Stuck in the Sound + I am un Chien à la Clé des Champs (Plaisir)

par |
Cela fait longtemps que j'ai fait migrer ma vie culturelle de la ville où j'ai grandi, Plaisir, à la capitale qui a su voler mon coeur. On pourrait y lire l'exemple typique d'une société de surconsommation, personnellement je n'y vois que de la gourmandise : une boulimie de concerts, un désir nocturne d'expositions, une pulsion de lecture.

Mais s’il s’agit là d’un péché, la curiosité, elle, est un joli défaut. C’est pourquoi lorsque, prenant le train direction l’excès, on me mit entre les mains un flyer pour un concert plaisirois, je cédais et décidais d’aller y pointer le bout de mon nez. Surtout qu’il s’agissait de la bête de compèt’ : I Am Un Chien et les Stuck in the Sound !

iamunchienAprès une petite demi-heure à pied, nous voici devant la salle : La Clé des Champs, à deux pas du lycée communal. Des kids capuches sur la tête et des petites nanas arborant franges et fringues vintage font le pied de grue, une clope au bec, pendant que nous nous dirigeons vers la billetterie. Petit soucis à la caisse, mais la demoiselle arrangera tout cela bien vite, et avec le sourire de surcroit : on est décidément bien loin de la froideur des salles ayant pignons sur rue. La salle se remplit alors doucement, mais sûrement, ce qui sait vous réchauffer le coeur, alors que, dehors, le vent vous cingle les joues !

Les lumières se tamisent, ou plutôt s’éteignent, et les trois lascars (chanteur, guitare, Mac) d’ I am un Chien entrent en scène. La plupart du temps lorsqu’on parle d’électro-rock, on se retrouve avec des guitares saupoudrées d’un soupçon d’électro, histoire que le morceau en question atterrisse dans la playlist du Social Club ; cependant ici le problème est pris à l’envers et offre au public quelque chose d’unique. Et même si le combo se fait discret, ce n’est pas pour autant qu’il ne fait pas l’unanimité auprès de la scène musicale ( cf conversation avec Freddy de Watcha/Empyr ou Fred d’ Ed-Ake ). Les titres s’enchainent, nous en mettant plein les mirettes et les oreilles : que ce soit Hologram ou You & I on adhère ! David a de l’énergie à revendre et la fosse se déchaine. C’est alors le moment du duo fraternel David / José ( Stuck in the Sound ), qui prouve que, les soeurs Williams ne le contrediront pas, le talent est une histoire de gènes.

stuck-4Si vous êtes de fidèles lecteurs de Discordance, ce serait enfoncer des portes ouvertes que de rappeler que les Stuck in the Sound c’est quatre garçons dans le vent (et pas uniquement celui de l’automne !), une révélation par les Inrockuptibles, deux albums, un premier single, Toyboy, jouable sur Guitar Hero, un nombre incalculable de kilomètres parcourus au cours de leurs tournées, des litres de sueurs, des centaines de jeunes filles s’évanouissant, des dizaines de sweats à capuche raccommodés et la liste est encore longue ! Mais pour en savoir plus, je vous laisse google-iser le groupe pendant que nous attaquons le concert !

On ne pourra pas nier que le public était conquis d’avance, mais l’avantage des Stuck c’est qu’ils ne trichent pas : les riffs sont efficaces, la batterie y va crescendo et le chant, n’est naturellement pas en reste. On ne saurait dire quel titre sera le plus acclamé entre Toyboy, Cramp push and take it easy !, Never on the radio, Ouais et les autres. Se crée alors un cercle vicieux : plus le frontliner monte dans les tours, plus c’est la fosse qui s’enflamme et vice et versa; comme quoi quelques coreux devraient prendre exemple sur certains groupes plus « soft » (notons les guillemets). Mais à tout cela se greffe néanmoins, une sincérité ainsi qu’une fragilité qui ne sauraient se cacher et qui savent vous prendre aux tripes. Nous ne sommes pas dupes, mais définitivement touchés.

S’en suit alors l’instant des dédicaces, de l’achat d’un t-shirt souvenir, de bises, d’« au revoir » échangés à la va-vite et de blagues post-concert plus que douteuses. Comme quoi chanteur et humoriste restent bien deux métiers bien distincts ! C’est alors à notre tour de partir, capuchés, dans la nuit noir. I Love You Dark .

Crédits photo : Maxime Trujillo

Partager !

En savoir +

Stuck in the Sound : http://www.myspace.com/stuckinthesound
I am un chien : http://www.myspace.com/iamunchien

A lire sur Discordance : [Interview des Stuck in the Sound->877] (janvier 2009) / [Live report à la Maroquinerie->878] (février 2009)

Prochain concert : vendredi 20 novembre à l’Observatoire (Cergy – 95) et dans toute la France jusqu’à la fin de l’année.

A propos de l'auteur

Image de : Co-responsable de la rubrique Musique sur Discordance.fr. Et même qu'une fois, je me suis faite accréditée sur un concert de Justin Bieber !

1 commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    le Vendredi 20 novembre 2009
    Sue a écrit :

    Super article, love IAUC et les stuck… incroyables et simples. geniaux

Réagissez à cet article