Karlit & Kabok

par |
Paroles à deux balles sur musiques de jeux vidéo déviantes, voici Musik d'ascenseur pour Kages d'eskalier de Karlit et Kabok.

karlit_et_kabok_1Ils sont serviables, Karlit et Kabok . Au lieu de laisser les chroniqueurs musicaux décrypter leur disque, ils s’en chargent pour nous dans un premier titre, faisant office de dossier de presse : « Prenez un do it yourself et à cela rajoutez, 500 grammes de punk, une pincée de variété, un soupçon d’électro, une livre de hip-hop, vous remuez, ça sent fort, c’est Karlit et Kabok . »

Vous l’avez compris, les deux compères ne font pas dans la dentelle. Leur musique, comique et cynique, est à cent bornes de l’art, de la musicalité et du reste.

Non, leur truc à eux, c’est les jeux de mots ras-les-paquerettesJe suis venu avec ma bite et mon stylo, je suis un obsédé textuel qui cogite comme un bonobo » dans GengBeng ), les rimes grossières (« Tu me dois 10 euros, ça fait trop longtemps/ Vers le 15 du mois, tu deviens trop chiant » dans J’ai pas d’sous ) et la lettre K, qui apparaît près de douze fois sur le visuel de l’album.

L’instrumental se résume à des mélodies de jeux vidéo placées sur des beat hip-hop ou électro. De temps en temps, elles semblent un peu plus évoluées. Il y a aussi un peu de guitare. Mais globalement, on ne dépasse pas le niveau bande originale de Tétris .

karlit_et_kabok_2Si on fait le calcul, Karlit et Kabok n’ont pas grand-chose pour eux. Ils ne sont « pas marrants », ils « sont plus trash que Bataille et Fontaine » – une comparaison loin d’être glorieuse- et ils font de la « musique de jeunes ». Pis, Karlit « a pas d’sous » et taxe sans cesse ses potes. Mais c’est justement ça qui les rend charmant : Karlit et Kabok élèvent la loose au rang de dogme. La plupart du temps, les protagonistes de leurs chansons sont des prolétaires et des chômeurs- détail autobiographique concernant Karlit .

Ce disque c’est un peu l’exemple de la France de l’assistanat, celle-là même que notre président fustigeait tant lorsqu’il était candidat. Ces piètres citoyens lui rendent d’ailleurs discrètement hommage dans ce disque (« Mais j’ai jamais revu Tiffany, depuis les lois Mariani * » dans Party etc .). Ils ont également participé au projet La France qui se lève tard (et qui t’emmerdes) de Red bong .

En revanche, pour l’originalité, il faudra repasser. Musik d’ascenseur pour Kages d’eskalier sent très fort l’influence des Stupeflip que ce soit dans l’ambiance des textes ou dans la musique. TTC n’est pas loin non plus.

Au final, mieux vaut consommer cet album avec modération. Car si c’est très drôle au début, ça finit par devenir carrément lourd à force. D’autant que les textes se recoupent fréquemment (chômage, soirée arrosée.). Mais bon, on n’en veut pas à Karlit & Kabok, ils remplissent parfaitement leur rôle. Eux se foutent de la gueule du monde pendant que nous, on se marre comme des primates.

A nous de savoir s’arrêter.

* On doit au député UMP Thierry Mariani la proposition de loi concernant le contrôle A.D.N pour les étrangers candidat au regroupement familial.

Partager !

A propos de l'auteur

Image de : Yves Tradoff s'intéresse à beaucoup de choses : http://yvestradoff.over-blog.com (work in progress)

4 commentaires

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    Fabien
    le Lundi 14 avril 2008
    fab a écrit :

    K et K sur scène a Vienne, le lendemain du concert d’Abd Al Malik :  » Yo Yo, vous voulez un slam. Vas-y j’tappe un Slam : J’avais déjà un Flow de GeuDin quand y ont construit la Tour-Du-Pin »

  2. 2
    le Jeudi 17 avril 2008
    Azaraphel a écrit :

    Au vu du thème de la chanson, on peut estimer qu’ils font référence à un autre amendement de Mariani. Celui sur la saisie de matériel des free party. J’espère que votre critique ne s’appuye pas en trop grand nombre sur ce genre d’incompréhension.

  3. 3
    Yves Tradoff
    le Jeudi 17 avril 2008
    Yves a écrit :

    Je comprends pas très bien ta remarque, Azaraphel. Je n’ai pas interprété les paroles de Party dans ma critique. Je dis simplement que K&K font référence dans leur disque à Sarkozy et à ses troupes, en l’occurrence au député UMP Thierry Mariani.

  4. 4
    le Mardi 29 avril 2008
    nico a écrit :

    les K&K c’est de la bombe. Mélodies simplistes mais toujours efficaces et textes percutants, un premier opus à découvrir d’urgence

Réagissez à cet article