Kill The Young

par Kyra|
Ça ne vous est jamais arrivé de flasher sur un titre, un album, ou un groupe parce que vous l'avez découvert au moment où vous étiez le plus réceptifs, et que vous êtes carrément entrés en résonance avec les sons qui défloraient vos oreilles ?

kill_the_young-3Je ne pourrais pas dire que KTY représente un coup de coeur artistique, au sens noble du terme comme ce fut le cas avec NIN, Muse, Depeche Mode ou Lunatic Age, mais c’est exactement ce que j’avais besoin d’entendre à un moment donné. Simple question de timing, ou de feeling sans doute…

Quoi qu’il en soit, la sauce a pris d’emblée et ce groupe m’a profondément surprise, tout simplement parce qu’il dégage une formidable énergie positive, le genre de coup de fouet qui vous secoue et vous booste sans que vous ne vous en rendiez compte. Rien à voir avec d’autres groupes comme Hard-Fi ou We are scientists qui m’ont plutôt laissée de marbre, en dehors d’un ou deux titres accrocheurs. Je n’aime pas faire de comparaisons, mais là, je place KTY sans aucune hésitation un bon cran au-dessus d’eux.

Ouais. Définitivement…

Dans cet album éponyme, tout est bon. Rien n’est à jeter. Onze titres rudement bien ficelés, taillés pour la scène, terriblement efficaces, incisifs, qui s’écoutent du début à la fin avec la même intensité, et un plaisir croissant. Les points forts de ce groupe reposent également sur une rythmique entraînante, parfaitement maîtrisée, des guitares énervées qui, avec la batterie, nous martèlent les tympans jusqu’à nous rendre sourds. Parce que j’aime écouter ce groupe, fort, très fort même, pour évacuer ma colère et hurler à tue-tête sur les refrains qui s’impriment relativement facilement dans nos cerveaux malléables. Et ça fait du bien, franchement. D’ailleurs je décerne une mention spéciale pour No problems, une pépite à mon sens, et pas uniquement à cause de son allusion à 1984 de Georges Orwell.

À force d’écouter en boucle cet album, et de se laisser tantôt caresser, tantôt gifler les oreilles par la voix légèrement éraillée mais chargée d’émotions de Tom, y’a de quoi devenir addicted. Difficile de résister à des rouleaux compresseurs sonores tels que Origin of illness, Addiction, All the world, No heroes, Sail away et Kill your young qui termine l’album en apothéose. Pas le temps de reprendre son souffle que le tourbillon KTY nous a déjà submergés. Les titres Follow, follow, Do you notice, Change the record et Fragile semblent plus calmes au niveau de l’introduction, mais l’énergie reprend très vite ses droits pour nous exploser en pleine gueule dans des refrains toujours aussi envoûtants.

La jeunesse n’est pas blasée comme on voudrait nous le faire croire. Faut changer de disque, les mecs. Elle a encore des choses à dire, et à défaut d’ébranler le mammouth imperturbable de nos angoisses, elle n’hésitera pas à foutre un grand coup de pied dans la mollesse et la connerie ambiante. Ce sera toujours ça de gagné. On n’a pas besoin de héros, ni de modèles puants et hypocrites. Non, juste des personnes qui ont la volonté de faire bouger les choses, qui n’ont pas peur d’exprimer leurs opinions, et qui agissent avec leurs tripes, leur coeur et leur âme. Quitte à passer pour des schizophrènes paranoïdes, on s’en fout. L’énergie des 3 trublions de KTY est largement communicative et cela doit se ressentir sur scène. Je leur souhaite de faire encore plus d’étincelles, de se déchaîner comme je l’ai fait dans cette chronique, et de toucher les étoiles, eux aussi.

J’adore la pochette de l’album : tout un symbole. La vieillesse décadente en personne, toute fripée, qui n’a même pas eu recours à la chirurgie esthétique, alors qu’elle en a les moyens visiblement. Elle nous regarde de ses petits yeux noirs inquisiteurs, outrageusement maquillée. Elle esquisse ou plutôt grimace un sourire dégoulinant d’hypocrisie, découvrant des fausses dents bien acérées. Et elle fait mine de s’adresser à la jeune génération en disant  » Vous reprendrez bien une tasse de thé au cyanure mes agneaux ?  » . La subjectivité et le cynisme dans toute leur splendeur.

J’aime. Pas vous ?

Plus d’infos :

Site officiel : http://www.killtheyoung.com

Myspace : [http://www.myspace.com/killtheyoung
->http://www.myspace.com/killtheyoung]

Partager !

8 commentaires

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    le Mardi 23 mai 2006
    Kyra a écrit :

    ‘tain, j’me suis vraiment lâchée sur cette chronique … hihi :-) )
    Merci chef de ne pas m’avoir censurée :p

  2. 2
    VIOLHAINE
    le Mardi 23 mai 2006
    VIOLHAINE a écrit :

    Haha, ça fait du bien de se lâcher, des fois ;)

    Sinon, ce que tu dis dans l’accorche, c’est exactement ce que j’avais ressenti avec eths quand je les ai connus (2002 environ)…
    Voilà, juste pour dire que c’est un sentiment personnel sur lequel tu as su mettre les bons mots !

