Killswitch Engage + Dir en grey au Bataclan

par |
Donner un concert de métalcore sans inviter à mettre en pratique une camaraderie virile et agressive est tout à fait possible. Killswitch Engage l'a prouvé jeudi 11 juin avec un show alliant échanges, complicité, chant puissant et harmoniques machaviéliques.

Dir en Grey (par Yves Tradoff)

dir-en-grey12Une tripotée de disques, tout autant de clips et une renommée déjà bien solide : la première partie de Killswitch Engage est un gros morceau ce soir. Étant donné que KsE coupe allègrement son métalcore avec de la musique émo, on avait une chance sur deux de tomber sur un combo plus « mélodique » que « furieux » ; manque de chance, la tartine est tombée du mauvais côté.

Dès la première chanson, nos tympans sont mis à mal non pas à cause de la musique, mais parce que les groupies du combo nippon s’en donnent à coeur joie. Durant les premières chansons, certaines d’entre elles, visiblement émues par la prestation de leur idole, quitteront rapidement la fosse dont l’une pour une crise d’asthme. On n’aurait pas dit non à un peu de ventoline car sur scène le mélange est décapant. Les parties saturées flirtent entre un mauvais néo-métal – le chanteur avec son jogging Adidas fait largement penser au Jonathan Davis du Korn de la bonne époque – et quelque chose de plus corsé tandis que les parties mélodiques font la belle part au chant clair efféminé.

Plus que la musique, c’est avant tout le style qui compte dans ce groupe : le frontman jouit littéralement du haut de sa scène, ne se souciant pas de chanter juste et le batteur possède un kit bien plus grand que la variété de son jeu – on dénombre notamment 3 cymbale chinese presque identiques et tout une tripotée de tomes pendues à la verticale et quasiment inaudibles tout au long du set. Le public reflète bien l’esprit du groupe, plus axé sur la forme que sur le fond ; une petite minorité de fans sont ainsi venus en cosplayers . Au final, quelques passages sont bien rythmés et pas tout à fait désagréable mais la plus grosse partie du set est bien difficile à digérer.

Killswitch engage (par Phil A.)

full_killswitch_engage_artist_photo8A quelques minutes du début du set de Killswitch, l’ambiance est électrique. Les premières acclamations du public ne tarderont pas à se faire entendre dès lors que les membres du staff installent la banderole à l’effigie du groupe.

C’est sur les riffs d’ Adam Dutkiewicz et de Joel Stroetzel ( A Bid Farewell ) que ce concert tant attendu commence enfin. Dès l’entrée en scène de l’imposant et charismatique frontman, Howard Jones, c’est l’acclamation de toute la salle. Les premiers pogos s’enchainent et le band joue euphoriquement ses premiers morceaux. Au bout de dix minutes, la chaleur devient vite insoutenable.

Les fans, infatigables, sautent toujours plus haut sur les airs de Still Beats your name ou encore Take This Oath . Certaines groupies se risquent même à monter sur scène avant de se faire gentiment raccompagner par des vigiles aux mines hilares. Les grosses gouttes de sueurs perlent sur les bras levés aux extrémités cornues des premiers rangs, il fait chaud mais qu’importe. Adam balance régulièrement de l’eau sur ses fans qui en redemandent.

« We are going to play a song of our new record, is that ok?, question à laquelle la plupart répondent un yes rempli de passion. Le groupe reprend alors avec « Starting Over », de son nouvel opus, une chanson légèrement tintée d’une influence plus rock.
Au fil du concert, avec leur fougue et leur voix de bons métalleux, Adam et Howard discutent à tour de rôle avec le public, et organisent bravehearts et circle pits à tout-va. Les fans sont aux anges de se voir autant impliqués dans le jeu, et rigolent aux blagues du guitariste, fidèle à lui-même.

Le combo termine avec les morceaux qui lui ont valu sa notoriété tel The Last Serenade, My curse ou encore The End Of Heartache . Howard et ses acolytes quittent la scène, la foule crie au rappel. Un dernier morceau, Holy Driver de Dio et le moment est aux remerciements. L’heure de jeu est passée vite, trop vite.
Un moment mémorable cependant, car Killswitch engage est la preuve même qu’il est possible de livrer un bon concert de hardcore, bourré de nombreux moments de complicité, et ne pas tomber dans les gros clichés du genre.

En attendant leur prochaine venue en France, la sortie de leur album est prévue pour le 29 juin.

