Lady Gaga à Bercy

par |
Car, l'air de rien, ce fut "le plus grand évènement du mois, avant Sex & the City 2…"

Image de Lady Gaga à Bercy C’est grâce à elle que les filles s’entrainent à marcher comme des félins, l’ipod vissé sur leurs oreilles dans les couloirs du métro. C’est grâce à elle qu’on clique sur « actualiser » 12 603 fois d’affilée sur YouTube à l’ annonce de la sortie imminente de son nouveau clip. Et ce n’est sûrement pas grâce à elle que Miley Cirrus a trouvé l’inspiration pour son nouvel album. En toute logique lorsque Lady Gaga, élue par le Time comme la personnalité la plus influente de l’année, est à Bercy pour deux soirs, cela devient très vite un évènement.

Comme la veille, c’est tout le quartier qui est envahi par des perruques blondes, des manteaux en fourrures imitation léopard, des canettes en guise de bigoudis, des minishorts en sequins, des talons aiguilles. Bref, on sent que la Gaga n’est pas loin. Ou du moins la brigade de la mode.

Ouvertures des portes à 19h15, assis à 19h29, c’est à 19h30 que la première partie attaque, forcément, devant une salle à moitié vide (ou à moitié pleine !) . Mais ayant été prévenue de la nécessité d’avoir de l’avance, notamment par les petites langues qui ont eu le temps de se délier depuis le soir d’avant, la confirmation ne se fait pas attendre : Semi Precious Weapons c’est de la bombe atomique !

Pour ceux qui regrettent le temps de l’effervescence des Scissor Sisters, le groupe a su récupérer le créneau et, amis de la Lady obligent, nous voici avec des paillettes, du champagne, du glam, de la laque, des bottines à talons dorés : « Do you love my shoes ? » nous interpelle alors le frontman avant de commencer un striptease intégral. Comprenez que là, on ne répond plus de rien ! C’est pourquoi après la demi-heure de show de nos New-Yorkais ainsi que l’entracte de trente minutes également, toute la salle est montée dans les ultra-sons, trépignant d’impatience.

La lumière s’éteint pour laisser uniquement apparaitre une Lady Gaga en ombre chinoise sur un écran de tissu gigantesque pendant que le décompte se fait et le calcul est très simple : la Lady apparait : la fosse hurle. Elle bouge un bras : la fosse hurle. Elle ouvre la bouche : la fosse hurle. Elle arrête de bouger : la fosse hurle !

Et c’est parti pour deux heures de shows non-stop et de quoi en prendre plein les mirettes avec des décors divisés en plusieurs tableaux tous plus fous les uns que les autres. Les costumes feraient baver Carrie Bradshaw, la mise en scène est carrée, les vidéos créatives, la voix est juste et puissante, et la communication entre la star pleine d’humour (et d’amour) et son public ( aka ses « petits monstres ») est parfaite.

Mais, impossible de parler d’un show de Gaga sans mentionner son habileté et sa souplesse au piano, véritable espace de jeu pour la belle, où elle peut s’adonner pleinement à toutes les fantaisies pour le plus grand plaisir de son public. À l’endroit, à l’envers, avec les mains, les pieds, à quatre pattes : un véritable Kama Sutra musical !

Et même si tout cela est parfois un peu trop calibré à l’américaine et qu’on y parle décidément beaucoup de « little monsters », difficile d’ignorer qu’il se cache quelque chose de vraiment humain derrière les lunettes de soleil de la star. De quoi ressortir de là en se répétant en boucle : « Oh mon Dieu ! Oh mon Dieu ! ». Mais appelez la Lady Gaga, ce sera plus simple !

Partager !

En savoir +

Lady Gaga : http://www.ladygaga.com/alejandro/
Semi Precious Weapons : http://www.myspace.com/semipreciousweapons

Un petit clin d’œil pour les filles présentes sur les deux dates : http://diglee.com/le-plus-grand-evenement-du-mois-avant-sex-and-the-city-2/

A propos de l'auteur

Image de : Co-responsable de la rubrique Musique sur Discordance.fr. Et même qu'une fois, je me suis faite accréditée sur un concert de Justin Bieber !

13 commentaires

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    le Vendredi 28 mai 2010
    Cristal a écrit :

    Lady Gaga c’est nul à chier et c’est juste du commercial pour gogo qui ne savent pas regarder objectivement .
    C’est un phénomène de mode qui passera car il ne peut pas en être autrement.

  2. 2
    le Vendredi 28 mai 2010
    Eymeric a écrit :

    Chronique très savoureuse :) Je suis loin d’apprécier Lady Gaga mais je dois dire que c’est un peu trop facile de la condamner, comme on le fait pour tous les phénomènes de culture populaire: si des millions de gens écoutent il n’y a pour moi pas d’arrivée par erreur.

    Nous n’avons pas tous les mêmes appréhensions de la musique ou de l’art en géneral, je trouve ca assez réac et irrespectueux de dire que des millions de gens sont des « gogos » parce qu’ils écoutent LG.

