Le Citron

par Mia K.|
Discordance inaugure sa nouvelle Rubrique… Après tout, 2008 vous doit bien quelques nouveautés...

citron1Après les artistes, Discordance se lance donc dans le portrait de ces scènes, locales ou mythiques, celles qui nous livrent de la musique en chair et en os, et qui se démènent pour nous offrir ça.

Le Citron, niché au coeur du vieux Lyon, prétend ouvrir le bal, de ces Portraits de Scènes, pour notre plus grand plaisir.

Fred, tu es le créateur du Citron, peux- tu me le décrire en quelques mots ?

Fred : Et bien, Le Citron, c’est un bar, et 4 à 6 groupes en concert chaque semaine du jeudi au samedi. Ouvertement Pop/Rock, Le Citron, possède une identité propre, et est devenu, je crois une référence de la scène rock lyonnaise, autant pour les groupes que pour le public.

C’est-à-dire ?

Fred : Que nous nous efforçons d’avoir une programmation cohérente et de qualité, tout en permettant à de jeunes groupes de faire leurs armes. Les petites scènes sont là pour ça, ce sont des scènes écoles, ce sont celles qui permettent aux groupes de progresser, et qui autorise au public la découverte. En cela, les petites scènes sont indispensables à la musique. Malheureusement les politiques urbaines actuelles, mettent en périls ces lieux. Mais ça, c’est un autre débat . Il était nécessaire de faire des efforts concernant les nuisances sonores. Mais le Voisin est devenu Roi, et nos élus donnent crédit à son intolérance. La question est de savoir ce qu’on veut faire des centres villes. La vie n’est pas silencieuse ! Bref, c’est pas facile, mais on a plein de projets !

Ah oui, lesquels ?

citron2-2 Fred : Poursuivre l’édition du Festival Lyon In Rock, mais sans doute hors des murs du Citron . On est en train de négocier une salle plus grande pour l’édition 2008, qui à priori comme l’an dernier se déroulera sur trois jours, et réunira une dizaine de groupes. Et bien sur, continuer à programmer ! Tu sais la saison dernière on a fait passer 140 groupes, ça se fait pas en un clin d’oeil !

140 groupes ! Pas tous lyonnais quand même ?

Fred : Non, bien sûr, des groupes des quatre coins de la France ou de l’étranger viennent jouer au Citron, mais la priorité est tout de même donnée à la scène locale. Ici on permet à ces groupes qui n’ont pas forcement encore toute la logistique de jouer dans de bonnes conditions, avec un ingénieur du son résident par exemple, et d’après ce qu’on peut entendre ce n’est pas le cas partout.

Pour Finir Fred, quels sont les souhaits du Citron pour 2008 ?

Fred : Qu’on nous laisse réaliser nos projets, voir mieux, qu’on nous aide un peu !

En résumé :

Lieux : Le Citron

Adresse : 20 rue St Georges, Lyon 5ème

Style: Pop / Rock (live du jeudi au samedi)

Liens et contacts: www.myspace.com/lecitron

Partager !

12 commentaires

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    le Mardi 8 janvier 2008
    kyra a écrit :

    Excellente initiative !!

    On ne parle pas assez de tous ces acteurs de l’ombre sans qui les artistes ne pourraient se faire connaître et/ou évoluer. Du concret, du son, du visuel, putain y’a que ça de vrai …

    Merci Mia K.

  2. 2
    Yves Tradoff
    le Mardi 8 janvier 2008
    yves a écrit :

    Bonne idée, bon article, ça donne envie d’écouter de la pop/rock.

  3. 3
    Philippe Barbosa
    le Jeudi 10 janvier 2008
    phiL a écrit :

    Très bonne initiative ! Certaine petite scène locale ont besoin d’être découverte !
    Il ne manquerais plus, comme le fais certains sites, de laisser la possibilité aux internautes d’ajouter des salles au sein d’une base de données, avec un critère de notation prédéfini (ambiance, lumière, son, prix des conso, accueil, etc..).

  4. 4
    VIOLHAINE
    le Mercredi 16 janvier 2008
    VIOLHAINE a écrit :

    Posté par Fred sur le myspace de la salle :

    LE CITRON SUSPENDRA SA PROGRAMMATION CONCERT AU SOIR DU 1ER MARS !

    Depuis trop longtemps déjà les petites scènes de proximité sont laissées dans un état d’abandon qui les condamne à une disparition programmée par les autorités, caractérisée par les agissements « délirants » de « l’écologie urbaine » depuis de nombreuses années.