Partager !

En savoir +

A propos de l'auteur

Image de : Yves Tradoff s'intéresse à beaucoup de choses : http://yvestradoff.over-blog.com (work in progress)

17 commentaires

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    le Samedi 20 juin 2009
    Swampsnake a écrit :

    Concernant la partie de Dir en grey, on dirait bien que M. Tradoff aussi s’est plus attardé sur la forme que sur le fond…
    Il y a des groupies… Quel groupe n’en a pas ? M. Tradoff semble être déçu que le public de Dir en grey ne soit pas uniquement composé de velus/chevelus/tatoués ou que sais-je de bien viril et imbibé (ben ouais, allons-y avec les stéréotypes tant qu’on y est !). Bref, de gens qui ont le droit d’écouter du métal, eux.
    Le chanteur porte un jogging Adidas donc c’est du mauvais neo-metal. No comment.
    M. Tradoff nous parle essentiellement de mode plutôt que de musique et c’est bien regrettable. N’aurait-il pas plutôt sa place sur le site de Elle ?
    Le plus mauvais commentaire que j’ai eu l’occasion de lire sur ce site que j’apprécie pourtant, car trop basé sur des préjugés.
    J’ai trouvé moi-même que le concert était plus que moyen mais pour d’autres raisons un peu plus objectives : son franchement dégueulasse comparé à ce que j’avais déjà eu l’occasion d’ entendre au Club Citta de Kawasaki, et ambiance merdique (j’explique après).
    Ma plus grosse critique est tout de même pour le public de Killswitch Engage, plus mauvais public que j’ai eu l’occasion de cotoyer dans un concert, totalement irrespectueux de l’autre public, insultant envers le premier groupe et leurs fans, et même raciste (« Casse-toi le bouddhiste », lors des vocalises, no comment). Un public pitoyable pour un groupe qui mérite mieux.

  2. 2
    le Samedi 20 juin 2009
    M. Tradoff a écrit :

    On va recommencer. A mon sens, Dir en Grey porte bien plus d’attention à la forme qu’au fond, sa musique étant d’une pauvreté non négligeable. En clair, ce groupe utilise la forme comme un fond; c’est ce que je souhaitais mettre en avant dans ce papier. En écho, le public – les fameuses groupies – s’attachait plus à la forme qu’au fond. On a pu entendre des cris hystériques quand le chanteur a ouvert la fermeture éclair de son survet’, chose que je trouve largement ridicule.
    Ensuite, j’ai bien dit que le groupe faisait du mauvais néo-métal et je l’assume mais je n’ai absolument pas dit que c’était à cause du survet’, ça serais con; si tu regardes bien, j’ai juste dit que les fringues du chanteur me faisait penser au Korn de la « bonne époque », « bonne » signifiant que la musique l’était aussi pour Korn. Ici, je voulais juste dire que le chanteur, non seulement avait pompé pas mal de trucs sur Korn mais en plus utilisait les fringues de John Davis, devenues symboles. Il utilise donc et le fond Et la forme de Korn mais à mauvais usage. On est d’accord sur un point quand même : hurler le nom de la tête d’affiche pendant la première partie, c’était franchement pas aimable.

  3. 3
    le Samedi 20 juin 2009
    Swampsnake a écrit :

    Il faudrait peut-être aussi dire pourquoi selon vous la musique est d’une pauvreté non négligeable ou le concert raté. Il ne suffit pas de dire « il privilégie la forme sur le fond » ou « la forme est le fond ». C’est un peu léger et les lecteurs de ce site en attendent d’avantage.
    Même si vous trouvez la musique de Dir en grey pauvre (c’est votre droit), vous auriez pu au-moins parler de la setlist. Vous pouviez dire aussi que l’interaction avec le public était inexistante (et ce n’est pas un problème de langue), ce qui laisse penser que le groupe se demandait ce qu’il faisait là. Des trucs comme ça, quoi, qui rendent un peu compte de ce qui s’est passé pendant le concert.

    Votre collègue Phil A. le fait très bien et retranscrit parfaitement ce qui se dégageait du concert de Killswitch.

    Mais bon, chacun sont style d’écriture, je suppose… C’est juste dommage pour le coté informatif de cet article.

