Le Finger Skating

par Stedim|
Fun et tendance, le fingerskating consiste à piloter une planche de skateboard miniature à l'aide de votre index et de votre majeur. Pratique marginale il y a encore quelques années, cette discipline commence peu à peu à se démocratiser. Pour nous en parler: Jo et Damien, les fondateurs de la marque Close Up, dont vous avez pu apercevoir les prouesses dans le dernier clip de David Salsedo.

finger21-2 Quelle est votre humeur du jour ?

L’humeur est bonne et décontractée ici au siège de Close Up, même si on est tout le temps busy depuis mars 2007.

J’ai découvert le  » Fingerskateboard  » avec le clip de Salsedo qui fait actuellement un carton sur Youtube. Comment en êtes-vous arrivés à vous produire dans cette vidéo ?

Le réalisateur, Dimitri Coste, connaissant bien la culture Skate, nous a directement envoyé un story board qui nous a bien parlé. Une fois sur le décors proposé, nous avons pu enclencher les idées de plans pour illustrer le clip.

C’est vous, aussi, les doigts-nanas dans le clip ? :-)

Non, c’était un jeune couple très sympa.

Revenons au Fingerskateboard . Peut-on dire qu’il s’agit d’une discipline sportive ?

Oui, plus précisément un jeu d’adresse ou d’habilité, comme le yoyo ou le bilboquet par exemple.

Faut-il être véritablement un skater pour pratique le Fingerskateboard ?

Pas du tout ! Le fingerskate se pratiquant avec l’index et le majeur, il est accessible à tous et sans risques corporels (à l’inverse du skate grandeur nature). Jeunes, vieux, filles ou garçons, tout le monde peut faire du fingerskate sachant qu’une simple table peut suffire de support !
Mais il est certain que de vrais skaters iront plus vite dans l’apprentissage et la reproduction des nombreuses figures de style.

On m’a dit que c’était hyper-technique. En combien de temps un mec lambda comme moi peut espérer s’en sortir et commencer à impressionner ses potes ?

En quelques heures de pratique, il est possible de décoller le fameux  » ollie « , base du skateboard moderne, et alors d’épater quelqu’un qui ne connaît rien aux sports extrêmes. En « taquinant » des figures plus techniques, même de vrais skaters peuvent halluciner. mais il faut déjà compter quelques mois ou années de pratique.

Cette discipline requiert-elle des dispositions physiques particulières ?

Aucune sinon une certaine agilité des doigts et plus particulièrement de l’index et du majeur.

On sait, en lisant les commentaires sur le clip de Salsedo, que vos prouesses sont très appréciées par les spectateurs. En est-il de même aux yeux des skaters ?

A vrai dire, filmer du fingerskate n’est pas facile et prend du temps, et l’excès de figures techniques lasserait les spectateurs non-spécialistes.
Donc nous avons cherché à nous adapter au décor en trouvant les bons axes pour de belles images.

Vous avez créé la marque Close Up. Quel est votre objectif ?

À l’origine, c’est Damien, déjà précurseur du fingerskate dans les 90′s, qui a créé et déposé Close Up en 2005. L’objectif n’a pas changé : diffuser un modèle réduit de skateboard, le plus réaliste possible, à monter soi-même et adapté aux doigts évidement.

Combien il m’en coûterait pour acquérir l’une de vos superbes planches ?

En restant chez soi 16,50? sur www.closeup.fr. En allant au skateshop 15?.

Allez-vous tenter d’endorser certains champions de la discipline ? Close Up en sponsor, ça le ferait, non ?

Image de processorr Là n’est pas l’objectif premier de Close Up mais, à terme, nous voulons rassembler les meilleurs pratiquants internationaux autour d’un fingerskatepark rotatif géant.

Existe-t-il des championnats ? Si non, est-ce en voie de création ?

Oui, en Allemagne, depuis quelques années, il s’en organise qui arrive parfois à rassembler des dizaines de participants vraiment doués. D’autres petits « contests » s’organisent aussi aux quatre coins du monde, mais encore localement, entre jeunes du même skateshop.

Joe, Damien, vous avez quoi dans vos poches, là, de suite ?

Pour être honnête, toujours rien ! Nous avons beaucoup de prêts à rembourser et on bosse déjà depuis un an sans salaire.

Comment imaginez-vous le développement du Fingerskateboard à moyen terme ?

C’est une discipline qui existera toujours puisque c’est un véritable jeu d’adresse. Mais comme il a fallu plusieurs vagues de mode au skateboard pour être enfin reconnu. il faudra passer plusieurs vagues de mode du fingerskate pour qu’il devienne aussi discipline à part entière.

Où serez-vous dans 2 ans ?

Nous n’en savons rien puisque nous ne sommes qu’au démarrage de cette aventure qui nous demande déjà beaucoup de rigueur.

Que peut-on vous souhaiter pour l’avenir ?

D’autres projets, du succès, la liberté !

Merci Damien et Jo !

Partager !

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article