Idem – The sixth aspiration museum overview

par Arno Mothra|
Après plusieurs dizaines de concerts (en France, Allemagne, Bosnie, Canada, Hongrie, Croatie, Slovénie), cinq albums, et un EP, Idem nous a dévoilé son nouveau cru en octobre dernier.

idem-up The sixth aspiration museum overview est donc le sixième opus du quatuor français, aussi discret qu’attendu, toujours accompagné par la chanteuse Isabelle Ortoli . Entre des ambiances dub, froides, aériennes, des envolées industrielles, et des guitares psychédéliques rappelant notamment Klimt 1918 ou le post-punk psyché par excellence, ce nouveau disque possède en lui toute l’énergie pour satisfaire autant les amateurs de dub, d’électro, d’ambiant, que de rock industriel.

La distorsion léchée de la gratte électrique vous fera frissonner sur E.C.O.W, monstrueuse explosion d’étincelles, sur le plus lent Presque jour, envoûtant, aux paroles spectrales et évasives (« You float like a ghost. »), sur le grinçant Trauma, ou encore sur The mermaid song, qui réveillerait les vieux simulacres de New Order, sous d’étranges chemins, escarpés mais néanmoins plus percutants. La bonne surprise adviendra sur Biesy, l’avant-dernière piste de l’album, interprétée avec Julie Bornikov : une pléthore de sensations différentes, contradictoires et jouissives.

Même si quelques rares pistes moins efficaces s’ajoutent à l’ensemble ( Wake up wake up, plutôt soporifique et frustrant, n’explorant pas tout le potentiel du groupe), il s’avère difficile de décrocher de l’atmosphère générale du disque, fort bien construit. Idem signe avec ce The sixth aspirtation museum overview une belle réussite, et s’il ne réussit pas à révolutionner le genre, il nous serait compliqué de vous expliquer lequel. Un bon album, sans fausse pudeur, aussi chaudement froid qu’un bain dans la neige.

Partager !

En savoir +

IDEM, The sixth aspiration museum overview, 11 titres

Site officiel: http://www.idem-kzfp.com
Myspace: http://www.myspace.com/idemkzfp

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article