    Concernant les groupies : entièrement d’accord, mais les groupes japonais trimbalent ce genre d’individus au grand dam de ce qui savent se tenir…

  4. 4
    le Samedi 20 juin 2009
    psytacus a écrit :

    alalala les Diru n’ont pas fini de faire couler de l’encre apparemment mdr
    arrêtez de vous prendre la tête et appréciez la musique telle qu’elle est
    par contre la photo de diru un peu vieillotte ça fait longtemps que le groupe n’arbore plus ces tenue
    pour le passage sur Korn ben vu qu’ils sont très proche et que c’est un peu grâce à eux que diru c’est lancé à l’étranger…je trouve ça normal et ça me choque pas plus
    et puis qu’est ce qu’on s’en fous s’il à un baggi ou un survét franchement

  5. 5
    le Dimanche 21 juin 2009
    P-E a écrit :

    Salut je suis entièrement d’accord avec le papier écrit plus haut tout d’abord aprés avoir découvert dir en grey en cd quand j’ai constaté qu’il jouait avec killswitch je me suis dit pourquoi pas bon niveau du style sans doute pas trop pareil pour les deux groupes qui joue ensemble mais on tente. Autre chose j’étais dans les 50 premiers du concert arrivé a 12H j’ai pu avoir des photos avec les membres de Killswitch Engage et leur parler car eux étaient abordables et sympa ;-) Dir en Grey rien du tout quelle déception!! grosse tête me disais-je?….
    De plus 2H avant le concert 25 filles débarquent dans la queue passant devant tout le monde!! prétextant une liste et qu’elle devait aller faire des autographes VIP avec Dir Grey!! quelle blague de mauvais gout non seulement elles n’y sont pas aller!! (donc gros mitos) mais de plus elles passent devant tout le monde et se foute des gens qui attendent avant!! (non mais c’est ça les fans de dir en grey?????) Bref on rentre on est la pour voir un bon concert Dir en Grey commence et la déception non seulement le son est pourri (je me suis déplacé dans tous les endroits de la salle) qui plus est le chanteur se la péte (bon ça c’est pas grave) mais il chante faux à des moments (là ça passe moins bien) les filles sont histériques!! ça crie dans tous les sens c’est pas supportable!! je pense comprendre les fans de Killswitch ils en ont eu marre!! le show en lui même de dir en grey est pas mauvais mais le son vraiment pas top le chanteur je me la pète…Peut être ici dir en grey est considérer comme un groupe de visual key? mais en fait à l’étranger ils sont considéré comme groupe de métal que de vizu peut être c’est la différence enfin cela se ressens surtout au niveau du public du coup les fans de Kilsswitch en ont marre des cris féminins (genre groupies hystériques)

    Vient ensuite Killswitch et là c’est la claque le papier plus haut est tout à fait exact bon son excellent concert adam blagueur on rigole tout y est ;-) de plsus eux ne se prenne pas au sérieux !! par contre carton jaune pour le public de dir en grey d’ailleurs avant le début de killswitch je demande à une demoiselle ben t’es partie? elel me dit oui je rentre j’ai vu Dir en grey Killswitch m’en fiche!! super!!! moi qui vais voir le concert pour killswitch je me dis purée moi je respecte o moins les groupes je vais pas me casser pour dir en grey et revenir pour killswitch où est le respect des artistes!!! enfin ce n’était pas le seul cas car j’ai remarqué que un bon tiers du public a déserté! et là carton rouge!!

    trés bon concert cependant malgré ce que j’ai évoqué mais dorénavant je pense qu’on verra plus les deux groupes jouer encore ensemble car finalement ce ne fut pas une bonne idée!

  6. 6
    le Dimanche 21 juin 2009
    ELSA a écrit :

    je ne suis absolument pas d’accord avec votre article! les vocalises de kyô étaient magnifiques et les chansons dans l’ensemble vraiment réussies! pour le fait qu’ils portent bien plus d’attention à la forme qu’au fond je ne suis de nouveau pas d’accord : regardez leur évolution au niveau vestimentaire, c’est vraiment dépouillé maintenant et le jogging n’est pas forcément une référence à Korn mais dû au simple fait de se sentir plus à l’aise et de tout simplement mettre un jogging! En ce qui concerne le public,il existe toujours des groupies et pour les cosplayeurs :certains croient encore que DEG c’est du visual et qui sont sans cesse en train de regretter les vieilles chansons : tout cela est dû à leur évolution et apparemment certains ont du mal à l’accepter!Quand à KSE dont vous faites l’éloge personnellement même si le son était pas mal, j’ai trouvé cela assez répétitif et manquant d’originalité!!

