Les nouvelles brèves du comptoir

par |
Retrouvez l'univers des bistrots, leur humour, leur poésie, réflexions, confidences... « Les Nouvelles Brèves du Comptoir », c'est jusqu'au 7 mai au Théâtre du Rond-Point, et c'est pour notre plus grand plaisir.

Le principe est simple et vieux de plus de quinze ans déjà, mais on ne change pas une recette qui marche. Pour cette 3ème version des Nouvelles Brèves, Jean-Marie Gourio sillonne encore et toujours les différents bars, bistrots et, à l’écoute, couche sur le papier les phrases, formules et bons mots qu’il y entend, pour créer ses pièces. Il est donc important de signaler que « Toutes les brèves de comptoir sont des phrases prononcées et recueillies par Jean-Marie Gourio dans bistrots, cafés, etc. Aucune n’a été écrite ».

On peut alors s’interroger sur la forme de la pièce. Elle est simple et judicieuse: on explorera tour-à-tour les différents rades, de la brasserie parisienne au rade de bord-de-mer, en passant par le bar familial,… et on y rencontrera pléthore de personnages exprimant leur pensée.
On évite ainsi les longueurs tout en goûtant aux différents ambiances qui font la saveur de ces lieux de liberté; de rencontre et d’expression.

Chaque dialogue est donc une tirade entendue par Jean-Marie Gourio. C’est parfois un peu confus, difficile de faire le lien avec la phrase précédente, les conversations sautant de temps à autre du coq à l’âne, mais l’ensemble reste cohérent. Et surtout, il y a de véritables perles, à l’exemple de ce quinquagénaire rentrant dans le pub légèrement éméché et déclame, comme s’il avait eu une révélation: « On est les seuls vivants dans l’univers…et en plus faut qu’on bosse ! », ou ce serveur réprimandé par sa patronne, à laquelle il rétorque « Comme je dis souvent à ma femme, ta gueule ! ».

On rit donc beaucoup, mais il y a aussi de la nostalgie, de la colère, de l’humour noir,… On y retrouve toute la sensibilité des bistrots français.

A ces dialogues savoureux s’ajoutent d’excellents acteurs, ils sont d’ailleurs tous déjà passé par le cinéma et la télé. Ainsi, on retrouvera Laurent Gamelon en patron de zinc, en marin déprimé, Marcel Philippot en habitué de comptoir, en employé de pompes funèbres, Annie Grégorio en factrice, en chanteuse traditionnelle alsacienne… De surcroît, les costumes de Juliette Chanaud sont très bons et viennent rendre ces personnages encore plus convaincants

Les décors sont impressionnants, la grande et belle scène du théâtre du Rond-point offrant de nombreuses possibilités: un escalier, des toilettes, un côté cuisine, un côté rue, etc. De surcroît, les murs en carton peint sont amovibles, permettant de recréer différents types d’atmosphère et d’ambiance.

Le nouveau crû des Nouvelles Brèves du Comptoir vise donc toujours juste, croquant toute la sensibilité et la saveur des bistrots, donnant envie de trinquer à la vie sous tous ses aspects. Santé !

Partager !

En savoir +

Les Nouvelles Brèves du Comptoir, de Jean-Marie Gourio
du 9 mars au 7 mai, 21h

Théâtre du Rond-Point
2, avenue Franklin Roosevelt,
75008 Paris
Métro Franklin Roosevelt
01 44 95 98 00
http://www.theatredurondpoint.fr/

Mise en Scène : Jean-Michel Ribes
Adaptation : Jean-Michel Ribes, Jean-Marie Gourio
Avec : Alban Casterman, Laurent Gamelon, Annie Grégorio, Patrick Ligardes, Chantal Neuwirth, Marcel Philippot, Alexie Ribes, Hélène Viaux

A propos de l'auteur

Image de : Martin Jeanjean est né en 1988 à Fontainebleau. Après être passé par le piano et la clarinette, il tombe amoureux de sa guitare, qu'il ne lâchera plus jamais, même après la Fin des Temps. Passionné d'art et de scène, il devient chroniqueur de théâtre pour Discordance, parce-que c'est franchement super cool. Egalement poète, il publie dans les revues "Borborygmes" et "Verso", et compte gratifier cette époque des poèmes qu'elle mérite; ce qui, croyez-le, n'est pas une mince affaire!

1 commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    le Lundi 12 avril 2010
    Alexia a écrit :

    La pièce est excellente ! Mention spéciale à Laurent Gamelon

Réagissez à cet article