    LG fait certes quelquechose de très commercial, c’est indéniable, mais elle y joue le jeu et a su se créer une image de marque. Elle a surement du talent musical: sa voix et sa facon de jouer du piano le révèle, c’est seulement qu’elle a choisit de canaliser ce talent dans une voie qui si elle ne me convient pas personnellement, ne me permettrait pas de dire « c’est nul ».

  3. 3
    le Vendredi 28 mai 2010
    Julien vachon a écrit :

    génial, j’ai adorée son show, fantastique.

  4. 4
    le Samedi 29 mai 2010
    Frank a écrit :

    @ Cristal: j’avais exactement la même opinion que toi il y a pas si longtemps que ça. Mais après m’être documenté sur cette lady gaga et sur ce qu’il y a derrière ces excentricités, je peux te dire que c’est vraiment un génie musical douée d’un sens aigüe du marketing.
    Après on aime ou pas sa musique et ses mises en scènes (personnellement bof bof) mais on ne peux que respecter son talent et sa réussite.
    Etant moi-même dans le monde de la musique depuis 15 ans, je parle en toute connaissance de cause.

  5. 5
    le Samedi 29 mai 2010
    Julien vachon a écrit :

    @ Franck oh que oui, j’ai trouvé des vidéos d’elle d’avant Lady gaga et c’est à tomber

  6. 6
    Domino
    le Dimanche 30 mai 2010
    Domino a écrit :

    « si des millions de gens écoutent il n’y a pour moi pas d’arrivée par erreur. »

    C’est toujours le genre de phrase qui me fait sursauter… La masse a t’elle forcèment raison? Si demain, des millions de gens écoutent un hymne aux racisme, auront ils raison?

    J’apprécie pas vraiment Lady Gaga, si ce n’est son clip téléphone que je trouve vraiment bien fichu… J’essaye desespèrement de me documenter sur elle et sur ce que je rates, ayant l’impression d’etre le seul au monde a ne pas voir son « talent » voir son « génie »… A mon niveau, j’y vois juste une grosse business man, ça c’est sur…

    Dommage que l’article soit si concis, si peu explicatif, ça donne finalement que très peu envie de se pencher dessus, alors qu’apparement y a de la matière… Enfin bref…

  7. 7
    le Dimanche 30 mai 2010
    Eymeric a écrit :

    L’exemple de la chanson raciste, c’est typiquement l’argument anti-masse qui me fait bondir aussi, ça me fait penser à tous ces hommes politiques qui disent que c’est inacceptable de voter FN et qui refusent tout débat avec les « racistes ». La masse n’a jamais ni raison ni tord mais elle exprime ses sentiments: si demain elle écoute un hymne raciste je ne pense pas que la bonne solution ce soit dire « il sont cons » et de ne rien chercher à comprendre, d’enterrer le « problème ». Écouter et tenter de comprendre les raisons de leur choix est en partie régler le malaise. Je ne pense pas qu’une masse se mette demain a écouter ce type d’hymne sans raisons apparente. La masse n’est pas non plus sans queue ni tête, il y a toujours des raisons même profondes qui peuvent dire si ce n’est « pourquoi » du moins « comment ».

    Après je ne vois pas le rapport avec Lady Gaga, on parle de goût artistique… D’où vient cette histoire de chanson raciste? Je pense que la majeure partie de ce qui se fait en musique est « non-engagé ». Après je comprends: c’est le type d’argument qui marche à tout les coups, si on porte n’importe quoi à l’extrême on démontre tout et n’importe quoi.

    Ma phrase est peut-être maladroite aussi mais ce que je voulais exprimer c’est que Lady Gaga n’est pas arrivée de manière aléatoire au succès, ce qui la rend intéressante. Je ne dis pas « c’est génial si tout le monde aime il faut écouter » mais il ne faut pas mépriser pour autant le choix de la « masse »… je pense qu’il est plus intéressant de voir ce qui peut plaire chez LG, la façon dont elle s’est construite une image…etc. Et pas avoir cette attitude constante du « c’est de la merde » que l’on colle à n’importe quel succès populaire. Après je vois que tu n’as pas l’air non plus de ceux là vu que tu t’intéresse à LG, non d’un point de vue subjectif mais dans une perspective de comprendre son succès.

    Après chanson raciste ou pas, d’un point de vue « froid » il faut un sacré talent et intelligence pour mobiliser une « masse », cela ne veut pas dire que ce soit moral ou pas. Je ne suis pas de ceux qui jugent l’art en confondant l’aspect « moral » avec mes goûts subjectifs où mes réflexions sur l’esthétique et la réception.

