La Horde

par |
Ha, enfin un vrai film de zombies à la française et avec deux mordus du genre aux commandes ! Yannick Dahan, ancien critique de Mad Movies, Positif ou HK et Benjamin Rocher, spécialiste en effet visuels. Autant dire que ce tandem de réalisateurs connait le sujet sur le bout des doigts. Mais leur amour inconditionnel du genre et une parfaite connaissance de ces codes suffisent-ils pour développer un vrai projet digne de ce nom ? Dans le cas présent, oui !

horde_image02L’histoire commence avec un groupe de policiers endeuillés par la mort d’un de leurs proches et bien décidés à rendre la monnaie de sa pièce au responsable, gros caïd de banlieue et maniaque de la gâchette à temps perdu. Le commando, mené par Jimenez ( Aurélien Recoing, convainquant en flic bad boy), décide donc de prendre d’assaut l’immeuble du tueur vite fait, bien fait. Malheureusement l’attaque tourne au vinaigre et le groupe d’assaillants se retrouve prisonnier de leur ennemi. C’est dans ce contexte plus que tendu que la situation dégénère et que les cadavres encore chauds se relèvent pour goûter la chair des vivants.

Dès lors, le rythme est donné et il ne descendra pas d’un cran jusqu’à la fin. Un tempo entretenu par les relations tendues entre flics et voyous, condamnés à se serrer les coudes, mais bien sûr aussi par les zombies plus dans le style 28 jours plus tard que dans le style Romero . Comprenez que ces zombies-là sont véloces, hyper agressifs et costauds, pas juste des petits morts-vivants qui errent l’air hagard avec la démarche de Jeanne Calmant. Le décor contribue aussi grandement à l’ambiance : un immeuble de banlieue fournit un parfait terrain de jeu pour un huis clos zombiesque, avec ses dédales de portes, de couloirs, d’escaliers et sa lumière blafarde typique ; le tout étant très bien exploité.

De plus, le duo Dahan / Rocher ne se contente pas de nous servir une surenchère de scènes musclées et de démembrements variés mais prend soin de camper des personnages solides aux interactions multiples qui donnent une réelle profondeur à l’histoire.

On sent que le scénario a fait l’objet d’attention particulière tant au niveau des différents protagonistes que des dialogues, qui sonnent vrais, ne sont pas dénués d’humour et jouent habilement avec l’hétérogénéité du groupe de survivants et des jeux de pouvoirs qui fluctuent au gré des situations. Comme toujours, le vrai danger vient de l’humain et de ses pulsions.

horde_image03Le casting est également au niveau, on sent tous les acteurs à l’aise dans leur personnage, tout particulièrement Eriq Ebouaney ( Thrist, 35 rhums,.), excellent en gangster dangereux, malin et soucieux de veiller sur les siens. Enfin tous… ou presque, en effet le seul petit bémol revient au personnage d’Ouessem alias Jean-Pierre Martins, leader de la partie flic du groupe, un peu en dessous des autres, dommage. Par contre chapeau également à Claude Perron ( Chrisalys, Enfermé dehors ) en fliquette teigneuse et à Yves Pignot en vieux militaire fou nostalgique de l’Indochine, terrible !

Cependant, un film de zombies ne s’arrête pas aux dialogues et aux comédiens. Et côté action, on est servi. La caméra est nerveuse mais le cadrage est toujours propre, et surtout ça défonce du zombie à tour de bras – au flingue, à la hache, à coups de pilier dans le crâne -, le tout servi par des effets spéciaux réussis sans être omniprésents. On sent que les réalisateurs connaissent et respectent le sujet.

On regrettera juste que le film ne soit pas un peu plus long, afin de donner un peu plus d’épaisseur à l’histoire qui ne se justifie que par l’intérêt que l’on porte aux personnages. Parions que le court métrage Rivoallan, prequel à La Horde, réalisé par le même tandem, nous sera dévoilé sur le DVD afin de combler ce manque.

Sans pour autant transcender le genre Dahan et Rocher ouvrent la voie du zombie à la française de manière très honorable et ne vont certainement pas en rester là. Aux commandes de leur société de production Capture [The Flag] Films, leur objectif est clair, révolutionner le film de genre en France et on est de tout coeur avec eux !

Partager !

En savoir +

La Horde, de Yannick Dahan et Benjamin Rocher

Dans les salles depuis le 10 février 2010

Avec Claude Perron, Jean-Pierre Martins, Eriq Ebouaney,
Aurélien Recoing, Antoine Oppenheim, Yves Pignot

1h36min

Film d’horreur français, 2008

http://www.imdb.com/title/tt1183276/ » href= »http://www.imdb.com/title/tt1183276/ »>Infos->http://www.empreintedigitale.net/capture-the-flag.php] | [Allociné->http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=135625.html] | [Imdb

http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=18941821&cfilm=135625.html » href= »http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=18941821&cfilm=135625.html »>Bande-annonce

A propos de l'auteur

Image de : PaD (diminutif de padbol) est né en 1981 et tente de survivre à sa maladresse à Limoges. Fan de cinéma depuis sa tendre enfance, il arrive actuellement à en vivre en tant que technicien dans sa belle région limousine. Naturellement fourré dans les salles de cinéma dès que l'occasion se présente, il tentera de délivrer ses impressions sur les sorties marquantes, essentiellement en cinéma de genre. Grand amateur de l'ambiance furieuse des concerts punk-métal, de bandes dessinées et de manga, il essayera de vous faire partager ses coups de cœur dans les domaines.

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article