Les champions nationaux de l’exportation

par |
Le Bureau export, qui s’occupe du développement de la filière musicale française à l’international, a dévoilé lundi dernier le nom de nos champions nationaux en 2011.

En 2011, le VRP de la filière musicale Française à l’étranger, le Bureau export, a aidé près de 200 artistes à faire parler d’eux en dehors de nos frontières (Adam Kesher, Asa, M83, Syd Matters ou encore Wax Tailor, etc.) par le biais d’aides financières et logistiques, d’opérations de promotion et autres.

Doté d’un budget de 3 millions d’euros fourni par les pouvoirs publics (45%), des organismes professionnels tels que la SACEM et SCPP (40%) ainsi que les sponsors et les adhérents (15%), le Bureau export fonctionne entre Paris et différentes antennes (Berlin, Londre, Tokyo, etc.). Parmi les artistes soutenus par la structure, certains ont connu un succès important, leur permettant obtenir des certifications à l’export comme c’est le cas de Selah Sue (112 000 copies écoulées), Stromae (101 000) ou encore des anglais de Metronomy (73 000), tous signés en France.

David Guetta, roi le French Touch

Le plus déprimant dans cette affaire, c’est de voir David Guetta élu champion absolu de la « French Touch » et ce, pour la 3ème année consécutive. Il a obtenu cette année huit certifications à l’export dont celle de double Diamant  (1 000 000 de copies) pour son album Nothing but the beat. Que ce soit ses albums (One more love, F*** me, i’m famous, etc.) ou ses singles (Where them girls at, Who’s that chick, etc.), chaque sortie est un succès pour le DJ français. Dans le palmarès figure également Zaz, qui a reçu une aide substantielle de la part du Bureau export notamment pour vendre sa musique au Japon, en Italie, en Allemagne et aux États-Unis. Au final, elle a vendu plus de 550 000 exemplaires de son album éponyme à travers le monde.

Une affaire de majors

Les meilleures ventes sont bien entendu l’apanage des majors (Sony, Universal et Warner). Pour autant, Because Music, le principal label indépendant en France a su tirer son épingle du jeu grâce à Selah Sue, Metronomy ainsi que Justice et sa vidéo Civilization, qui a été certifiée Vidéo Triple Platine. Naïve apparait également sur la fameuse liste grâce à Asa et son Beautiful Imperfection. Quoi qu’il en soit, la hausse des perceptions des producteurs français à l’étranger est globalement à la hausse. En 2010, ils ont fait un chiffre d’affaires de 55 millions d’Europe, soit une augmentation de 12 % comparé à l’année précédente.

L’année 2012 risque toutefois d’être autrement plus compliquée puisqu’elle doit coïncider avec la mise en place du Centre National de la Musique (CNM), qui suscite déjà de lourdes polémiques. De nombreux acteurs du milieu musical (musiciens, producteurs, journalistes, etc.) viennent d’ailleurs de lancer un appel afin de protester contre l’ouverture de cette structure.

Partager !

En savoir +

Site officiel du Bureau export : http://www.french-music.org

A propos de l'auteur

Image de : Yves Tradoff s'intéresse à beaucoup de choses : http://yvestradoff.over-blog.com (work in progress)

1 commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    le Mardi 31 janvier 2012
    Julia a écrit :

    Une étude intéressante est sortie sur l’exportation des artistes européens (elle s’appuie sur les playlists radio et les téléchargements…légaux), dont le résumé est accessible ici (en anglais) :
    http://legrandnetwork.blogspot.com/2012/01/europes-music-scene-mosaic-of-talent.html

Réagissez à cet article