La Ruda – La trajectoire de l’Homme canon

par |
"Un long couloir. Fixez mes yeux. Quand j'aurai compté jusqu'à trois , vous irez tutoyer les Dieux". Rien que ça me direz Vous. Oui rien que ça... Propulsé à toute vitesse par un cinquième album qui n'aura jamais sonné aussi rock, voici la Ruda de retour, prêt à nous faire suivre la trajectoire flamboyante de leur homme canon.

la_rudaDes centaines de dates et de scènes, 1 DVD, cinq albums studios et deux lives, une particule de leur nom laissée en cours de route et surtout une réputation de groupe de scène forgée dans le bruit, la vapeur et la sueur. La Ruda n’est plus vraiment à présenter. Quiconque ayant assisté à l’un de leurs concerts ne pourra d’ailleurs que témoigner de leur intensité.

Pour ce qui est des albums studios, autant le dire franchement, ce n’est pas toujours la même unanimité. La Ruda est avant tout un groupe de scène et ce n’est pas un hasard si leur live tourne beaucoup plus souvent sur ma platine que leurs vrais albums, qui apparaissent forcément bien fades en comparaison.

Heureuse surprise donc, après quelques écoutes de La Trajectoire de l’Homme canon . Porté par un premier single ravageur au titre éponyme, on reste dans une certaine continuité avec un côté rock certes assez prononcé mais avec des cuivres toujours présents. Le voyage au Canada de la Ruda chez leurs amis des Vulgaires Machins aura donc été plus que bénéfique, tant au niveau de la qualité de l’enregistrement que des compos. Des textes qui délaissent les histoires de gangsters et les clins d’oeil cinématographiques pour se faire plus personnels ( Un et Un font Trois, De simples choses ) tout en gardant ces fameux portraits tendres ou ironiques qui ont fait le délices des précédents opus. Si vous avez aimé Léon, Barton Killer, Sam, Marvin et les autres, vous adorerez Marilyne et Ronnie .

Très punk dans l’esprit, le groupe se rapproche de plus en plus de formations US tel que Mighty Mighty Bosstones ou Mad Caddies, tout en gardant son identité propre, grâce notamment au timbre de voix si particulier de Pierrot. Alors bien sûr l’évolution musicale depuis l’ Art de la joie est indéniable et ne fait pas toujours l’unanimité parmi les aficionados de la première heure, mais cet album est peut être leur meilleur à ce jour. Un album brut, qui sent la poudre et qui vous donnera envie d’aller tutoyer les Dieux sans plus attendre.

Rien que ça ? Et oui rien que ça…..

En savoir +

Site officiel: http://laruda.fr/
Myspace: http://myspace.com/larudaofficiel

Partager !

A propos de l'auteur

Image de : Fondateur de Discordance.

6 commentaires

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    le Mardi 31 octobre 2006
    Tomtom a écrit :

    Je n’aurai pas dit mieux…
    Cet album promets une tuerie en live !

  2. 2
    le Mercredi 1 novembre 2006
    Anonyme a écrit :

    Le meilleur des albums studio jusqu’à maintenant c’est sûr, avec une prod à la hauteur.
    Et les « afficionados » ne sont pas tous à regretter l art de la joie ou le prix du silence. ;o)
    C’est un groupe qui sait se renouveller et comme tu le dis qui trouve sont meilleur terrain de jeu sur scene.
    Rdv pris dans la fosse devant les barrierre :)

  3. 3
    le Lundi 6 novembre 2006
    Renard a écrit :

    Il est vrai qu’apres un virage assez radical sur la sortie de « 24 images secondes », ce cd rappelle les melodies entrainantes de leurs debut… Et oui, la ruda est un groupe de scène, a voir en priorité, experience faite^^.

  4. 4
    le Dimanche 19 novembre 2006
    Guillaume a écrit :

    je suis en train de l’écouter, c’est énorme!!! j’attend le live à montpellier avec impatience!

  5. 5
    le Dimanche 19 novembre 2006
    synbios a écrit :

    Tout à fait d’accord, sans doute le meilleur Ruda à ce jour, quelle patate. Et pour les avoir vus hier au Bataclan, effectivement c’est de la tuerie sur scène!

Réagissez à cet article