Leiden + Gojira + Taf

par |
Point de trêve dominicale en ce froid dimanche de janvier. Avec une affiche royale, qui sur le papier a de quoi faire saliver tout amateur de métal qui se respecte, c'est un déluge de gros son qui est annoncé sur Colmar et ses environs.

Organisée par l’association colmarienne la Fibre Unitive, tout juste sortie de ses soucis financiers, cette soirée aura vu plus de 250 furieux venus se masser dans la petite salle du Grillen. Joli score pour un dimanche soir. Mais comme nous allons le voir, cela valait très largement le déplacement.

leiden1Et en parlant de déplacement, chapeau bas à Leiden, partis à 4h00 du matin de Toulouse pour assurer l’ouverture des hostilités. Mieux valait donc être à l’heure car Leiden dans l’Est, ce n’est pas tous les jours que ça arrive. Avec un deuxième album, Dualité, qui vous scotche sur place dès la première écoute, leur prestation était plus qu’attendue. Par moi le premier….

Dualité . C’est également ce qui ressort de ce concert. Les ambiances lourdes alternent avec brio aux lignes mélodiques, presque pop, de titres comme Crazy ou Another Skin . À la présence fragile et éthérée de Bérangère, la chanteuse, réponds le chant rauque et le physique imposant de Will, le guitariste. Très pro, le groupe rentre d’emblée dans le concert et mettra tout son talent au service de la richesse et de la diversité des compos. Heureusement d’ailleurs, car première partie oblige, leur set sera scandaleusement court.

Court mais intense avec une mention spéciale au jeu à la fois subtile et puissant du batteur et à la voix magnifique de Bérangère. Bien que les premiers rangs furent plutôt clairsemés, l’accueil d’un public essentiellement venu pour Gojira, était très bon. Le voyage n’aura au final pas été vain, loin de là. Un excellent moment donc et sans conteste mes chouchous de la soirée…..

Pour la suite des festivités, place aux furieux de Taf . Les vainqueurs du tremplin 2005 des Eurocks vont s’employer à prouver pendant plus de 40 minutes que leur victoire ne devait rien au hasard. C’est noyés dans les fumigènes que les 5 métalleux vont nous envoyer la sauce. Du côté de la présence scénique, rien à redire, c’est nickel. On sent que l’année 2005 passée à écumer les salles de France a été plus que profitable. Ça bouge dans toute la salle, le groupe se donne à fond. Si ce n’était le côté répétitif de certains titres, il n’y aurait absolument rien à redire à leur set.

gojira1Respecté par ses pairs, acclamé par les critiques, drainant un nombre de fans sans cesse grandissant, Gojira est devenu au fil des années l’un des groupes incontournables de la scène hexagonale. Rajoutez à cela un dernier album en date, From Mars to Sirius, à couper le souffle et vous aurez une idée de l’ambiance dans la salle lorsque les premières notes d’ Ocean Planet ont résonné. Puissants, lourds, techniques, irréprochables…. la suite de superlatifs est sans fin. Dopée par un bassiste surexcité et un batteur de folie, la prestation du groupe est une tuerie. Les lights et la vidéos vous immergent encore plus dans leur metal si particulier, à la fois brutal et intelligent. Malgré un groupe peu bavard, le contact passe très bien avec le public et que dire des nouveaux titres, véritablement taillés pour le live ? Un pur régal !

Voilà donc un petit résumé de cette excellente soirée. Il ne reste plus qu’à remercier la Fibre Unitive de rendre possible de telles affiches. Longue vie à eux.

Un grand merci à Leiden et à Antonio de Jerkov

Partager !

A propos de l'auteur

Image de : Fondateur de Discordance.

1 commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    le Dimanche 12 février 2006
    Souris (bassiste TAF) a écrit :

    Merci pour la critique et les photos!

Réagissez à cet article