  7. 7
    le Dimanche 21 juin 2009
    Swampsnake a écrit :

    @P-E : Ben moi je dis carton rouge pour les fans de Killswitch pour leur propos inacceptables (« Casse-toi le bouddhiste ! »). Et pour répondre au fait que pas mal de gens venus voir Dir en grey puis sont partis, c’est peut-être aussi de la faute des gens pour Killswitch qui étaient vraiment très très hostiles envers eux et le groupe. Enfin, je doute, vu leur comportement, qu’ils seraient restés pour Dir en grey si Killswitch avaient été en premier.
    Enfin, le fait que Dir en grey parait inabordable n’est pas uniquement dû aux membres du groupe, même si je pense que ça les arrange. C’est surtout le staff l’entourant qui impose ce mode : Dir en grey est un groupe major et au Japon, les musiciens major sont, à de rares exceptions près, inaccessibles car surentourés et leur image est surprotégées, en tout cas tant qu’ils vendent.
    Pour Kyo qui chante faux, ben ouais, c’est bête mais c’est comme ça, il est capable du meilleur, comme du pire… Mais il y en a pleins d’autres dans ce cas.
    Moi, ce que je reproche surtout à cet article, c’est qu’on voit vraiment que l’auteur ne connait pas Dir en grey, et son jugement du groupe est réellement basé sur des préjugés (peut-être venant du passé visual kei). Dans le cas contraire, il se serait au moins un peu attardé sur la set-list et n’aurait pas uniquement parlé chiffons. D’ailleus comme le dis Psycatus, le chanteur, il porte ce qu’il veut, on va pas faire un procès au groupe pour plagiat de Korn pour ça…
    Mais franchement, le gros soucis du concert de Dir en grey, c’était vraiment le son : une bouillie innommable. C’est d’autant plus dommage qu’avec un bon son, Dir en grey, ça pète vraiment.

  8. 8
    le Lundi 22 juin 2009
    maggie a écrit :

    je ss d’accord avec ELSA, je vais pas commenter sur le pauvre compte rendu, parce que ça serait long, et ne servirait a rien -.-

    Juste je voulais éclaircir qq chose pour P-E
    tout d’abbord les « 25″ filles qui sont passées devant n’étaient pas 25 mais étaient 50 personnes (et pas toutes filles), c’étaient des gens qui dormaient devant le bataclan depuis samedi, et mm jusqu’au jour mm, mais toi nétant la que depuis 12H tu ne pouvais pas savoir (et non moi non plus je ne faisait pas partie des 50 filles mais c juste que g parlé avec qqs unes)
    Et pour les autographes VIP, et bien si tu te serais renseigné un minimum tu aurais su, que dir en grey faisaient une seance d’autographe à la fnac des champs elysés à 15h d’ou la double queue, et tt le monde arrivant vers 16h. Donc les personnes campant depuis samedi avaient fait une liste avec au moin une persone qui restait sur place pour veiller pendant la seance de dedicace pour pouvoir reprendre leur place devant le bataclan, en revenant de la dedicace.
    voila~

    (je ne me ss pas relue, c pas la peine il est 3h du mat g pas que ça à faire, je tenais juste a éclaircir ce point)

  9. 9
    le Lundi 22 juin 2009
    Kentloch a écrit :

    Je sors un peu de ma flemme habituelle pour debattre un peu.

    Je vais surtout parler de Dir en Grey, car j’etais à ce concert principalement pour eux. Et certaines verités dites dans ce compte-rendu se cachent dans quelques avis déplaisants pour ma part.
    Le public, rien a rajouter, les groupies les bourrins nanana je pense qu’on est tous d’accord.
    Dommage que l’impression donne un flirt vers le mauvais néo-métal…car la musique va quand même plus loin parfois que le néo-metal. Entre Vinushka (ses montées à tirailler le bide et ses explosions dantesques), Reiketsu (qui lorgne dans le mystique indien) et Stuck man (funky dejantée), je trouve ça dommage d’être aussi rapide et de ne pas parler de toutes ces subtilités.
    Ensuite, la petite critique sur le jeu du batteur…heu non, en toute objectivité, je ne suis pas d’accord. Son set s’est relativement agrandi au fur et a mesure de leur carriere, tout comme son jeu.
    Bref, c’est un avis, je le respecte, mais je trouve ça dommage d’aborder cette premiere partie (qui n’en etait pas une au passage) aussi rapidement. C’est pour ça que je conseille d’écouter au moins leur dernier album « Uroboros » majoritairement joué à ce concert, qui ne laisse pas un semblant de « mauvais néo-metal », et qui pourra prouver l’utilité du kit du batteur. Voila je tenais a preciser ces ptites choses quitte a faire mon frustré.

