Kitty Von-Sometime : Zoom sur The Weird Girls

par |
Découverte au cours de pérégrinations nocturnes sur le net à la recherche d'artistes vivant à Reykjavík, Kitty Von-Sometime dévoile une démarche artistique hors du commun : The Weird Girls Project.

Depuis février 2007, un peu partout en Islande, Kitty Von-Sometime réunit quelques filles, et se propose de matérialiser avec elles des univers loufoques, colorés et spectaculaires. Le 24 mai dernier, elle a accepté de répondre à quelques questions sur le sujet.

Entretien

Peux-tu nous en dire plus sur toi et ta carrière ? Quand as-tu commencé ? Où, et pourquoi ?…

logo_imageMa carrière n’est pas celle d’une artiste en soi. Je travaille en tant que productrice sur un jeu vidéo PC de science-fiction, et en tant que DJ ( sous l’avatar Kiki-Ow, NDR), en plus de mener The Weird Girls Project . Je suis également souvent sollicitée comme directrice artistique sur d’autres projets ! Je suis un vrai mix, c’est sûrement dû au fait que je ne supporte pas de m’ennuyer !

Peux-tu maintenant nous parler de la genèse d’un projet comme les Weird Girls?

Quand le projet a débuté, il n’était pas destiné à devenir récurrent, ni même à être une oeuvre d’art progressive ; c’était un one shot . Des amies à moi avaient envie de faire quelque chose, alors je leur ai juste demandé de se pointer chez moi avec ce qu’elles avaient sous la main : habits, accessoires… J’ai invité une photographe, car j’avais dans l’idée de faire un hommage à la Cène. J’ai fait une vidéo, sur mon petit caméscope d’amateur ! Ça s’est tellement bien passé qu’on ne pouvait pas ne pas recommencer, et c’est soudain devenu plus sérieux !

Le dernier épisode en date a été réalisé en février 2009. Quand aura lieu le prochain ?

Sur le prochain épisode, le 8ème, il y aura plus de filles que jamais ! Il aura lieu le 6 juin… ce qui est très proche, alors en ce moment je vis dans l’Enfer de l’organisation !

Combien penses-tu qu’il y aura d’épisodes en tout ?

On n’a défini ni nombre total, ni date de fin. Là, je vais faire une pause de 6 mois (contrairement à d’habitude, où il y en a un tous les 3-4 mois), car j’attends un enfant pour la fin du mois d’août ! Mais les concepts sont là, il suffit juste de les exécuter, en fait. J’aimerais bien en faire un vraiment épique, avec 50-100 femmes présentes…

Lequel est ton préféré et pourquoi ?

Je n’ai pas vraiment de préférence, chacun possède son propre petit plus, pour moi. Qu’il réside dans sa réussite visuelle, dans le plaisir éprouvé ou dans un déroulement sans accrocs sur le set.

Lequel était le plus difficile à exécuter ? Le plus marrant ?

logo_image02Beaucoup des épisodes ont été filmés par challenge : mauvais temps, changement de lieu à la dernière minute, mettre les filles en danger en les hissant sur des patins à roulette… Je pense que la pire journée a été celle où on a tourné l’Episode 4. Il faisait -7°C. On utilisait de vrais sabres d’escrime et les masques de lapins n’avaient pas de trous pour les yeux ! Réussir à ne pas geler sur place et à ne pas poignarder quelqu’un relève du miracle ! / Alors on se demande encore comment on n’a pas gelé sur place ni poignardé quelqu’un par accident !
En ce qui concerne le plus marrant, il va m’être difficile de choisir, mais l’Episode 6 s’est tellement bien déroulé, et par un temps tellement magnifique qu’à la fin, nous étions remarquablement ravis !

Des anecdotes, des événements cocasses, qui se seraient déroulés pendant les shootings ?

Hé bien, on a souvent affaire à des situations appelant des blessures : on utilise des épées, des rollers, on met les filles à l’eau les deux pieds dans une queue factice, on les empêche de voir avec des masques… Mais jusqu’à présent, personne n’a été blessé, dans aucun des épisodes, à part moi ! J’ai fait une grosse chute dans l’épisode avec les rollers, et dans l’Episode 2, j’ai dû avoir des points sur la jambe, qui m’ont laissé une belle cicatrice !

Combien de médias différents avez-vous utilisés au final ?

On s’est surtout servi de moyens numériques pour capturer les épisodes (photo, vidéo). Mais on a aussi pris pas mal de photos argentiques.

On a coutume de dire que les artistes islandais (musique, littérature, cinéma…) sont intiment liés à ce pays, qu’il est pour eux une source majeure d’inspiration. Quel est ton avis là-dessus ?

