La nuit nous appartient

par Trots|
Après Little Odessa et The Yards, James Gray signe une grande oeuvre, dans le pur style des films noirs des années 80. Classique et classieux.

lanuitC’est précisément à la fin des années 80, à New York, que Bobby ( Joaquin Phoenix ) se retrouve tiraillé entre ses partenaires nocturnes, son père ( Robert Duvall ) et son frère ( Mark Wahlberg ), qui enquêtent sur des trafics de drogue qui auraient lieu précisément dans le club El Caribe que gère Bobby. We own the night est la devise de l’unité criminelle de la police new-yorkaise : tout un symbole.

La mise en scène n’est certes pas très originale, mais parfaitement réalisée. La nuit nous appartient contient quelques scènes d’anthologie, comme la poursuite en voiture sous une pluie battante, coeur du film qui nous prend aux tripes, et la magistrale scène d’ouverture, d’un sexy splendide, rehaussée par Heart of Glass, de Blondie . La bande originale ( David Bowie, The Specials, The Jarmels .) joue d’ailleurs un rôle important dans le rythme et l’imbrication des différentes étapes du scénario.

Oui, Joaquin Phoenix a un regard bovin. Mais il se révèle excellent en homme tiraillé entre sa passion pour le monde de la nuit et des dancefloors, et le sens du devoir qu’a tenté de lui inculquer sa famille biologique. Impossible de concilier les deux : il fait honte à sa famille et doit la cacher à ses amis. Le choix qui lui est imposé détruira sa vie, et la fin est un peu décevante tant on espérait ne pas le voir rentrer dans le rang.

Quant aux autres acteurs, Robert Duvall est parfait, comme à son habitude. Et si Eva Mendès n’apporte pas énormément à l’histoire, elle est la touche sensuelle dans un monde d’hommes (particulièrement dans le couloir de son appartement, en corset rouge, dans la fumée de cigarette).

A conseiller notamment aux amateurs de grands classiques mafieux.

En savoir +

Site officiel: http://www.sonypictures.com/movies/weownthenight/

Partager !

1 commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    Stedim
    le Jeudi 6 décembre 2007
    Stedim a écrit :

    Pour amateurs de classiques mafieux ?
    Et bien, j’en suis.
    Alors merci, Trots !

Réagissez à cet article