    Concernant Killswitch, ça a bien envoyé, et pourtant je suis loin d’être fan. Bonne complicité en effet, bonne ambiance (pour le groupe, pas le public…). J’en oublierai presque les huées envers Diru si ça n’avais pas été aussi stupide (autant que les « fans » de Diru qui hurlent et qui se foutent de Killswitch). Par contre…qu’est ce que c’est repetitif ! C’est bien dommage. Mais peut être que cela va changer aprés l’ecoute des nouveaux morceaux lors du concert.

  10. 10
    le Mardi 23 juin 2009
    P-E a écrit :

    Bon aprés certaines précisions apportées je comprends mieux mais cela n’explique pas le fait que les gens gardent les places des autres enfin bon je ne débatterai pas à ce sujet car on rentrerai dans un coté puérile!! sachez que si Killswitch était passé avant je serais resté sans aucun probléme pour le respect des musiciens ensuite pour certains c’est facile de faire un amalguame un qui crie qu’il est pas content de voir DIr en Grey du coup on se dit le public de Killswitch était pas coool bla bla bla vous faites d’une exception une généralité et c’est bien dommage!! Etant musicien aussi j’ai trouvé à juste titre que le son de Dir en Grey avait été mal mixé et j’en reste persuadé de m^me que certaine fausses notes du chanteur qui ne sont qu’un constat (pour avoir écouté dir en grey quand même en cd et pour avoir comparé car je suis aussi mélomane) car non je ne suis pas un mec fermé arréter de jeter vos frustrations à cause de certains minoritaires qui n’était pas ravi de voir Dir en Grey…
    de plus et c’est là aussi une réalité des gens sont massivement parti à la fin de dir en grey ne dites pas le contraire et là ou est le respect pour le groupe qui vient aprés? je remercie ceux qui sont resté et ne fais pas d’une exception une généralité les vrai fan de musique ce soir la on vu les deux groupes et sont resté jusqu’au bout ce qui était mon cas.

    bref merci à tous j’ai taché de rester objectif ce qui je pense a été le cas le show de dir en grey était bon mais hélas pas le son et ça je pense que bcp me rejoindrons sur ce fait

    stay metal ;-)

  11. 11
    le Mercredi 24 juin 2009
    Nerwan a écrit :

    Oula, les commentaires sont trés divisé dit donc !!
    Alors je vais également donné un avis plutôt objectif moi aussi.
    Concernant Dir En Grey, je suit l’avis global des commentaires ci-dessus : Le son etait pourav’, vraiment inaudible !
    Maintenant pour ce qui est du show des nippons (moi qui ne connaissait pas trop le groupe!) j’ai trouvé que le groupe avait une trés bonne energie sur scéne même si certaines mimique du chanteur etait un peu trop surjoué. L’ensemble etait pas mal, et je confirme que l’influence de Korn sur DIG est flagrante (époque « Follow The Leader ») et le seul point positif que j’ai garder de Dir En Grey, c’est le bassiste que je trouver energique et un jeu assez interessant (ligne de basse vrombissante et mélodique ou encore slap funky inspiré).
    Pour ce qui est du comportement des fans de KsE, je n’ai rien entendu donc je ne peux pas donner d’avis concret sur certaines paroles qui auraient été lançées ! Ce que je trouve vraiment décevant et pathétique, c’est que l’on globalise les fans de KsE sur cet acte alors que c’est certainement qu’une minorité qui a du faire tout ce petit bordel…
    Je suis d’accord sur le fait que cela soit irrespectueux mais ne vous en prenait pas aux fans ENTIER de KsE, c’est débile !
    Dans ce cas, on peut trés bien dire aussi que tout le public de Dir En Grey ne sont que des groupies exitées, ca vous plairez que l’on vous disent cela , vous les fans de Dir En Grey qui etiez là au Bataclan ??? … je pense que non donc n’englobés pas tout svp.
    Et je suis aussi d’accord sur le fait de voir des gens qui manque d’ouverture d’esprit musicalement parlant, venir juste pour voir VOTRE groupe, c’est vraiment débile ! Ca prouve qu’en France, on est trés trés borné du crane à ce niveau et c’est bien dommage. Et puis 28€ pour voir juste un groupe sur 2, c’est encore plus dommage quand on a l’occasion de voir un groupe américain renommé recompensé plus d’une fois et qui fait les plus grands festival en compagnie de trés grosses pointures, enfin bon , restez renfermés et cantonnez dans vôtre style !

