Les Klaxons au Nouveau Casino

par Mama|
Cela faisait 4 ans que les Klaxons n’avaient pas foulé la scène du Nouveau Casino. Le 15 juin les Londoniens on remit le couvert pour quelques 500 privilégiés impatients de découvrir en live quelques nouveaux titres de l’album Surfing the Void qui sortira le 23 août prochain.

Le public est présent ce soir, même s’ils sont assurés d’avoir de bonnes places, aux vues de la capacité d’accueil de la salle, les kids se pressent devant l’entrée plusieurs heures avant le début des hostilités.

C’est avec Busy P aka Pedro Winter de Ed Banger que la salle se chauffe. Le DJ Set est agréable, les gros succès font chanter la salle, les premiers rangs se dandinent sur Franz Ferdinand, ça continue avec une version intéressante du Paper Planes de MIA, où du célèbre Last Nite des Strokes. Busy P accompagné d’un de ses amis aura parfois du mal à gérer le fait de n’avoir qu’un casque pour deux, ce qui donnera lieu à des petits fous rires lorsque la musique se coupe. Au bout d’une heure, le public se fatigue (ou se lasse ?) et on entend timidement monter le nom des Klaxons. Où sont-ils ? Ça commence quand ? On retiendra de ce DJ set la redécouverte du mythique Conquest des White Stripes.

21h15 : les lumières s’éteignent à nouveau. Ils sont là ! Ça crie, ça se bouscule. En guise d’entrée en matière, les Klaxons décident de nous assommer directement en nous envoyant la bombe qu’est Flashover, premier morceau du prochain album à avoir été balancé sur le Net.

Le groupe nous gâte ce soir, ils alternent anciens gros succès comme As above so below, Golden Skans ou Gravitys Rainbow, avec de toutes nouvelles chansons comme Twin Flames, Same Space ou le prochain single Echoes qui nous promettent un album plus rock que le précédent. Simon est toujours aussi présent sur scène avec ses coups de guitares si particuliers. Jamie, bassiste/chanteur, agrémentera le concert de quelques « Cheers ! We are the Klaxons from London thank you ! » ou comment exprimer sa joie le plus simplement du monde. Le public parisien ayant la réputation d’être souvent assez retissant veut cependant prouver ce soir qu’il sait faire du bruit et qu’il est heureux de les accueillir.

Les gros moments du set seront les cataclysmes qu’ont provoqués les titres Magick et Atlantis to Interzone. Un but : survivre tout en profitant du spectacle, la foule ne fait qu’un en hurlant les paroles ainsi que les rythmiques électro. Une fille viendra même conclure son slam sur scène en retirant son pull façon strip-tease pour la plus grande joie du groupe. On a perdu nos repères quand les lumières se rallument, il faut un certain temps pour comprendre que tout est terminé et qu’il va falloir rentrer chez soi. Les filles restent devant la scène en quête de set list, serviettes, médiator, tout ce qui pourrait les rapprocher un peu du groupe histoire de se dire que ce n’est pas encore fini.

Pour les retardataires les Klaxons seront de retour le 13 septembre prochain à la Cigale.

Crédits photo : Celine LiLi Faye

Partager !

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article