Les 12 ans du Pop In

par |
Douze bougies pour le plus indie des bars parisiens et toujours une programmation d’une forme exemplaire : l’amateur de pop, de rock ou de folk y trouve son compte sept jours sur sept.

les-12-ans-du-pop-in-paris-06-04-09-3Le Pop In a tout d’un second toit pour les amateurs de rock indépendant des années 2000, et nombre de groupes parisiens y ont fait leurs premiers pas en live. Dans les profondeurs du bar, la scène peut accueillir au grand maximum cinq musiciens ; l’ambiance y est plus que cosy, elle est familiale.

Pour fêter ses douze ans, le Pop In lance une opération « Photomaton Ephémère » jusqu’au 12 avril : déjà 300 habitués et novices du lieu se sont fait tirer le portrait entre deux pintes. Denis, gérant et fondateur du bar, nous emmène faire le tour du propriétaire.

Vous fêtez bientôt vos 12 ans d’existence : vous marquez le coup chaque année ou cette année vous a semblé une bonne période pour le faire ?

Pour les 10 ans on a fait une soirée au Point Ephémère avec les gens qui sont venus depuis le début au Pop In : les Hushpuppies, Herman Düne . on a fait vraiment un gros truc. L’année dernière on n’a rien fait, et cette année on a voulu faire un album photo de gens qui viennent souvent au Pop In . On a installé une sorte de photomaton où les gens peuvent se prendre eux-mêmes en photo.

Il y aura une expo, les photos seront notamment présentées sur le site du Pop In . On essaie d’avoir à la fois des gens qui étaient là il y a douze ans et qui maintenant ont grandi, ont des enfants, et toute une nouvelle génération qui suit derrière.

Il y a toujours eu des habitués ?

Oui, c’est ça qui est curieux. Au cours des douze années, il y a des gens qui venaient quand ils avaient 18-25 ans et qui viennent encore, d’autre non, mais par contre, les gens ont toujours en moyenne 18-25ans. Il y a différentes générations, avec parfois des enfants, des chiens !

Qu’est-ce qui a le plus changé selon toi dans le paysage musical, et dans celui des petits lieux de concert parisiens, entre 1997 et 2009 ?

les-12-ans-du-pop-in-paris-06-04-09-5Quand on a ouvert il y a 12 ans, il n’y avait pas grand-chose. On était quasiment les seuls dans le créneau musical pop. Depuis, beaucoup d’endroits ont ouvert, certains par des clients d’ici. Le Truskel : Laurent était un client ; le Motel : David et Mathias étaient des clients, ce qui s’appelait le Syndicat, le Plastic ont ouvert. En fait, il y a pas mal d’endroits qui ont ouvert après nous, dans la même branche musicale.

Quand on a commencé les concerts, il y a dix ans, il n’y avait pas beaucoup de petites salles de concert, maintenant il y en a plus. Des salles comme la Flèche D’Or, l’ International . des plus petites comme le Motel qui fait des mini concerts sur deux mètres carrés. Malgré tout, il n’y a pas énormément de salles. On est submergés de demandes : en ce début avril, je programme déjà le mois de septembre et je reçois entre 30 et 50 demandes par jour. Même s’il y a d’autres salles à Paris, ce n’est pas de la concurrence, c’est de l’émulation. Ça fait de la place pour tout le monde .

Fermeture de salles à Paris : renouveau naturel ou crise ?

Il y a peut être une crise, et il y a surtout le fait que la préfecture de police met des verrous partout, supprime les autorisations de nuit dans beaucoup d’endroits. Le Paris Paris et les Bains Douches n’ont plus le droit d’ouvrir après 2h. La nuit à Paris, c’est pas facile. Pour les concerts il y aura encore quelques salles, mais il n’y en a plus de très grandes. C’est souvent un problème de voisinage.

Qu’est-ce qui va être décisif dans le choix de la programmation ?

Le coup de coeur !

Chaque salle mythique a ses égéries : laquelle ou lesquelles pour le Pop In ?

les-12-ans-du-pop-in-paris-06-04-09Évidemment c’est Herman Düne, puisqu’on les connaissait avant d’ouvrir le bar, ils ont été présents dès le début. Première Fête de la Musique en 1997, ils ont joué ici, ils étaient là encore hier soir, chaque fois qu’ils viennent à Paris ils sont là. Zombie Zombie aussi, on les connait depuis 12-13 ans. Les Hushpuppies également, ils avaient joué ici avant de prendre ce nom de groupe (ils s’appelaient les Likyds, ndr). Il y a aussi toute la scène anti-folk.

Quelle est la recette qui marche selon toi au Pop In : l’esprit de famille ?

Je pense que c’est ça, le fait qu’on ne se prenne pas la tête. Même si on a une réputation après 12 ans, je ne pense pas qu’on ait pris la grosse tête. On est resté comme à nos débuts. Il y a une chose importante aussi, c’est qu’on a toujours tout fait : servir, récurer les chiottes, programmer des concerts. On fait tout ! Il y a beaucoup de salles qui ont employé plein de gens et qui ont juste fait la direction. Mais je pense que c’est très important de garder le contact.

Crédits photo :Nicolas Brunet

Partager !

En savoir +

Photomaton Ephémère : Ouvert les lundi, mardi, mercredi, jeudi et dimanche de 18h30 à 21h, jusqu’au 12 avril 2009. Les photos seront présentées en mai.

Le Pop In, 105 rue Amelot, 75011 Paris

Site officiel : http://www.popin.fr » href= »http://www.popin.fr »>http://www.popin.fr/
Myspace : http://www.myspace.com/pop_in

A propos de l'auteur

Image de : Depuis 2004, Julia parcourt les festivals et les salles de concerts en quête de sensations musicales fortes et affiche un net penchant pour la scène indépendante montréalaise, le folk, l'électro et le rock. Malgré une enfance biberonnée à la culture populaire des années 90, sa bibliothèque ITunes n'affiche presque rien entre 1985 et 2000. Repêchée trois fois par le vote du public, Julia anime désormais la rubrique Musique avec Pascal et Laura. "Discordance m'a sauvée". Mon blog / Twitter

2 commentaires

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    le Mercredi 8 avril 2009
    Ophé a écrit :

    Le Pop In, ma deuxième maison… :) merci pour cette interview et merci le popin d’être toujours aussi popinesque!
    je m’en vais faire tirer le portrait, je reviens ;)

  2. 2
    Nicolas Brunet
    le Jeudi 9 avril 2009
    Nico a écrit :

    Merci au Pop In pour son accueil toujours nickel.
    Des soirées mémorables et des phrases cultissimes ont été dites là bas.

    Merci Denis et toute la clique !

    /nico

Réagissez à cet article