Le Rock dans Tous ses Etats

par |
Des hordes de festivaliers marchent tous vers une seule direction: l'hippodrome d'Evreux, petite ville de Normandie qui accueille chaque année le Rock Dans Tous Ses États. Même si le public a l'air assez jeune, la foule rassemblée est impressionnante.

Et pour cause, la programmation annoncée est bel et bien alléchante : avec des noms tels que les Naive New Beaters, Ghinzu, Olivia Ruiz, les Yeah Yeah Yeah’s ou bien encore Tryo les organisateurs ont fait le pari de nous mettre dans tous nos états. Récit et coups de coeur d’un weekend riche en rock’n'roll.

Vendredi 26 juin

rdtse_foule-2 18 h 30 : C’est la musique de Java, groupe parisien, qui résonne sur tout le site. Un savant mélange de Hip Hop et de chanson française folklorique qui, avec des airs de petit accordéon, entraîne les jeunes à jumper. Une bonne entrée en matière pour mettre les festivaliers dans l’ambiance.

http://www.myspace.com/javathefrenchband

19 h 20 : Le premier groupe attendu du festival, les Naive New beaters rentrent en scène. Il n’y a pas à tortiller, ces garçons sont juste excellents. Une guitare, un clavier, un chanteur hallucinant qui rape et la foule pogotte. Mais quel est leur secret ? Avec une tenue de scène totalement kitsch, des chorégraphies diaboliquement amusantes et l’accent californien de David Boring qui hurle au public «  Est-ce que vous êtes chauds comme des artichauts ? », les Naive New Beaters ensorcèlent leur public. Difficile de ne chanter sur les tubes de Live Good ou Get Love et impossible de stopper les pieds qui s’agitent sur Can’t Choose . Un groupe qui fait définitivement du bien.

http://www.myspace.com/naivenewbeaters

20 h : Changement de style radical, puisque c’est la folk rêveuse d’ Alela Diane qui ambiance l’autre scène du site. Le Nevada et les plaines perdues de l’Amérique sont à nos pieds, la voix d’ Alela nous emmène vers un univers magique, loin des civilisations. Un retour aux sources, une purification qui rend terriblement nostalgique, mais qui vaut le détour.

http://www.myspace.com/alelamusic

21h30 : The Thermals venus tout droit de Portland, ville-porteuse d’un bien grand nombre de groupes indépendants tel que les Dandy Warhols, nous offrent un rock alternatif assez énergique qui fait son effet auprès du public. Signés sous Kill Rock Stars, le label de Beth Ditto et de son groupe Gossip, The Thermals devrait réussir à infiltrer la France d’ici peu.

http://www.myspace.com/thethermals

rdtse_olivia_ruiz-2 22h15 : La plupart des festivaliers sont déjà rassemblés à l’autre scène pour admirer le show de la belle Olivia Ruiz qui s’affiche en Madrilène décomplexée avec sa robe à froufrou rouge et blanche. Le set de l’ancienne académicienne est plus que réussi. Tantôt fleur bleue sur sa balançoire, tantôt rockeuse de diamant, Olivia Ruiz a le sens du spectacle et s’offre corps et âme à son public, la Miss Météore est un rayon de soleil dans cette nuit de juin.

http://www.myspace.com/oliviaruizmusic

00h00 : C’est au tour de Ghinzu d’enflammer le site. Très sobres dans leur costume noir, les membres du groupe reçoivent l’acclamation du public lorsqu’ils apparaissent sur scène. Puissante, envoutante, extrême parfois, la musique de Ghinzu va chercher ce qui est enfoui loin dans les tripes et l’expose aux yeux de tous. Ça fait mal, mais on s’en fiche, on aime ça et Ghinzu l’a bien compris.

http://www.myspace.com/ghinzu

01h00 : Les têtes d’affiche laissent la place aux DJ’s, bye bye le rock et bonsoir l’electro ! Missil puis Nil Hartman transforment les festivaliers en véritables « teufeurs ». Missil fera d’ailleurs un set très apprécié avec des mix hip hop / électroniques en mariant notamment du Lil Guetto avec du DJ Shadow .

http://www.myspace.com/djmissill

http://www.myspace.com/mynameisnil

Samedi 27 juin

rdtse_prog-2 17h30 : Arrivée un peu tardive pour The Bewitched Hands (on the top of my head), mais leur dernière chanson est convaincante. Un style psychédélique bon enfant, des voix à la MGMT, une bonne ambiance, ce groupe made in France vaut la peine d’aller les écouter soit en live un peu partout en France cet été, soit sur leur Myspace où une reprise totalement inattendue de Tonight de Yuksek vous attend.