    Alors merci.

  3. 3
    le Mardi 23 mai 2006
    Kyra a écrit :

    Merci :o ) [ça c'est le smiley préféré du patron] … hihi

  4. 4
    le Jeudi 1 juin 2006
    Xavf2b a écrit :

    FESTIVAL LES 3 ÉLÉPHANTS
    Lassay-les-Châteaux (53)
    28 et 29 juillet 2006

    PROGRAMMATION

    Concerts
    Maceo Parker – Archive – Dionysos – Katerine – Winston Mc Anuff & The Bazbaz Orchestra – Sharon Jones & The Dap-Kings – Dominique A – Jehro – Bauchklang – Champion – Hyperclean – Kill The Young – La Caution – K’naan – Brain Damage – Reverse Engineering – Teitur – Vale Poher – Montgomery – Gong Gong – Les Gourmets – Kap Bambino & Khima France – Para One – Surkin – Tez

    Installations / Spectacles
    Collectif Exyzt – Cie Bankal – Cie Bulles de Zinc – Cie Cramoisie – Cie La Lessiveuse – Cie du Caillou Fou – Cie Paradoxe – Les Cowboyz

    Décoration – Performances – Vidéo – Graffs …

    FESTIVAL LES 3 ÉLÉPHANTS
    Lassay-les-Châteaux (53)
    28 et 29 juillet 2006
    http://www.les3elephants.com
    http://www.myspace.com/les3elephants

    [img]http://img108.imageshack.us/img108/2513/3lf20066nt.gif[/img]

  5. 5
    le Vendredi 2 juin 2006
    Kyra a écrit :

    Merci pour l’info :-)

  6. 6
    le Lundi 12 juin 2006
    Gryphius a écrit :

    Arg…. mais Kill the young et Eths ça n’a rien à voir et je sais de quoi je parle de surcroît j’ai vu ces deux groupes sur scène… et je suis professionnel de la musique (et musicien moi même)…
    Dans le premier cas il n’y a rien que de très convenu et très ennuyeux, dans le second une belle énergie et une performance vraiment intéressante notamment de la part de la chanteuse…
    Kill the young, c’est vraiment le néant de la créativité musicale, le degré zero de la musique actuelle… une platitude dont on se demande comment elle est arrivée sur scène… le programmateur devait être saoul de la veille lorsqu’il a organisé le concert… D’ailleurs, le soir ou je les ai vu, la première partie cartonnait dix fois plus… il s’agissait de Fake Oddity, un tout jeune groupe qui même scéniquement était nettement plus au point que Kill the young… et tant mieux pour eux !
    Personnellement, je dirais que les concerts comme ça ou on se fait chier il y en a vraiment trop…
    Le graphiste du groupe a beau faire des images qui tabassent, l’emballage ne suffit pas…
    A+

  7. 7
    le Lundi 12 juin 2006
    Kyra a écrit :

    Salut, merci pour ton message. Evidemment que KTY et Eths n’ont rien à voir, tu n’as pas compris ce que Violhaine a voulu dire … Cela dit, je n’ai pas (encore) vu KTY sur scène, et je respecte ton avis, d’autant plus si tu as l’oeil et l’oreille critiques … Un concert râté, ça arrive même aux plus grands et aux plus rôdés, il me semble. Qu’il y ait un décalage entre l’album et la prestation scénique, cela ne me choque pas, KTY est un jeune groupe, en devenir, et la route est encore longue … c’est pas la peine de leur jeter une si grosse pierre. Mais tout ceci est purement subjectif … Tiens, je me ferais bien un p’tit « no problems » pour la route … Bye :-)

  8. 8
    le Lundi 26 juin 2006
    Elec a écrit :

    Y a des jours j’ai l’impression d’halluciner, d’en arriver à un point où je préfèrerais me crever les yeux que de lire des conneries pareilles… genre « aujourd’hui je suis de mauvaise humeur, tapons sur kty ». Je suis d’avis de dire qu’on a le droit de pas aimer quelque chose, mais avec un argument c’est tout de même mieux. J’ai fais 5 concerts de kill the young, sincèrement pour se faire chier faut limite le faire exprès en fait, je suis d’accord eths ça tient réveillé aussi, mais pour une seule raison: candice a une voix de brontosaure (et limite j’aurais préféré qu’elle s’éteigne avec ses congénères mais ça ne regarde que moi). De là à dire que c’est plat musicalement il faut probablement avoir une faculté auditive proche de celle du guacamole, évidemment on ne touche pas aux plus gros sommets, biensûr face aux guitaristes en ligne à l’heure actuelle on a encore du chemin à faire, mais pour un premier album on arrive pas mal à discerner de vrais éclairs de talents parfois, de se trouver juste face au riff un peu singlant qu’on voulait toucher ce jour là. Tout n’est pas encore au point peut-être j’en conviens, mais dire que tout est à jeter est sûrement extrême, à moins d’avoir les oreilles définitivement attrophiées par une écoute prolongée de eths (en ce qui me concerne prolongée relève déjà du 3′ chrono pour ce groupe, pourtant j’en écoute des biens plus énervés…)

Réagissez à cet article