Les Decibelles

par |
Les Décibelles viennent de Grenoble, c'est à dire du même endroit que Rhesus, The Hacker, Jean Claude Killy et l'auteur de cette chronique. Une ville pas vraiment connue pour ses groupes de rock, plutôt pour les innombrables formations de dub ou de rock-festif. Et ses stations de ski hors de prix.

decibellesMais une scène rock classe existe, avec du bon, du moins bon et du carrément mauvais. Il y a les Rhesus bien sûr mais aussi Melk, Firecrackers et les hilarants Sly&The Gayz . Les Decibelles sont quant à elles, les dernières venues. Les Plastiscine de Grenoble d’après la rumeur…

Et la comparaison est franchement de rigueur. Un groupe de jeunes filles à papa, avec le même look franges, slim et qui chantent en français. Musicalement, les même influences sont à peu près identiques, celles des Libertines pour faire court. Un mélange entre garage et classe sixtes d’un côté et punk et romantisme nihiliste seventies de l’autre.

Seulement là ou les Plasticine pensent pouvoir incarner celles qui vont sauver le rock en France, les Decibelles, on l’air de carrément s’en foutre. Ne se prenant pour l’instant pas au sérieux, elles balancent des textes débiles, plus près de l’idéologie festive d’une certaine électro colorée, que des clichés rock classiques.

Le tout avec riffs de guitares, cris aigus et orgue simpliste. Alors oui c’est simplement jouissif.

Quatre titres rapides et courts.

Un sur les cauchemars, un sur les riders-snowborders, un sur les Big Mac et un sur la « génération fluo ». Zéro prise de tète.

Pour ma part ces jeunes filles ont déjà égayé la soirée du festival Magic Bus au moi de juin dernier. Une programmation très moyenne à base de groupe locaux et d’espoirs hard rock. Les Decibelles se sont pointées sur la petite scène entre chaque « gros » concert avec leurs franges et leurs guitares trop grandes. Je ne dirais pas que j’ai pris une claque mais au lieu de leur jeter mon hot dog je les ai finalement écouté s’éclater. C’était bien. Trois fois 10 minutes. Les meilleurs moments de la soirée.

Leur quatre titre est disponible, court, bien produit, un peu façon électro, avec un son chaud. Cela rappelle les Slits pour le coté amateur, c’est frais et ça s’écoute vite. Et puis Grenoble n’est pas Paris et le Dauphiné Libéré pas vraiment branché rock, on va donc leur souhaiter bonne chance pour la suite.

En savoir +

Site officiel: http://www.myspace.com/decibellesband

Partager !

A propos de l'auteur

Image de : Fabien a 23 ans vit à Grenoble, il enchaîne différents boulots de merde dans le seul but de pouvoir se payer des CDs et des chaussures. Sa passion pour la chose rock, un genre qu'il considère avec sérieux et légèreté à la fois, frise l'autisme. Nan, c'est de l'autisme. Les mains calleuses et le dos vouté à force de fouiller dans les bacs à solde et les blogs internet.

5 commentaires

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    Loïc
    le Jeudi 6 mars 2008
    Loïc a écrit :

    Je viens de faire un tour sur leur myspace, ça sonne plutôt bien. Sur scène doit y avoir une sacrée énergie :)

  2. 2
    le Dimanche 9 mars 2008
    Fanny ( decibelles) a écrit :

    Merci pour cet article, il est super drole ( ..et réaliste!)!

  3. 3
    le Mardi 11 mars 2008
    Lola Amora a écrit :

    Etre rockeuse au son chaud, ça aide pour emballer tout ce ki bouge dans la salle?

    J’ai besoin de savoir parce que j’ai une corde à changer et ça me gave…

  4. 4
    le Jeudi 10 juillet 2008
    Charlène a écrit :

    Je viens de les voir sur scène, et franchement je les conseille à tout le monde. Elle sont super et ont un super sens de l’humour ;)

  5. 5
    le Jeudi 26 mai 2011
    pedro joko a écrit :

    Nouvel album de DECIBELLES en téléchargement gratuit sur http://www.pedrojoko.com avec un nouveau clip « BILL MURRAY » !!

Réagissez à cet article