  8. 8
    Domino
    le Dimanche 30 mai 2010
    Domino a écrit :

    « il faut un sacré talent et intelligence pour mobiliser une « masse » »

    Ah mais tout à fait, elle a du talent pour mobiliser les foules, je lui reconnais complétèment. On peut pas lui enlever, elle sait se vendre…

    Mais justement, pour moi, passé le fait qu’elle sache se vendre, je vois pas ce qu’il y a derrière car pour moi elle vend…du vent… Je ne vois aucun génie musicale derrière, rien de plus que du r’n'b mélangé a d’autres influences de manière plus ou moins heureuse.

    Lady GaGa (par contre j’aime définitivement son nom de scène) pour moi c’est comme le « phénomène » Beth Ditto… Tout le monde parle d’elle d’une manière générale en faisant « Ouah Beth, elle est grosse, lesbienne, elle assume, elle se donne a fond! »… Certes, mais en dehors de ca et de cet aspect rentre dedans, musicalement j’y vois rien… Je pourrais parler aussi du « phénomène » Pete Doherty… A part l’aspect drogué hein…

    J’ai toujours du mal a comprendre les « phénomènes », j’ai l’impression qu’on vit dans un monde où il faut absolument une icone précise, qu’on ne trouve finalement jamais puisqu’elle change tout les deux ans… Ca m’étonnerait d’ailleurs pas que Lady GaGa soit oublié dans une paire d’années.

    Bref, tout ca pour dire que la masse me fait m’interroger, tout d’abord sur l’aspect artistique des « phénomènes » qu’elle choisit et quand je ne trouve justement pas cet aspect artistique, je m’interroge sur la capacité de manipulation du dit phénomène…

    Parce que, dernier point, cette article montre un peu pour moi le problème inhérent à ce genre de phénomènes… C’est très concis, tout ça et ca se résume à « c’était trop bien vive GaGa », mais on sait pas pourquoi, ni rien…La en gros on a un article qui fait « Ouah cool la première partie, GaGa est trop forte, en plus elle joue bien du piano, c’est super »… Mais ca me parait bien court comme transcription d’émotions sur un phénomène, on dirait en gros qu’on nous dit « c’est bien car c’est comme ça », c’est tout…

    Enfin bref, je m’interroge… et pour terminer sur le rapport avec la chanson raciste, je donnais cet exemple pour montrer le problème de la manipulation possible sur la masse… Exemple concret: Un certain brun aux yeux noirs et moustachu qui arrive à convaincre des milliers de gens de la suprématie d’une race blonde aux yeux bleux, fallait quand meme qu’il sache se vendre… Alors pour moi, une demoiselle avec des costumes extravagants, pas forcèment géniale musicalement (selon moi!) qui crée un tel phénomène, faut qu’elle sache se vendre aussi… La manipulation, c’est quand meme magique

  9. 9
    le Dimanche 30 mai 2010
    Eymeric a écrit :

    Je pense que nos pensées se rejoignent alors, je ne parlais pas vraiment de l’aspect esthétique bien que ma dernière phrase puisse le laisser entendre, plutôt comme tu le dis de sa capacité à vendre qu’il faut lui reconnaître, le mot « talent » est peut-être maladroit. D’un point de vue technique, je pense tout de même que LG « maîtrise » très bien mais il est clair que, de mon point de vue, je ne ressent rien en écoutant ses musiques. J’ai l’impression que c’est comme du Guetta (qui lui aussi, étonnant, faisait des choses pas mal lorsqu’il n’était qu’inconnu), une musique qui manque un peu d’âme, qui ne suscite aucune image mentale, juste approprié pour le dance-floor… et un peu dépassée il faut dire. L’ « emballage » est beaucoup plus riche et intéressant par contre et mériterais bien quelques « travaux »… il y est pour beaucoup à son succès.

  10. 10
    Cindy Rocher
    le Dimanche 30 mai 2010
    CR a écrit :

    intelligence commerciale oui, mais de là à parler de talent ou bien même d’artiste je ne pense pas.

  11. 11
    Chloé Saffy
    le Jeudi 3 juin 2010
    Dahlia a écrit :

    http://www.axesscode.com/mindphaser/viewtopic.php?t=15968

    Dans le genre déclaration savoureuse…

  12. 12
    le Mercredi 15 juin 2011
    Joy Kreg a écrit :

    Quelle médiocrité ! Incroyable ! En plus de n’offrir que de la bouillie infecte, elle a des looks ridicules et toujours vulgaires. En plus ses textes sont comme ses interviews, ses clips, dramatiquement creux et vides de sens. Elle se paie le luxe de faire du clientélisme de base avec les gays alors que même lorsqu’elle fait semblant de militer elle est là encore très plate. Elle provoque surtout l’ennui. Lady Gaga, c’est comme la tektonique ou les brushing des années 80 : tout le monde en aura honte.

  13. 13
    Laura
    le Mercredi 15 juin 2011
    Laura a écrit :

    Sans oublier le complot réptilien !
    Je serai curieuse de savoir comment vous êtes tombé sur cet article : une recherche google et une envie de répandre votre inculture sur une page vieille d’un an pensant que personne ne vous réponde ?

Réagissez à cet article