La dernière Maison sur la gauche

par |
Un lac paradisiaque au milieu de la forêt, deux jeunes et jolies filles, des parents et une bande de tueurs. A l’instar d’Unborn, voici des conditions synoptiques qui sentent mauvais le déjà-vu. Mais c’est sans compter sur les trésors cachés de La Dernière Maison Sur La Gauche…

Wes Craven, bientôt le roi du remake ?

lasthouse_logo_imageLe réalisateur bien connu de la trilogie Scream (qui devrait devenir une quadrilogie soit dit en passant) n’en est pas à son coup d’essai et a toujours su flairer les bons scénarii. Outre la saga sus-citée, dont il faut quoi qu’on en pense saluer le succès, Craven a aussi réalisé (et souvent scénarisé) au fil des années bien d’autres films d’horreurs et pas des moindres. On retrouve dans sa filmo, entre autres : La Colline a des yeux 1 et 2 (respectivement sortis en 1977 et 1985), Les Griffes de la nuit (1985), Shocker (1990) et. La dernière Maison sur la gauche (1972), sa toute première réalisation.

Et depuis peu, le voici producteur des remakes de ses propres réalisations. Après le très bon La Colline a des yeux (version 2006, réalisé par notre frenchy Alexandre Aja ) et le nettement moins bon La Colline a des yeux 2 (2007), La dernière Maison sur la gauche est donc son 3ème remake en tant que producteur. Wes Craven a trouvé un nouveau filon : gagner de l’argent sur ce qui lui a déjà fait gagner de l’argent. Il fallait y penser ! Et l’idée est loin d’être mauvaise tant pour lui que pour nous, humbles spectateurs. Cependant, pour l’oeuvre qui nous intéresse ici, il ne s’agit pas d’un simple remake, mais du remake d’un remake, la réalisation de Craven étant déjà une resucée de La Source réalisé en 1960 par Ingmar Bergman (excusez du peu). Et pourtant, après toutes ces versions, The last House on the left (le titre original) ne sent pas le réchauffé et arrive même à surprendre.

Nouvelle version, nouvelle époque, nouvelle vision de l’horreur

Pour ceux qui auraient raté les anciennes versions, voici ce dont il est question dans le film : les Collingwood partent en vacances dans leur maison de campagne, bordée d’un lac, au milieu de la forêt. Ce paysage idyllique se transforme vite en décor cauchemardesque. Mari, la fille unique des Collingwood et sa copine Paige se font enlever et torturer par Krug, prisonnier tout juste évadé et sa clique. Mari, violée, laissée pour morte et bien que blessée, va tout faire pour rejoindre ses parents dans cette maison, la dernière, celle sur la gauche.

lasthouse_logo_image02Ce qui donne un nouveau souffle à cette histoire au premier abord éculée, c’est d’être abordée de façon contemporaine et a fortiori violente. Par exemple, on trouve comme un écho aux ados d’aujourd’hui dans le fils de Krug, Justin, timide et peu sociable d’avoir été élevé par un père fou dans une société non moins folle.
Il y a aussi Sadie, la petite amie (ou ce qui semble l’être) de Krug, qui survit plus qu’elle ne vit, aussi ravagée de l’intérieur que son mec, sans pudeur et sans remords. Et puis il y a Mari, relativement jolie, gentille et que la vie a épargné. Elle est le reflet inversé de Justin, comme son père John est le reflet inversé de Krug tant au niveau social que familial.

Et enfin, on se rend compte que ces deux mondes représentés d’un côté par la famille Collingwood et de l’autre par la famille de Krug, si éloignés au départ, peuvent rapidement s’entrechoquer pour mieux se mêler puis ne faire qu’un car, finalement, tout est question de survie et de vengeance.
En somme, tous ne sont que des humains avec toute l’horreur qui leur est propre.

Si ce film n’est pas forcément le meilleur que vous verrez cette année, il reste fort, choquant et intéressant. Dans tous les cas, il vaut au moins le prix de son entrée ; ceci étant assez rare pour un film de ce genre, autant en profiter !

Partager !

En savoir +

La dernière Maison sur la Gauche ( The last House on the left ), Dennis Iliadis,

1h40 min,

sortie le 22 avril 2009.

http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=129169.html » href= »http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=129169.html »>Fiche AlloCiné

http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=18880784&cfilm=129169.html » href= »http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=18880784&cfilm=129169.html »>Bande-Annonce

http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=18882225&cfilm=129169.html » href= »http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=18882225&cfilm=129169.html »>Extrait

A propos de l'auteur

Image de : Faites entrer l'accusé de réception - 22h40 - Documentaire/fiction - ** Présenté par C. Delahonte Résumé : Le serial watcher Julien H., plus connu sous le nom de KoD (Kiss of Death, parce que ses films préférés sont souvent assez morbides), est né le 22 octobre 1978 dans les environs de Paris. Il s'exilera plus tard dans la pampa limousine pour brouiller les pistes. Il ira même jusqu'à se faire passer pour un informaticien passionné par le cinéma, la musique et même la photographie. Il sera néanmoins débusqué par un membre de l'organisation underground "Discordance" qui lèvera le voile sur sa véritable identité : il pleure à la fin de "Philadelphia" et du "Tombeau des Lucioles". Quelle ironie...

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article