Komandant Cobra – Baboon 4

par |
Baboon 4, le premier album de Komandant Cobra, nous ouvre les portes d'un univers original : celui de trois garçons Nantais aux influences diverses allant du rock à la musique traditionnelle française en passant par le métal norvégien. Autant de différences qui leur ont finalement appris à parler le même langage et à réussir avec brio le challenge du premier album.

kobraA la vue de la pochette, un mandrill vêtu d’un uniforme militaire – le quatrième roi de la grande dynastie des Baboons – on pourrait se poser des questions quant au contenu de cet album. Va-t-on entendre une musique révolutionnaire prônant les vertus des singes ou bien aurons-nous le droit à une bonne surprise, à un de ces albums révélation auquel on ne s’attend pas? C’est bel et bien la deuxième option qui correspond à Baboon 4 .

Avec le strict minimum – deux guitares et une batterie – Komandant Cobra éblouit par son assurance et ses mélodies déroutantes. L’album s’ouvre sur Fish, un morceau avec des attaques franches de guitares et une voix entêtante qui est on ne peut plus présente tout au long de l’album. Envolées lyriques et harmonies vocales dotent les morceaux d’une énergie mystique et d’une émotion impénétrable. On est comme écorché vif face à cette douce agressivité où les sentiments sont mis à nu. Les sons sont minimalistes mais les guitares jouent sur les nuances et reflètent la force d’un travail abouti. La mélancolie qui transpire des morceaux touche, mais ne semble pas overdosée et c’est avec conviction que l’on saute à pieds joints dans le tourbillon Komandant Cobra .

On dénote souvent des influences métal, notamment dans Moi le rouquin où l’on retrouve le mysticisme et la noirceur envoûtante d’un Perfect Circle et Age Immense, la première chanson en français de l’album a la profondeur d’un Noir Désir . L’atmosphère est comme malsaine et pourtant on a envie de pénétrer encore plus loin dans les abysses. La batterie cogne tel un coeur battant au rythme de la musique et résonne jusque dans les entrailles. La participation de Carla Pallone au violon dans Silent Man est un puissant atout qui renforce la mélancolie et l’émotion de la voix de Manu qui est enivrante à souhait. C’est un peu dommage que les chansons s’arrêtent aussi vite, on aurait envie qu’elles continuent encore un peu, qu’elles soient plus progressives en somme.

L’album s’achève sur un tour de force, un morceau auquel on ne s’attend pas où Manu slam – n’ayons pas peur des mots – un peu à la façon de Grand Corps Malade . Le texte est très joliment dit, de façon simple, mais honnête et c’est sur ces mots que Komandant Cobra achève leur album, un bon moyen de conclure l’histoire et de tourner la page.

Avec des débuts aussi prometteurs on ne peut que se demander comment commencera la prochaine aventure dans laquelle Komandant Cobra va nous entraîner. Timide et virulent à la fois, le 1er opus des Nantais est une réussite.

Partager !

En savoir +

Komandant Cobra, Baboon 4, 8 titres, kythibong

Myspace du groupe : http://www.myspace.com/komandantcobra

A propos de l'auteur

Image de : J'aime le Rock, le vrai, pas le trop bruyant ni le trop mou, des Brian Jonestown Massacre aux Yeah Yeah Yeah's en passant par Marilyn Manson ou NIN. Je passe une grande partie de mon temps dans la pénombre des salles de concert pour essayer inconsciemment de découvrir The Next Big Hit !

7 commentaires

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    le Lundi 16 mars 2009
    fred a écrit :

    « le komandant cobra a livré un match énorme, il mérite largement sa place en ligue des champions » Michel Platini

  2. 2
    Ambroise Colère
    le Lundi 16 mars 2009
    Pacush Blues a écrit :
  3. 3
    le Lundi 16 mars 2009
    Clara a écrit :

    Je trouve Bil assez dur ….. Komandant Cobra est certes un groupe un peu en marge des autres, on ne retrouve pas un schéma habituel mais c’est ça qui est bien, justement.

  4. 4
    le Mardi 24 mars 2009
    André Pierre Gignac a écrit :

    En L2?… tu veux dire comme le PSG?

  5. 5
    le Mardi 24 mars 2009
    fred a écrit :

    « plutôt niveau L2 ou CFA, il paraît : http://www.nextclues.com/index.php ?… »

    peut-être tu achetes une guitoune (dédicace à Bil de Nextclues) et puis tu nous montre comment on fait? Ca a l’air si simple…Cet album c’est de la boulette, Bil je suis sûr que tu ressembles à Christophe Dugarry, tu pourrais au moins signer de ton vrai nom, où mettre le lien de ton groupe pour qu’on entende enfin ce que c’est de la géniale musique? Ah pardon tu ne fais pas de musique…Parce que là je me dis que je suis trop con d’aimer ce disque!

    enfin bref

    P.S.: je ne joue pas dans Komandant Cobra, et je ne suis l’héritier d’aucun d’entre eux.
    Par contre je persiste: Bil, t’es vraiment une quiche.

  6. 6
    Ambroise Colère
    le Mardi 24 mars 2009
    Pacush Blues a écrit :

    @fred:

    je suis sûr qu’il y a plein de gens comme toi qui trouvent que cet album, c’est de la baballe. Alors sois gentil, ne te met pas à bouder parcqu’on va toucher à ton petit groupe chéri en utilisant la super feinte du « si t’es pas content, essaye de faire mieux! » :)

  7. 7
    le Mercredi 25 mars 2009
    fred a écrit :

    bon je me doutais bien que j’allais me faire reprendre de volée…Je l’ai bien mérité après tout, mais j’y ai pris plaisir.
    Mais l’important n’est pas là, la vraie question de la mort est:
    La France est-elle centriste?

Réagissez à cet article