Je pense qu’il serait difficile de prétendre le contraire. En tant que Britannique vivant en Islande, je ne suis pas tant que ça liée au pays en lui-même. Mais utiliser les paysages sublimes le plus possible dans son travail vient tout naturellement. C’est d’ailleurs ce qui m’a presque fait perdre l’esprit, à force de prier pour qu’il fasse beau lors de shootings en extérieur…

Qu’est-ce qui t’inspire, toi ?

logo_image03 Busby Berkeley m’a toujours inspirée. Le style de David La Chappelle, aussi, le côté acidulé et coloré qu’il arrive à produire. Mais les concepts que je développe semblent me tomber dessus sans raison, étrangement.

Quel sens insuffles-tu dans ton travail ?

Il n’y en a pas énormément. Il s’agit surtout d’amusement. Mon amusement dans la réalisation de l’idée. L’amusement des filles à y participer et l’amusement du public à le regarder.

Quelles réactions suscite-t-il auprès des spectateurs ?

Les gens semblent adorer le projet. C’en est même phénoménal. Je pense que c’est pour la plupart dû à son accessibilité. Il s’est dit beaucoup de choses sur la conscience du corps qui y est présente. J’ai à dessein choisi de montrer la féminité telle qu’elle est, sans la politiser. Ce que j’aime beaucoup, c’est représenter des femmes « normales » dans mes concepts « bizarres » ( weird ). Et ça plaît vraiment beaucoup aux gens.

Est-ce que tes travaux sont faits pour rester en Islande, ou y a-t-il des expositions de prévues, ailleurs ?

Mes travaux ne sont pas faits pour rester dans un endroit en particulier. Ils sont destinés à tous et à tous les lieux. Ce ne sont que des raisons pratiques qui les ont empêché de se dérouler dans d’autres pays. J’ai malgré tout été invitée dans plusieurs expositions à l’étranger.

Aurais-tu un scoop pour nous ?

Gardez juste un oeil par ici !

Index

Episode 1 – SMamateur Last Supper : Photos->http://www.flickr.com/photos/kittyvonsometime/sets/72157602725968642/] par Dominique et Neon Fame : Photos par Dominique et la [vidéo.
Episode 2 - Spandex Attack : Photos->http://www.flickr.com/photos/kittyvonsometime/sets/72157602794879666/] par Hörður et la [vidéo.
Episode 3 - The dark Side : Photos->http://www.flickr.com/photos/kittyvonsometime/sets/72157603244923074/] par Kari et la [vidéo.
Episode 4 - Bunny Revolution : Photos->http://www.flickr.com/photos/kittyvonsometime/sets/72157604048577134/] par Ben Mathis et la [vidéo.
Episode 5 - Spectacular : Photos->http://www.flickr.com/photos/kittyvonsometime/sets/72157606223470243/] par Mæja & Saga et la [vidéo.
Episode 6 - Winter Mermaids : Photos->http://www.flickr.com/photos/kittyvonsometime/sets/72157608316585383/] par Hörður Ellert Ólafsson et la [vidéo.
Episode 7 - The No-Seeing Eye : Photos->http://www.flickr.com/photos/kittyvonsometime/collections/72157602783677215/] par Kristinn Magnusson et la [vidéo.

Post-Scriptum :

Depuis l'interview, l'Episode 8 a été réalisé :
Episode 8 - Kaleidoscope : Photos->http://www.flickr.com/photos/kittyvonsometime/collections/72157620945636734/] par Leó Stefánsson et la [vidéo.

Galerie photos

Partager !

En savoir +

Crédit photos : Ben Mathis, Dominique, Kristinn Magnusson, Hörður Ellert Ólafsson, Saga, Sara Johanna, Skari et Leó Stefánsson.

Liens : http://kittys-reykjavik.blogspot.com/‘>Site officiel->http://www.theweirdgirlsproject.com/] | [Flickr->http://www.facebook.com/group.php?gid=16099351774&ref=ts] | [myspace->

A propos de l'auteur

Image de : Miss Cinéma de Discordance et chroniqueuse hétéroclite since 2005. [Blog] [Twitter]

2 commentaires

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    Trots
    le Jeudi 16 juillet 2009
    Trots a écrit :

    Choueeeette! Je ne connaissais pas et j’ai envie de m’y plonger! Merci!

  2. 2
    VIOLHAINE
    le Vendredi 17 juillet 2009
    VIOLHAINE a écrit :

    Et il y a de quoi s’y plonger !
    8 épisodes à dévorer, donc 8 vidéos, des dizaines de Weird Girls et plusieurs centaines de photos !

Réagissez à cet article