Lexicon – Rapstars

par |
Lexicon. Lexique en français dans le texte. Comment résister ? C’est tentant. Vous souvenez-vous des articles Star Club ? Mais si ! Celui qui nous révélait le parfum de compote préférée de Steeve, mais qui était incapable de prévoir la mort de Filip en 2010. Bref, à vos calepins, à défaut de vous donner le nom du chien du chanteur, nous allons donc disséquer l’album d’un jeune groupe plus que prometteur : Lexicon.

BLACK : Nick et Gideon sont, comme ce dernier le souligne à chaque concert, frangins ; ce qui explique sûrement cette complicité qui marche autant sur les titres que sur les scènes. Les deux compères ont débarqué de leur Los Angeles, California et sont bien décidés à mettre la France à feu, à sang et au Jack Daniel’s.

RECETTE : Une fusion efficace et particulièrement magique. Du hip hop, du rock, un peu d’électro, beaucoup de talents et d’influences chic et choc, une pincée d’humour et c’est parti pour un album détonnant et étonnant.

RAPSTARS : Titre de l’album et définitivement un état d’esprit. On souligne la qualité de la cover de l’album qui annonce très bien la couleur.

JUNK FOOD : Le single et surtout le titre qui a nous stoppé net sur le duo. C’est frai, ca donne envie de sauter partout et de courir nu dans la rue. Le genre de titre qui vous fait penser que vous êtes dans un clip video alors que non non, vous êtes bien dans le métro en direction de votre bureau.

LAUREN WAISBREN : Elle est définitivement tellement jolie et naturelle, que c’est un « + » important pour le clip de Junk Food.

BEASTIE BOYS : Forcément, on ne peut parler de Lexicon sans que cela nous rappelle un tantinet les Beastie Boys. Reste que les BB, cela fait un petit moment qu’ils ont un train de retard. On attend.

LES TITRES +++ : Junk Food (forcément) / Ready To Go qui introduit parfaitement l’énergie dont fait preuve l’opus / Snap, deuxième single. On craque sur le flow des deux protagonistes. Encore ! / Ordinary dont le côté pop est définitivement accrocheur / Workin In Workin It Out qui reflète des influences rock du feu de dieu. Idem pour Bit et Calls.

LE REMIX QUI TUE L’ORIGINAL : Big Money présent en version originale sur la galette est nettement meilleur remixé par Beat Torrent et c’est important de le souligner.

RAMONES : Les Ramones, c’est sacré. On n’y touche pas, on monte un petit autel en or et on allume des bougies (même d’anniversaire) dessus. Et pourtant, la reprise d’I Wanna Be Sedated apporte un souffle nouveau et plutôt bien foutu au titre et nous donnera même envie de replonger le nez dans les vieux vinyles de Joey.

LE COTE FRENCHIE : Ajouté à leur goût certain pour la mode, Lexicon s’acoquine souvent avec certains nos compatriotes, notamment The Toxic Avenger. Notons également que sur scène, ils nous offrent un titre tout en français et tellement parisien que lorsque nous ne sommes pas encore sous le coup du démon du Baron ou du Bus, nous aimerions bien l’écouter en boucle. Mais pourquoi n’est-il pas dans l’album ?

On aime, on like, on poke, on follow : Rapstars de Lexicon est définitivement le must have de cet hiver 2010. Vraiment ? Assurément.

Partager !

En savoir +

Le myspace du groupe : http://www.myspace.com/lexicon

A propos de l'auteur

Image de : Co-responsable de la rubrique Musique sur Discordance.fr. Et même qu'une fois, je me suis faite accréditée sur un concert de Justin Bieber !

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article