Le Tigre – This Island

par |
Lorsqu'une ex membre de Bikini Kill, décide de conjuguer electro punk déjanté et engagement politique, le mélange est détonnant et s'appelle le Tigre. Trois ans après Feminist Sweepstakes et une signature chez Universal plus tard, voici le trio new yorkais de retour avec This Island, leur premier album sur une grosse major.

letigreAprès avoir été l’une des égéries du mouvement Riot Grrrls durant le début des années 90, Kathleen Hanna décide de fonder Le Tigre en 98 afin d’explorer de nouvelles contrées musicales tout en essayant de garder intact le côté militant et revendicatif de la chose.

À la croisée de Sleater Keaney et de Peaches, le son de ce nouvel album est un subtile mélange de beats électros, de guitares punks et de pop acidulée. Bien que la production soit beaucoup plus clean qu’avant, commerciale diront certains, le groupe n’a en rien perdu de sa hargne. Violente diatribe anti-Bush sur Seconds, brûlot anti-guerre sur New Kicks et activisme pro lesbien sur Viz, l’engagement politique du groupe semble indissociable de sa musique.

Avec une facette électronique toujours plus prononcée, les guitares ont cette fâcheuse tendance à se faire très discrètes par moment. Dommage, car c’est lorsque les potards sont à fond que le groupe arrive vraiment à se transcender, comme en témoigne les petits bijoux que sont Don’t drink poison, Seconds, TKO ou encore l’énorme On The Verge .

Oui mais voilà le principal soucis avec The Island, c’est que le Tigre a par moment du mal à tenir la distance, surtout lorsqu’il se met à donner dans la pop branchouille. Présente également sur le CD, une reprise largement dispensable du célèbre I’m so excited des Pointed Sisters qui, entre passages reggae et synthés très années 80, ne restera dans les mémoires de personne.

Un album assez contrasté au final avec du très bon, voir de l’excellent, cohabitant avec des titres assez décevants. Si le groupe ne s’est pas assagi dans ses textes, c’est dommage qu’il en soit allé autrement avec sa musique. Reste à vérifier sur scène que sa réputation live n’est pas usurpée.

Partager !

A propos de l'auteur

Image de : Fondateur de Discordance.

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article