Jeremy Warmsley

par |
Entre electro pop et rock plus direct, Jeremy Warmsley et son étrange musique reviennent nous hanter avec How we became, le digne successeur de son premier effort qui, mine de rien, avait fait son petit effet lors de sa sortie, il y a déjà presque deux ans.

Comment ce nouvel album a-t-il été accueilli dans l’ensemble ? Et par rapport au précédent plus particulièrement ?

warmsley2-2Très bien ! Les gens ont vraiment l’air de l’apprécier au moins autant que le premier album, voire même plus. Personnellement c’est celui que je préfère, ce qui est bien entendu la chose la plus importante. La chose la plus importante pour moi dans tous les cas.

Comment le décrirais-tu ?

Étrange, des chansons ironiques sur une mixture de rock indie, de ballades au piano et d’électronique. Une musique inattendue, mais accessible pour une génération passant plus de temps à lire Wikipédia qu’à regarder la télé.

Tu as joué au Japon récemment, comment imagines-tu la façon dont les Japonais peuvent percevoir ta musique ?

Ils ont l’air de l’avoir parfaitement intégré et comprise ! J’ai reçu quelques très bons mails de la part de Japonais qui semblent l’apprécier.

Parle-moi de ton duo avec Emmy The Great, comment l’as-tu rencontrée ? De quelle façon s’est passée cette collaboration ?

On s’est rencontré dans un bordel. C’était-t-elle qui gérait l’établissement, et j’étais son meilleur client. Un jour, toutes les putes sont tombées malades en même temps et nous avons donc écrit une chanson ensemble pour passer le temps. Non, je blague, nous nous sommes rencontrés sur Internet il y a très longtemps de cela, avant même que nous n’ayons le moindre début de succès, et nous sommes devenus amis. Elle a écrit les couplets et moi le refrain, puis nous avons finalisé les paroles à deux.

Dans ta [précédente interview->311] lors de la sortie d’ Art of Fiction, tu disais que tu étais en train de travailler avec Markus Dravs. Comment c’était de bosser avec lui ?

Très bien ! Il était vraiment très excité de travailler avec moi, ce que j’ai trouvé particulièrement flatteur de la part de quelqu’un qui avait collaboré avec de si grands artistes (Ndlr : Arcade Fire, Björk ) Il a tellement apporté à l’album, il m’a guidé tout au long tel un mentor. C’est un homme adorable, très proche de sa famille, qui choisit toujours ses mots avec beaucoup de soin et qui est quelqu’un de très courtois. L’un de ces producteurs « old-new school », qui a une opinion et un avis sur tout, sans ne jamais vouloir les imposer à qui que ce soit.

Tu as enregistré une reprise de Temptation de New Order, pourquoi ce choix ?

l_559e65ce5032cf0df8b3adab1c010d8aJ’adore cette chanson, mais j’ai toujours trouvé bizarre la production et le chant de la version originale. Cela ne doit pas être mal interprété… J’adore, mais alors j’adore vraiment la production et le chant de la chanson, c’est juste que je n’ai aucune idée de POURQUOI je j’aime autant. J’ai donc pensé que je pourrais apporter quelque chose de différent à ce titre. Cela fait longtemps que je le chante.

Quel autre titre rêverais-tu de reprendre ?

One Of Us de Abba . Closing Time de Leonard Cohen . Hold On d’ Emmy the Great .

Et quelle chanson ne pourrais-tu jamais reprendre ?

Ne jamais dire jamais. Ça vous revient toujours dans la gueule. Je sais, que si je disais que je ne reprendrais jamais telle ou telle chanson, je finirais par le faire quand même.

Qu’écoutes-tu en ce moment ?

Le sublime album d’ Eugene McGuinness .

Qu’est ce que je peux te souhaiter pour la suite ?

Il y a une ancienne malédiction chinoise qui dit « Puissiez-vous vivre en des temps intéressants ». Je l’aime beaucoup. Souhaite-moi cela.

A lire sur Discordance: [Interview->311] et [Live Report->328]

Partager !

A propos de l'auteur

Image de : Normande bientôt trentenaire, intervieweuse en pointillé, en particulier dans le domaine musical ou littéraire. Sais coudre et tricoter, jouer de la batterie et organiser des tournées. Bah oui, on peut avoir l'air cool ET broder, surtout si on en fait son gagne pain : http://www.broderieduphare.kingeshop.com

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article