« Légendaire » – Le Pied de la Pompe

par |
Il y a des groupes qui restent cachés, qui attendent leur heure. Au fil du temps, certains montrent leur nez, d'autres s'affirment... ou disparaissent. Au détours d'une rue, d'un chemin, on fait parfois de bonnes surprises. Le Pied de la Pompe, après 7 ans d'existence et deux albums studio, trace sa route : de la chanson, une voix rocailleuse, des mélodies entraînantes, des concerts voyageurs, tout semble réunis pour que Le Pied de la Pompe prenne son envol. A la fin août, ils sont venus présenter leurs troisième album, "Légendaire", avec pleine de nouvelles ambitions.

LPDLP

Dans un paysage où les groupes fleurissent de tous bords, on peut convenir qu’il est de plus en plus difficile de creuser son trou. Pourtant, lorsque Le Pied de la Pompe s’offre sur escapade d’une richesse insoupçonnée sur Ici ou Là (Guizmo de Tryo, Fred de Karpatt, Batlik, Gari de Oaistar, Mourad de La Rue Ketanou, Fathi de Mon Côté Punk, Face à la mer, Wilfried de Coup d’Marron, Monkey- B, Pierrot de La Ruda, Yves Jamait et Alee), on se dit que l’on tient peut-être quelque chose. La mini-tournée de 2012 en compagnie de Guizmo, Alee et Zeitoun de La Rue Kétanou n’a fait que confirmer tout le bien que l’on pensait d’eux. Mais dans un monde où l’auditeur éprouve le perpétuel besoin d’être surpris, Le Pied de la Pompe n’a pas hésité une seconde : ce troisième album, pour les habitués, risque de surprendre. Par sa durée, un peu court (33 minutes), mais aussi par ses influences. 

Sans se cacher derrière ses acquis, « Légendaire » marque une rupture, nette, franche. Une nappe de synthés s’invite sur le trottoir d’en face pour donner le la durant les refrains. Nul doute, on vit bien « une époque formidable, malicieuse et sournoise » (Dix Doigts). Car en conservant ce fil rouge acoustique, Le Pied de la Pompe assume ses petits penchants electro en laissant toutefois la part belle à la guitare sèche… Grandes Idées, par ses envolées rock, symbolise à lui seul cet astucieux cocktail musical aux multiples ingrédients.

Car un morceau tel que Courage démontre que le groupe n’a pas oublié pour autant les racines de sa musique : d’une déclaration d’amour insoupçonnée à une poésie volatile, Ou T’en Vas Tu ouvre son cœur au monde. De cette douceur maîtrisée renaissent les influences des premiers albums, entamant progressivement la transition vers les nouveaux horizons du trio. La griffe rock s’affirme (Belle, Amigo), se durcit, tend même vers des sonorités pop café-crème (On t’habille). Mais Le Pied de la Pompe garde toujours cette malice à jouer avec les mots : mention spéciale à L’homme aux pas lourds (« et des hommes aux pas lents, et des hommes un peu lourds qui te rentrent dedans… il y a des hommes un peu lents qui ressemblent aux palourdes et des femmes un peu lourdes ») qui embarque l’auditoire dans son embardée lyrique et sa fin endiablée taillée pour la scène, chantée en anglais pour le coup. 

Histoire de marquer définitivement son territoire, le groupe s’offre un finish rock’n'roll plus qu’agitée à coups de « houlala on a l’âme et l’amour féroce » et de machines vrombissantes sur le titre Légendaire, comme un symbole. Histoire aussi de nous faire comprendre le chemin parcouru depuis 7 ans.

Avec « Légendaire », Le Pied de la Pompe dévoile la carte du renouvellement. N’ayant pas peur de prendre des risques musicalement, le trio a entamé un virage musical maîtrisé, injectant progressivement des touches pop/rock parfaitement dosées. Gardant cette facilité à s’amuser avec les mots et à écrire des textes aussi francs, nul doute que Le Pied de la Pompe saura conserver son public… et en conquérir d’autres. 

Clip « Légendaire » Le Pied de la Pompe : 

« Légendaire », Le Pied de la Pompe, 33 minutes, dans les bacs depuis le 26 août 2013.

Partager !

A propos de l'auteur

Image de : Etre thésard et mélomane, c'est possible. Enfin du moins pour l'instant ! Véritable électron libre dans le Sud de la France navigant entre Montpellier, Nîmes, Avignon et Marseille, je conserve cette passion à partager mes coups de cœur, mes trouvailles... et aussi mes coups de gueule. Pour ceux qui auraient envie d'en savoir un peu plus, vous pouvez toujours jeter un œil à mon site perso, Le Musicodrome (www.lemusicodrome.com).

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article