    Pour ma part, le concert de Killswitch Engage etait vraiment d’une trés bonne qualité bien que le show fût plutôt court mais bon, c’est la vie ! Sinon l’ambiance etait d’enfer, la foule etait au taqué mais un truc de barge, Adam a reussi à avoir un excellent contact avec le public tout en gardant sa touche d’humour plutot unique. Tout les membres du groupes etait excellent dans leur domaine, j’ai surtout enormement apprécié la classe et le charisme de Howard Jones et aussi c’est multiple révérence envers le public, j’ai trouvé ça vraiment agréable à voir car il n’y a pas beaucoup de chanteur qui ont cette attitude avec le public.

    Voilà, j’ai poussé mon petit coup de gueule et j’ai essayé d’être le plus objectif et sincere possible. J’ai dit ce que j’ai ressentit en tout simplicitée. J’espere que ca fera réagir certaines personnes.

    Merci ! Erwan

  12. 12
    Phil A.
    le Jeudi 25 juin 2009
    Phil A. a écrit :

    Merci à toi Nerwan, c’était très bien résumé.
    La partie Dir En Grey était plus axée sur l’apparence que le son en tant que tel, et c’est ce qu’a voulu faire transparaitre l’article. le fait d’être d’accord ou pas peut s’entendre, mais je suis certain qu’un bon nombre de personne l’on vécu comme ça également.
    Pour ce qui est de KSE, ça faisait effectivement plaisir de voir une telle communication avec le public. Après on aime ou pas ce qu’il font, mais là c’est un autre débat.

    Phil A.

  13. 13
    le Jeudi 25 juin 2009
    Kentloch a écrit :

    Desolé je continue à enfoncer le clou, mais je trouve ça dommage de penser que Dir En Grey etait plus sur l’apparence que le son. Ca l’était, à une époque, totalement. Maintenant trés peu. En ce qui concerne le son (qui pour moi n’était pas vraiment inaudible, même si mal foutu, surtout comparé a KSE), je reste persuadé que c’est à cause du coupling et du manque de temps de Diru (surement à cause de la séance de dédicaces…un mal pour un bien ?). Mais de ce que je lis, les gens penseraient que Dir en Grey est un groupe qui se fout du son en live pour privilegier leur apparence, leur pretendue beauté ect ect…est ce que j’ai mal interpreté ? si oui desolé, mais c’est vraiment ce que fait transparaitre l’article pour le coup.
    « Plus que la musique, c’est avant tout le style qui compte dans le groupe ». Je trouve ça vraiment dommage comme avis. J’ai envie de dire pareil, plus que la musique, c’est le style de Dir en Grey qui compte avant tout dans cette critique…je trouve ça encore plus dommage. Qu’on me dise pas non plus « le son ne permettait pas de faire une critique sur la musique… », suffirait de piocher dans le compte-rendu pour des arguments…
    D’ailleurs en y repensant, on oublie de dire que la lignée d’ampli sur le fond de la scene pour KSE à vachement servit…c’est pas du style ça ? merci les sponsors.
    bien sûr je chipotte, mais pour moi (et ceux qui m’ont accompagnés pour voir surtout KSE), rien ne laisse croire que tel groupe joue plus sur le visuel que tel autre.
    Bref, j’ai l’impression de me repeter, mais je tiens juste, quitte a saouler et enerver, à insister sur le fait que non, Diru n’est PAS ou PLUS un groupe qui joue sur le style sans vraiment reflechir a leur musique. J’ai deja argumenté sur un message plus haut. Et ce que j’aurai preferé (comme d’autres je pensent), c’etait un compte rendu plus axé justement sur la musique, afin de voir le coté musical de Diru d’un oeil exterieux, et d’un avis positif ou negatif.
    La c’est plutot mitigé, mais l’auteur n’insiste pas vraiment, et semble avoir formaté son avis via la quantité de « groupies hurlantes » et via le passé du groupe, pour le coup vraiment visuel…

    Voila, desolé pour l’insistance

    PS : Par contre Holy Diver par KSE ça a claqué à mort !

