la preuve finale qu’on est là où on croit qu’on est : un badge du LAPD.

« Hier soir quelqu’un s’est fait attaquer devant chez vous par un homme armé. Elle est à vous la caméra de surveillance devant ? »

Au vu du casting proposé on se demande si on est plutôt dans un épisode des Experts ou dans un film de boule des années 90. On attend de voir ce qu’elle va faire de ses menottes pour trancher. Renseignements pris, elle ressort rapidement mener d’autres interviews plus productives. Même pas une demi-heure plus tard, on voit repasser notre détective avec un large sourire et elle nous apprend que l’enquête sera sans doute assez courte : la caméra de surveillance a tout enregistré, on devrait retrouver le coupable assez vite.

Devant une telle absence de rebondissements, on en vient à pencher pour notre deuxième hypothèse. Magnolo, le nouveau co-directeur de la galerie en conclut quant à lui que «downtown reste toujours downtown».

Lire la partie 2, la partie 3

En savoir +

Jungwan Bae et le collectif Friih : http://www.friih.com/

Film Noir : http://www.myspace.com/wearefilmnoir

PYO Gallery L.A. : http://www.pyogalleryla.com/

Vous avez aimé cet article ? Partage le !

Image de
: Oan Kim est un musicien et photographe basé à Paris. il est le leader du groupe Film Noir dont la réputation grandissante s'est étendue au-delà de la scène parisienne underground. Leur premier album I had a very happy childhood est sorti en 2009. Sa carrière internationale en tant que photographe l'a conduit à réaliser une douzaine d'expositions en France, en Corée ou en Chine. Il travaille également avec la vidéo et collabore régulièrement avec Jungwan Bae sur des projets multimédia.

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article