Le Peuple de l’Herbe – Rencontre avec Psychostick

par |
Plus vraiment nécessaire de présenter les lyonnais du Peuple de l'Herbe. Ces activistes du son n'ont eu de cesse d'enflammer la majeure partie des scènes hexagonales avec leur melting pot musical irrésistible. La fin du Radio Blood Money Tour et la sortie de leur premier live en cette rentrée 2008, auront été un excellent prétexte pour poser quelques questions au batteur du groupe.

Tu es Psychostick, batteur du Peuple de l’Herbe, merci tout d’abord pour ces quelques questions. Vous venez de sortir un nouveau live, accompagné d’un DVD, peux-tu m’en dire deux mots ?

peuple3Donc c’est le live de toute la tournée Radio Blood Money commencée fin septembre 2007 et qu’on est en train de finir justement. C’est un projet qu’on avait déjà depuis 2005, d’enregistrer un DVD et une vidéo d’un concert. A l’époque Stani est parti en pleine tournée, donc on a reporté ça, ce n’était plus le moment.

Donc ça été une nouvelle ère pour symboliser l’après Stani, ou plutôt pour immortaliser les quatre premiers albums conçus avec lui ?

Comme on avait un nouveau membre, avec de nouveaux morceaux et donc un nouvel album, c’était la tournée de cet album là. Et puis on nous l’a souvent demandé au niveau du public, « Quand est-ce que vous sortez un DVD qu’il y ait un peu d’images. » Il y a 2 ans, on avait déjà sorti Sold Out, où il y avait 4-5 morceaux live, des bonus, des remixes. des choses dans ce genre. Là c’est vraiment le live, le CD audio live, avec le DVD d’un concert enregistré le 8 avril dernier à Dijon. Il y a aussi un documentaire d’une cinquantaine de minutes, des bonus, une galerie photos, des clips, des bruitages.

Pour revenir au CD, Herbman Skank est absent du set, pourtant c’est un morceau phare du groupe. Pourquoi cette absence ? Vous l’avez trop joué ?

Euh. Ouais ! ( rires ). Justement sur Sold Out on avait sorti ce titre, et on s’est dit qu’il valait mieux laisser la place aux nouveautés, puis il y a toujours une limite, dans le temps, ce qui explique ce choix.

Le set du DVD est-il le set que vous utilisez en ce moment ?

Oui tout à fait.

A propos de Radio Blood Money, on remarque à l’écoute de l’album que vous aviez amorcé un virage plus urbain, les cuivres se font un peu moins dominants. C’est le signe que Le Peuple de L’Herbe a envi d’explorer un peu plus l’électronique ?

1_photo_le_peuple_aout_08_lightDisons qu’on ne le voit pas comme ça nous. Sur cet album il y a plus de morceaux joués, batterie, trompette… Il y a quand même pas mal de morceaux avec des cuivres. Quatre ou cinq. Nous sommes partis de l’idée d’un livre de K. Dick, qui s’appelle Dr Blood Money, qui raconte (je vais vite résumer) qu’après l’apocalypse sur terre, des gens vivent dans des stations spatiales et les astronautes qui les ravitaillent leur ramènent de la musique. L’astronaute qui gravite autour de la Terre a plein de disques à portée de lui et commence à diffuser de la musique pour les survivants. Donc voilà, Radio Blood Money fait parti des 50 minutes du programme. Ce qui explique ce côté moins fictif et peut-être plus sombre. C’était pour coller au concept de l’album et à l’idée qu’on avait envi de faire des choses. On a commencé à l’enregistrer au début de la campagne présidentielle.

Il y a un message derrière tout ça.

Voilà ! C’est clair qu’il y a un message. On a horreur de la démagogie, on ne dit pas « Il ne faut pas dire ça, il ne faut pas faire ça », mais il y a certains faits : les caméras de surveillance, la réhabilitation de quartiers populaires en quartiers résidentiels, à Lyon, à Paris, partout dans le monde. Donc voilà c’est vrai qu’on a utilisé pas mal de sons électroniques, t’as peut-être l’impression qu’il y en a plus, mais c’est parce qu’ils sont plus sombres, plus rugueux.