  14. 14
    le Jeudi 25 juin 2009
    Yves Tradoff a écrit :

    Je vais tenter de préciser mon point de vue – subjectif bien sûr, comme les vôtres – car je n’ai sûrement pas été assez clair dans ce papier. Dir en grey est un groupe que je connaissais assez peu; j’ai simplement écouté les morceaux présents sur leur myspace avant de me rendre au Bataclan. J’avais donc un oeil relativement « neuf » sur ce groupe. Si leur set comportait des subtilités, je ne les aie pas réellement perçues en live, possiblement à cause du son, qui était d’une qualité médiocre. Les commentaires que j’ai fait sur le set de batterie sont assumés. Pour le coup, je parle avec un oeil un minimum expert puisque je suis moi aussi « musicien » et notamment batteur. Le matériel du batteur était largement trop important compte-tenu de la variété de son jeu sur scène. En tout cas, le mix ne permettait pas d’entendre certains toms et cymbales qu’il utilisait de toute façon de manière superficielle, en clair, plus pour le style que pour le son.
    Concernant le chant, je maintiens également mon verdict. J’ai senti que le chanteur prêtait plus d’attention à se frotter langoureusement le torse plutôt qu’à chanter. Il a fait, à mon sens, beaucoup de fausses notes durant sa prestation. Seul ses grunts passaient bien.

    En réécoutant ce qu’ils proposent sur leur myspace, j’ai effectivement vu des variations dans leurs morceaux, largement plus qu’en live. Durant leur concert, j’avais au contraire senti une grosse récurrence des plans : rythme heavy – batterie rapide, riff néo-métal plutôt bas de gamme et passage chanté assez gimauve. Toutefois, mon papier porte bien la mention « live-report » ; il s’agit donc de ce que j’en ai pensé en live. Peut-être qu’un autre membre de Discordance s’occupera de parler d’un de leur cd à l’avenir afin de compléter ce jugement live du groupe.

    Ah oui, dernière chose : comme vous l’avez vu, toutes ces remarques n’ont rien à voir avec le set de KsE. Et pour cause, Phil et moi-même nous sommes mis d’accord pour traiter un groupe par personne, fait qui est mentionné dans le papier.

  15. 15
    le Vendredi 26 juin 2009
    kentloch a écrit :

    D’accord ! Je n’ai plus rien à ajouter alors, tout est dit.
    Juste une petite derniere chose pour le set de batterie : il est vrai qu’il (le batteur) n’a surement pas tout utiliser durant leur live, mais le coupling à Paris ne permettait pas au groupe de faire une set list complete. Car à l’écoute de leur dernier album, et en tant que batteur moi aussi, j’ai pu me rendre compte de la variété de sons qu’il utilisait (aussi grâce a une interview ou il a décrit sa façon de composer ses parties, quels nouveaux choix il a fait, pourquoi les nouvelles cymbales et leur placement…). Notamment dans 2 chansons qu’ils n’ont pas faîtes. Donc en même temps je ne peux pas reprocher le fait de penser que c’est du style…

    Merci donc pour cette réponse, et desolé si j’ai été agressif c’est pas du tout ce que j’ai voulu faire passer

  16. 16
    le Samedi 27 juin 2009
    Yves Tradoff a écrit :

    Les attaques contre mon papier était justifiés. Avec un peu de recul, je me suis aperçu que celui-ci manquait de précisions, que les arguments n’étaient pas bien expliqués; forcément, ça avait l’air gratuit au premier coup d’oeil. Finalement, je suis plutôt rassuré de voir que les gens ne se contentent pas de lire mais réagissent. Pour le coup, le forum a permis de récupérer de nombreuses et précieuses informations concernant Dir en Grey et plus particulièrement sur son dernier show à Paris.

  17. 17
    le Mercredi 1 juillet 2009
    Alf a écrit :

    Yves, je te soutiens ;-) j’ai pensé la même chose que toi du concert de Dir En Grey et ca a fini en long débat sur un forum de fans de DEG suite à mon article : http://bordel-ambiant.org/2009/06/15/killswitch-engage-au-bataclan-m/

    Toujours est-il que je pense pas que c’était la meilleure idée de l’année de mettre ces deux groupes ensembles. C’est définitivement pas les mêmes publics.

    Et puis, on est encore en démocratie, on a encore le droit de dire qu’on trouve un truc pourri, comme on a le droit de se faire insulter après :-)

Réagissez à cet article