La face cachée du net – Xavier Malbreil

par |
Sous couvert d’une enquête d’investigation, Xavier Malbreil mixe maladroitement une énumération de sites et descriptions de phénomènes, accompagnée de quelques réflexions.

la-face-cachee-du-net_hd_copieOn sait le réseau des réseaux si grand qu’il ne sera jamais possible de le parcourir dans son intégralité. La frustration de passer à côté de tant de pages intéressantes motive l’achat de ce genre de livres qui nous proposent de découvrir ce que le net cache, au même titre que le ferait un documentaire sur une région exotique et inexplorée.

Une fois l’objet acquis, on ne peut que rester perplexe face à la couverture. Le dos fait en effet la part belle à un graphisme vieillot et de mauvais goût qui montre l’orientation outrancièrement tape-à-l’œil du livre. Les sujets traités - sexe, intox, arnaques, sectes et net.art - sont dévoilés en jaune dans un cadre rose. Plus haut, on trouve une sorte d’accroche digne d’une série B underground, « de l’utopie au cauchemar ».
Le résumé achève de porter le discrédit au récit. L’« incroyable enquête d’investigation » vantée serait ainsi le fruit d’une recherche superficielle : « Que trouve-t-on exactement sous la toile lorsque l’on creuse un peu ? »

Sous couvert d’une enquête d’investigation, Xavier Malbreil se fend d’une énumération longue de 350 pages enrichie de descriptions franchement lourdes et de maigres réflexions. Rappelons que pour être digne du titre d’investigateur, il est nécessaire d’apporter à son lectorat des faits inédits. Une enquête n’en est pas vraiment une si tous les éléments sont à la portée du premier venu. Or, le travail de Xavier Malbreil se base uniquement sur des pages internet visibles par tous; on ne peut donc pas lui accorder ce statut.

Force est de constater tout de même que ce livre pourrait nous faire économiser du temps, en évitant de fastidieuses recherches en ligne. Mais hormis certains passages, notamment le chapitre « Arnaques », les sites présentées sont plutôt d’ordre folkloriques.

S’agissant de la forme, l’écriture est franchement maladroite, le ton changeant et de nombreux passages s’avèrent franchement inutiles ou beaucoup trop longs. Tous ces défauts trouvent leur cause dans un problème plus global : Xavier Malbreil n’a pas d’angle précis dans son récit. À vouloir tout dire sur le net, objectif clairement impossible, l’auteur a fait de La face cachée du Net un fourre-tout malhabile fait de problématiques plus ou moins larges, de descriptions de phénomènes liés au net ou non, et de réflexions partielles et dispersées.

Au mieux, peut-on donner à ce livre, le statut d’un premier brouillon, synthèse de recherches et de réflexions. Mais en le publiant en l’état, l’auteur donne la désagréable impression de surfer sur l’immense fièvre du Net qui sévit aujourd’hui.

La face cachée du net., Omniscience, 2008, 350 pages

Partager !

En savoir +

Lire un extrait de La face cachée du net : http://www.omniscience.fr/files/2008/11/15/itm0240_Extrait_2_-_Vade_retro_Sectanas_.pdf
Site de Xavier Malbreil : http://www.0m1.com/
Maison d’édition de Xavier Malbreil : http://www.omniscience.fr

A propos de l'auteur

Image de : Yves Tradoff s'intéresse à beaucoup de choses : http://yvestradoff.over-blog.com (work in progress)

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article