Voilà car dans le DVD, vous disiez que vous définissiez le Peuple comme une sorte d’hip hop instrumental, à la base sans chant. Par rapport à Radio Blood Money, il y a un changement puisque le chant est devenu assez présent. Pourquoi ?

Spagg est arrivé en 2005 pour remplacer Stani qui nous avait lâché en début de tournée. Et il amène des influences qui sont plus rock, métal, indus et en plus il joue de la basse. On ne pouvait pas faire mieux comme changement. Mais oui c’est vrai que le premier album est vraiment hip hop instrumental, à consonances pop (ce n’est pas tout à fait du hip hop). Mais depuis Ph Theme/Two, JC a intégré le groupe et il y avait déjà 2 morceaux avec lui. Sur Cube, le troisième album ça a été pareil et on l’a convaincu de rester sur la tournée avec nous. Donc c’est un plus. Mais on ne veut pas devenir un groupe où il n’y aura que du son sur tous les morceaux, on aime bien l’équilibre des deux.

Donc si on pouvait résumer Radio Blood Money ça serait ça ?

Oui exactement !

Pour aller un petit plus loin, tu dis personnellement que vous vous autogérez, n’y a-t-il jamais eu de tensions entre vous ?

Des tensions il y en a toujours, dans la mesure où tu regroupes plusieurs personnes. Un groupe tu peux le comparer à un couple. Ça fait maintenant 10 ans qu’on vit ensemble, enfin. ( rires ), qu’on travaille ensemble, donc quand on va au studio tout le monde amène son idée. Il n’y a pas de compositeur leader, ça peut partir d’un rythme de batterie, d’un son de basse, d’un sample. Après chacun amène son idée, son sample. Alors c’est clair que ce n’est pas facile car démocratiquement tout le monde a droit à la parole. Si tu penses que l’idée d’un tel ne va pas, il faut le lui démontrer, lui prouver qu’en mettant en place son morceau cela ne va pas, et qu’en mettant plutôt ceci ça ira mieux. Après il n’y pas forcément de grandes tensions non plus ( rires ).

Dans ce DVD on sent qu’il y a plus que de la musique. Il y a des liens d’amitiés forts.

peuple Dj Pee et moi on se connait depuis 20 ans, Spagg j’ai déjà tourné avec lui, on avait un groupe ensemble. N’Zeng je le connaissais moins, car il jouait dans son groupe avant Le Peuple . Il y a le côté humain qu’on met en avant, et pas uniquement la performance technique. Et puis surtout au niveau du Peuple de L’Herbe, on est tous payés pareil, musiciens ou techniciens on ne fait pas de différence, c’est un peu.

. une grande famille ?

Ouais carrément. On est 10 voire 12 sur scène, les techniciens c’est des amis, on les choisit car humainement ça marche.

OK. Pour avancer, dans le DVD on retrouve le morceau Monde de merde avec les Svinkels. Qui a été à l’initiative de ce projet ? Comment s’est fait la rencontre ?

Bah c’est nous. Car pendant Radio Blood Money on avait fait plein de trucs, et il y avait une instru qu’on avait du mal à imaginer dans l’album. Il y a un gros riff, de grosses guitares, et musicalement on a pensé que ce morceau ne serait « instrumentalement parlant » pas intéressant si on le laissait comme ça. Après on avait déjà croisé les Svink’ plusieurs fois et on les a contacté, ils sont venus, et ils ont pondu le texte qu’ils ont pondu. Et c’est là qu’on s’est rendu compte qu’il n’avait vraiment pas sa place dans l’album ( rires ). Il y avait un côté trop fictif, trop rigolard tu vois.

Je vois. C’est vrai que de façon brute le morceau est assez. monotone, pardonne moi l’expression, et il fallait vraiment du texte par-dessus.

Ah oui c’est clair que musicalement. En fait c’était une idée parmi d’autres. Sur le dernier album on avait plus d’une vingtaine de morceaux, donc comme tu vois on en a jeté pas mal. Souvent c’était des bouts d’idées, on a eu envi d’aller jusqu’au bout, alors pourquoi pas mettre un texte dessus. Les Svink’ l’ont fait. Il fallait que le texte soit mis en avant sinon il perdait tout son impact.