http://www.myspace.com/handsbewitched

17h35 : Sur l’autre scène, c’est Fucked Up qui met la pression. Un groupe hardcore/punk canadien qui aurait fait fureur au Hellfest, mais qui a eu du mal à rassembler beaucoup de festivaliers. Pourtant, la musique a une bonne évolution, est « compréhensible » par rapport à certains groupes hardcore, et le frontman est carrément dément. Visualisez par vous-même, un gros bonhomme à moitié nu qui hurle en postillonnant sur son public et qui fait corps avec lui tout le long du set. Sympathique.

http://www.myspace.com/epicsinminutes

18h15 : Comment expliquer la présence d’ Orelsan au ROCK Dans Tous Ses États ? Enfant de la région puisque le terrible vient de Caen, le rappeur a forcément sa place dans le festival. Sauf que… quand on passe de Fucked Up à Orelsan, ça donne comme des frissons bizarres le long du dos. Rien à dire, le garçon a le sens de la scène avec tantôt le featuring du lapin blanc d’Alice au Pays des Merveilles, tantôt celui de Batman et de Superman qui s’affrontent dans une battle acharnée… Bref un passage assez remarqué… ou pas.

http://www.myspace.com/orelsan

18h55 : The Aggrolites reprennent le flambeau musical avec leur dirty reggae et nous fait vite oublier Orelsan et son rap adolescent. Les Californiens savent de quoi ils parlent et réussissent à rassembler un bon nombre de festivaliers, les faisant danser sur des rythmes cadencés et groovy.

http://www.myspace.com/theaggrolites

20h15 : Bonne surprise avec Inspector Cluzo, un groupe totalement rock/funk, aux riffs secs et terriblement accrocheurs. Totalement fous, Phil le batteur et Malcom le chanteur à la voix hystérique et cristalline à la fois, savent mettre une ambiance instantanée avec leurs propos déplacés qui fait hurler de rire le public: «  Nous ne sommes pas un groupe de heavy metal alors arrêtez de pogotter comme des connards ! ». Mais l’envie irrépressible de sauter partout est plus forte, au grand bonheur des deux compères. Ceux-là n’ont certainement pas fini de faire parler d’eux.
-

http://www.myspace.com/theinspectorcluzo

rdtse_yyy-2 21h : La folie Yeah Yeah Yeah’s s’empare soudainement du site. Vêtue de collants violets et d’un T.Shirt old school orange mandarine, KarenO ne faillit pas à sa réputation de showgirl. Le sourire aux lèvres, c’est avec une classe incontestable qu’elle fait vibrer la fosse et nous entraîne dans son univers, un tourbillon de rock acéré mêlé à l’excentricité d’une voix hors du commun. L’oeil iconique du dernier album It’s Blitz! surveille la fosse de façon étrange et sublime la curieuse, mais au combien étonnante KarenO . Avec un set composé des plus grands tubes du groupe tels que Gold Lion ou les plus récents Zero et Heads Will Roll, les Yeah Yeah Yeah’s ont une fois de plus créé le phénomène.

http://www.myspace.com/yeahyeahyeahs

22h35 : Alors que A Place to Bury Strangers essaie difficilement d’attirer les foules, la plupart des festivaliers sont déjà en train d’attendre LA tête d’affiche, Tryo . Dommage, car leur son psychédélique expérimental est vraiment captivant. Parfois noisy, parfois rock, A Place To Bury Strangers aurait dû rassembler beaucoup plus de monde. Mais c’est bel et bien la convivialité de Tryo que le public souhaite voir sur scène et une masse impressionnante – tout le festival semble-t-il, vendeurs de hot dogs y compris – attend patiemment la troupe reggae acoustique. Avec un set de plus d’une heure, Tryo réalise ce soir la plus belle messe des campagnes.

http://www.myspace.com/aplacetoburystrangers

http://www.myspace.com/tryolegroupe

00H05 : La bombe South Central débarque sur scène. Inutile de préciser que c’est la folie et que tout le monde y va de ses petits mouvements incongrus pour suivre le rythme de la musique. Les deux membres de South Central électrisent littéralement le public qui salue les remixes de Prodigy et des Rage Against The Machine, de Muse ou bien Yuksek et de son tube Tonight qui lance une fois de plus une vague de chaleur à travers a fosse.

http://www.myspace.com/southcentralmusic

Deux jours de musique, deux jours de passion, les organisateurs ont incontestablement réussi le challenge de rassembler plusieurs horizons musicaux différents en proposant une programmation éclectique et variée dans un domaine qui nous est cher à tous, le Rock. Petit festival devenu grand, le R ock Dans Tous Ses États est maintenant une référence aussi reconnue que les Eurocks ou Les Vieilles Charrues .

Crédits Photos : Loic Duquenois

Partager !

En savoir +

A propos de l'auteur

Image de : J'aime le Rock, le vrai, pas le trop bruyant ni le trop mou, des Brian Jonestown Massacre aux Yeah Yeah Yeah's en passant par Marilyn Manson ou NIN. Je passe une grande partie de mon temps dans la pénombre des salles de concert pour essayer inconsciemment de découvrir The Next Big Hit !

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article