JNEB – Tout n’est pas Rose

par Arno Mothra|
Malgré quelques maladresses, son premier projet multi facettes (album, roman, film) sorti en 2007 laissait présager un bel avenir pour JNEB. « Tout n’est pas Rose », premier véritable CD, confirme nos attentes et assoit l’artiste sur un terrain déserté en France.

fondecranmyspaceboutiqueA travers ces dix titres, ouverts à des collaborations avec des membres de La Ruda, Skip The Use ou Les Suprêmes Dindes (entre autres), JNEB explore toutes les routes de la musique : Tout n’est pas Rose s’avérant être un condensé surprenant et frais d’une multitude de styles, comme le punk, l’électro-rock, le ska, le western-spaghetti, voire même l’instrumental féerique rappelant un monde créé par Tim Burton, fait de manèges déglingués et de poussière neigeuse ( La vie avec Rose, final arrosé de douceur). Ce concept-album relate l’histoire de Pierre, garçon volage, multipliant les voyages à travers le monde, ses expériences de la drogue, et les conquêtes sans importance après le départ de Rose, sa dulcinée.

Le bal s’ouvre avec Saralou, contant l’évènement qui aura fait basculer la vie de Pierre : sa dernière tromperie avant la fuite de celle qu’il aime plus que tout, malgré ses infidélités répétées. Les sonorités de rock brut mixtionné au ska s’allient parfaitement à l’humour décapant du texte, cru et sans complexe. Sans temps mort, La vie sans Rose calme faussement les esprits par le flux de la seringue : mélange d’électro pop et de trip hop, sous d’importantes doses de morphine. Puis tout s’enchaîne : le très californien Hillary, frais et irrésistible sous une rétrogradation de rock des années 90, le retour au style de Saralou avec le très polisson Kate, chanté lui aussi en Anglais, et L’avis de Rose, l’électro-punk survolté et décapant de Laura, l’excellentissime Juanita (sans doute la meilleure piste du cd), vieux rock comme sorti tout droit d’un film de Quentin Tarantino .

Si les pistes instrumentales du précédent Idéaux et débats nous laissaient parfois comme un goût d’ennui et d’inutilité, ici, Yasmina, Shéhérazade et La vie avec Rose (seul titre dans lequel JNEB n’est pas crédité dans la composition), prennent littéralement aux tripes. Mieux : avec Yasmina, sorte d’«électro-rock western-spaghetti déglingué » au rythme soutenu par une guitare électrique transcendante et une flûte traversière psychédélique, l’artiste farfelu accomplit la prouesse de ne plus nous faire décrocher de son film sonore.

Le reproche le plus honnête à faire sur cet album concerne sa durée, un peu frustrante, d’environ trente-quatre minutes, avant de se rendre à l’évidence : il n’est pas une tâche très difficile que d’appuyer à nouveau sur la touche « lecture ». A part ça, JNEB, loufoque et attachant, signe avec Tout n’est pas Rose une indéniable réussite, percutante, énergique et atypique. Un pavé dans la mare rempli d’humour et de bonne humeur. Rendez-vous en été prochain pour la série de concerts prévue avec son groupe.

Partager !

En savoir +

JNEB, Tout n’est pas Rose, 10 titres, Mosaïc Music

Site officiel: http://www.jneb.fr
Myspace: http://www.myspace.com/jnebideoetebats

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article