En parlant de message, qu’est-ce qui vous a poussé à participer au festival des Terres Neuves de cette année ?

On nous l’a proposé, et vu qu’on est toujours partant. Après on ne veut pas forcément être un groupe militant. Au quotidien on n’est pas militant, mais nous sommes tout de même des citoyens responsables. On essaie de se tenir au courant de ce qui se passe socialement et politiquement. On ne vit pas la tête dans les nuages, ni dans la société de consommation ! Donc oui c’est important qu’il y ait ce genre de choses.

Est-ce que ce genre d’initiatives a une résonance pour vous ?

On a souvent participé à des choses comme ça. Que ce soit pour les sans papier ou pour d’autres choses. Pouvoir rencontrer des intervenants, des gens qui sont plus calés que Toi, assister à des débats, à des discussions, c’est toujours plus enrichissant. Après il faut savoir que nous ne recherchons aucune retombée là-dessus.

Après il n’y a quand même pas un positionnement neutre.

Ah oui oui !

On le voit en tous cas dans le DVD. Il y a un court métrage à la sauce Wallace & Gromit, sur les effets des OGM. C’est le signe que l’écologie vous préoccupe également, ou est-ce à prendre au second degré.

C’est Seblo qui réalise nos clips depuis le début qui avait fait ce truc en animation pâte à modeler, sur ce fameux chewing-gum transgénique ! Il nous a demandé de faire la musique dessus. Donc oui l’écologie, on n’en parle pas forcément, mais de façon individuelle c’est clair qu’on y est sensible. Faudrait avoir des oeillères pour ne pas l’être quand tu vois l’impact que l’Homme a eu sur la planète ces 100 dernières années.

C’est la société qui veut ça.

Est-ce qu’il faut toujours polluer plus pour encore plus de croissance ? Plus d’avancées techniques.

Ça s’appelle le capitalisme ( rires ).

Oui voilà. La politique est un grand débat, mais il faut faire comprendre aux gens que voilà. Ce n’est pas vraiment facile, car chaque individu a sa façon de penser, de vivre sa vie, de dépenser son fric, de consommer, au jour le jour, sans arrière pensée, sans aucune conscience de quoi que ce soit. Mais je pense quand même qu’il y en a qui pensent autrement ( rires ).

Voilà donc on va refermer cette parenthèse ( rires ). Il ne reste plus que 6 dates en cette fin d’année 2008 qui marquent l’aboutissement de la tournée Radio Blood Money . Quel est le programme pour 2009 ? Des projets ?

Donc oui effectivement on arrive en fin de tournée. Fin octobre on arrête de tourner, et ensuite on va pouvoir rentrer au studio pour pouvoir faire le nouvel album.

Une date de prévue ?

De sortie. non. On aimerait le sortir rapidement, plus vers le printemps, pour qu’on puisse commencer la tournée à partir de l’été. Après on ne sait pas comment ça se passera, donc ça sera avant l’été ou à la rentrée. Sinon Spagg a un side project, il a déjà commencé à tourner. Chacun voudrait faire des petits trucs, puis on se retrouvera tous pour travailler. Enfin on ne s’est pas arrêté ! Mais on se retrouvera au studio pour bosser le nouvel album.

Ce qui est sur c’est qu’à la fin de cette tournée Radio Blood Money il y aura eu plus de 100 dates, cela montre bien que désormais les artistes vivent de la scène.

peuple2Ah oui mais de toute façon nous on ne vit que grâce à la scène, et cela depuis le début. Ce n’est pas les ventes de disques qui nous font vivre, ça met certes du beurre dans les épinards, mais c’est clair que la scène fait vivre dix, douze personnes. Après on se rend compte que les gens sont là, qu’il y a de plus en plus de monde, qu’il y a aussi de plus en plus de festivals aussi. Donc est-ce que c’est dû à l’effondrement du marché du disque, au téléchargement. Le live c’est encore l’une des choses, comment dire.

. que tu ne peux pas vivre dans ton salon.

Clair ! Tu peux pirater un live, tu peux filmer un live si tu veux, mais ça ne sera jamais la même chose. T’as pas l’environnement, t’as pas le son. Puis je crois que les gens ont besoin de ça, de spectacles vivants.

