Idiocracy

par |
Gros coup de coeur en retard pour cet ovni cuvée 2007 n'ayant pas vraiment attiré l'attention lors de sa sortie en salle et qui débarque en DVD.

idiocracy-2 Mike Judge (le papa de Beavis et Butt-Head, pour ceux qui s’en souviennent) est sorti de la tombe où il stagnait depuis 6 longues années pour nous livrer cette comédie futuriste qui résonne comme un message d’alerte pour les générations à venir sur les dérives de notre société.

Le pitch est assez simple : Joe ( Luke Wilson, petit frère d’ Owen )
est l’homme le plus moyen qui puisse exister de l’autre de côté de l’Atlantique. Il a été sélectionné pour être cobaye d’un programme de cryogénisation d’un an. N’ayant pas trop le choix et guère mieux à faire, il accepte. Mais les aléas du scénario feront qu’il ne se réveillera que 500 ans plus tard dans un monde peuplé de débiles profonds et dans lequel il sera naturellement promu homme le plus intelligent de la terre.

Tout l’intérêt du film est là ; partant d’un postulat pseudo darwiniste expliquant que les abrutis ont tendance à se reproduire en plus grand nombre que les intellectuels. Ces derniers, ayant tendance à beaucoup trop cérébraliser le fait de devenir parent, verront au fil du temps leur patrimoine génétique noyé dans une déferlante de buveur de bière et autres fans de Jackass .

Mike Judge dresse ici un portrait au vitriol (que dis-je, au white spirit !) de la société américaine. Aidé par son idiot d’avocat, interprété par Dax Shepard ( Zathura, Earl ) , Joe entame une tournée involontaire des institutions américaines. Des tribunaux réduits à de simples shows TV, aux prisons laissées à l’abandon, en passant par un gouvernement au sein duquel le président n’est qu’une rock star au QI de bulot entouré de ministres du même niveau, tout le monde en prendra pour son grade.

Sous une forme de comédie potache, Idiocracy passe au crible ces maux terribles dont souffre une Amérique devenue de plus en plus infantilisante: la dérive de la justice, le pouvoir des lobbies, l’hyper médiatisation des politiques, l’écologie, l’éducation et bien sûr les dégâts d’une télévision poubelle. Le regard de Joe sur ce monde futuriste n’étant après tout que celui que nous avons nous même parfois sur le nôtre, quand un triste éclair de lucidité nous envahit, avant de repartir à travers les touches d’une télécommande. Le tout étant judicieusement ponctué par une voix-off résumant les grands tournants de ces 500 années et donnant au film des airs de documentaires.

Certes il ne s’agit pas là du film de l’année. La réalisation ne casse pas trois pattes à un canard et il en va de même pour les décors, la lumière ou le jeu des comédiens. Si l’ensemble reste correct, la véritable surprise viendra d’un scénario intelligent, drôle et acide signé par Mike Judge et Ethan Cohen . Un scénario comme on aimerait en voir plus souvent et qui aspire à redonner à la comédie US, depuis trop longtemps en chute libre, ses lettres de noblesses.

Pas indispensable dans une DVD-thèque, mais à voir au moins une fois.

En savoir +

Site officiel : http://www.idiocracydvd.com/

Partager !

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article