    Si aujourd’hui j’ai choisi de suspendre les concerts à partir de début mars, cette décision n’est pas motivée par de nouveaux tracas administratifs, du moins pas encore selon l’adage « ça n’arrive pas qu’aux autres ». Elle est due à l’écoeurement, la lassitude de devoir travailler sous une perpétuelle menace de voir débarquer la police (selon les ordres des politiciens) du à un coup de fil d’un voisin pour nuisances sonores. Risques accentués aujourd’hui par l’interdiction de fumer à l’intérieur des lieux. En effet l’observation de l’environnement répressif lyonnais oblige à l’anticipation. (Anticipation : notion inconnue des politiques plus adeptes de la rustine sur les trous de chambre à air et spécialistes en division des populations leurs permettant de se maintenir au pouvoir !) (…)

  5. 5
    VIOLHAINE
    le Mercredi 16 janvier 2008
    VIOLHAINE a écrit :

    Pour lire la suite :

    Le citron

  6. 6
    le Mercredi 16 janvier 2008
    Julia a écrit :

    Ca me rappelle le débat qui s’était ouvert à Rennes à l’occasion des « états généraux de la fête », il y a deux-trois ans. Des débats avaient été organisés autour du thème dela place de la fête dans la ville, avec l’avis d’élus, de patrons de bars et salles de spectacle, de sociologues…
    Finalement, un cahier des charges avait été établi et remis à la ville de Rennes mais je sais pas si les choses sont vraiment différentes aujourd’hui…à part qu’il y a eu changement de préfet ;)

  7. 7
    le Lundi 21 janvier 2008
    Mia K. a écrit :

    Pour continuer le débat, voici la réaction des musiciens
    [Ici-> http://www.myspace.com/collectifmusicienslyon ]

  8. 8
    le Mardi 22 janvier 2008
    Anonyme a écrit :

    Que dire à part MERCI MERCI…

    Le Citron est notre maison, mais hélas l’exemple parfait de ce qui va arriver à tout endroit prévu pour nous laisser faire notre musique si on agit pas Dès Maintenant.
    Nous musiciens nous nous sommes rassemblés pour qu’on nous écoute et qu’on arrête de nous prendre pour des cons. C’est ici:
    http://www.myspace.com/collectifmusicienslyon
    Si cela vous interesse, n’hesitez pas a nous soutenir, car toute aide est précieuse.

    Kiss,

    Sacha

  9. 9
    le Mercredi 6 février 2008
    jean pierre bouchard a écrit :

    Le CITRON est aide par la Ville de Lyon, qui lui met a disposition 2 Transclub pour Lyon in Rock en gratuité(soit environ 10 000 e :salle+presta son lumiere+secu…)c’est un soutien, non?
    le charge de mission de la Ville.

  10. 10
    le Jeudi 7 février 2008
    Francois - Lyon in rock a écrit :

    Bien sûr que c’est un soutien que l’asso LYON IN ROCK apprécie et dont nous allons pleinement profiter (et essayer d’en faire profiter l’ensemble de la scène lyonnaise)! C’est une reconnaissance pour le travail accompli depuis presque 3 ans et qui va nous permettre de franchir une nouvelle étape dans notre mission de soutien aux groupes lyonnais, en collaboration avec d’autres qui font aussi du bon boulot. Donc merci M Bouchard et merci la ville de Lyon sur ce point.

    Seulement, ça n’a pas de rapport direct avec le café concert Le Citron: son fonctionnement difficile, ses problèmes quotidiens etc…. rien à voir avec le problème des petits lieux en général. Donc rien a voir avec la mobilisation des musiciens qui porte sur ce thème (et qui est d’ailleurs indépendante dans le sens ou elle parle de l’ensemble des cafés-concerts – et pas seulement le Citron, ne l’oublions pas).

    François
    Lyon in rock

  11. 11
    le Jeudi 7 février 2008
    Fred (CITRON) a écrit :

    Bien que l’association Lyon in Rock, ait son siège au Citron ce sont deux strucures juridique différentes.
    lYON IN ROCK FESTIVAL aura lieu les 18 et 19 avril au Transclub en bénéficiant du dispositif prévu par la Ville de Lyon visant à faciliter l’accès aux groupes locaux aux grandes salles.
    La ville de Lyon prend en charge, la location de la salle et les couts techniques. L’association « Lyon in Rock » prendra en charge la programmation et les couts artistiques ainsi que la communication liée à l’évènement. C’est donc un travail de collaboration entre une autorité culturelle locale (en l’occurence la Ville de Lyon) et une structure privée ( l’association « Lyon in Rock »). Cela dit, on ne peut considérer que les problèmes des petites scènes comme le Citron, puissent être masqués par ce type de partenariat décrit ci-dessus.
    Aujourd’hui la seule solution, (et encore…) Que dans les plus brefs délais, des petites scènes, laissées à l’abandon, par les pouvoirs culturels des ces dernières années obtiennent une intégration totale dans l’infrastructure et le paysage scénique lyonnais: scène de proximité- salle moyennes- grandes salles (Transbordeur, halle tony garnier). Le premier pas vers cette intégration, consiste à un financement total de l’ insonorisation de certaines petites scènes « labellisées », L’engagement des politiques culturelles doit passer par un symbole fort, celui-ci en est un.

    Fred (Citron)

  12. 12
    le Samedi 9 février 2008
    Le citron a écrit :

Réagissez à cet article