Avec cette réputation là, qu’est-ce qui pourrait arrêter Le Peuple de L’Herbe aujourd’hui ?

Euh. Rien !

D’un côté c’est rassurant ( rires ) !

Bonne nouvelle ( rires ) !

As-tu une dernière chose à rajouter ?

En tous cas l’avenir c’est demain. Je ne vais pas te dire l’avenir c’est maintenant. On planifie le nouvel album, mais chaque jour est une nouvelle idée, un nouvel apport. Cette magnifique galette qu’on préfère en vinyle bien sûr !

C’est moins pratique.

Ouais clair !

Ben écoute en tous cas je remercie d’avoir répondu à mes questions, et surtout n’hésitez pas à passer à Montpellier !

T’es de Montpellier. Tu vas pouvoir peut-être me répondre. Il n’y a plus le Rockstore ?

Ah non, ne me fait pas peur comme ça !

Bah écoute moi j’ai entendu çà, comme quoi il fermerait.

Étonnant car des dates de concerts sont prévues toute l’année. Je n’ai pas eu l’info mais je me renseignerais. Après sur Montpell’ tu as deux salles de concerts : le Rockstore et Victoire 2 (à l’extérieur de la ville). Et le Zénith mais là c’est un autre budget. Mais honnêtement ça m’étonnerait.

Ce serait dommage car avec toutes les villes qu’on a faite en France, Montpellier est, je crois, la seule ville où tu as une salle de concert en plein centre ville ! Je me rappelle quand on est allé en Hollande les salles de concerts dataient des années 70, et quand tu vois les affiches des groupes tu hallucines ! Et tout est en centre ville ! Mais nous en France, la politique c’est « la musique c’est bien », l’opéra peut-être en centre ville, mais les musiques actuelles, rock, et tout ce que tu veux, c’est bien mais ça fait trop de bruit. C’est dommage, vraiment ! Car t’as un côté plus convivial. Une salle en centre-ville tu y vas à pied, en vélo. Ça rejoint encore le truc sur l’écologie ! Au lieu de rentrer à vélo tu prends ta caisse. Puis comme on est français tu bois un peu.

Même en tant qu’étudiant, question pratique, on sera plus tenté pour aller au Rockstore qu’aux Victoire 2, même si tu as un gros groupe, tu auras forcément moins de monde.

Tout à fait ! Tu es dans le centre, tu vas au concert comme si tu allais dans un bar. Il y a des scènes ouvertes, des découvertes, des trucs comme ça. En plus tu ne joues pas devant trois pelés et un tondu. Alors que si tu fais ça hors centre ville. On le voit nous, dans la région lyonnaise à côté de Bourgoin Jallieu, il y a une salle qui s’appelle Les Abattoirs, qui est une salle municipale et en plus de ne pas pouvoir y fumer (comme partout ailleurs), au bar tu n’as plus de bière.

Ah non au Rockstore on l’a toujours !

Ce n’est pas pour pousser à la consommation d’alcool mais bon une, deux, trois bières, t’es pas non plus carpette !

C’est clair que maintenant tu ne peux pas boire, tu ne peux pas fumer. En gros tu es autorisé à regarder le groupe, et c’est tout ! Bientôt on t’interdira de danser. Je ne parle pas de tomber dans les excès non plus.

Oui, oui j’ai bien compris ! Et bien en tous cas vous pourrez dire au Rockstore qu’il a le soutien du Peuple de L’Herbe !

Merci il n’y a pas de souci. Je te remercie et vous souhaite une bonne continuation à tous !

Après vérification, le Rockstore aurait effectivement été racheté. et devrait fermer durant l’été 2009. Mauvaise nouvelle pour la musique à Montpellier.

Partager !

A propos de l'auteur

Image de : Etre thésard et mélomane, c'est possible. Enfin du moins pour l'instant ! Véritable électron libre dans le Sud de la France navigant entre Montpellier, Nîmes, Avignon et Marseille, je conserve cette passion à partager mes coups de cœur, mes trouvailles... et aussi mes coups de gueule. Pour ceux qui auraient envie d'en savoir un peu plus, vous pouvez toujours jeter un œil à mon site perso, Le Musicodrome (www.lemusicodrome.com).

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article