Hansel et Gretel – L’Etrange Festival

par Trots|
Eun-Soo, victime d'un accident de voiture, se réveille perdu dans la forêt. Une fillette le conduit dans une maison de conte de fée, où elle vit avec ses frères et soeurs. Le jeune homme découvre peu à peu qu'il est le prisonnier de ces enfants inquiétants qui ne vieillissent pas. Pris au piège dans leur univers enfantin, Eun-Soo cherche à s'enfuir, mais une étrange malédiction l'empêche de sortir de la forêt.

Hansel et Gretel, Yim Pil-Sung

hansel_and_gretel_logo_image01Les contes des Frères Grimm ont inspiré nombre de créations artistiques : que ce soit au théâtre récemment ( La vraie Fiancée, La jeune Fille, le diable et le moulin, L’Eau de vie, mise en scène d’ Olivier Py ), ou au cinéma ( Les Frères Grimm, de Terry Gilliam, Blanche-Neige et les sept Nains, premier long métrage d’animation de Walt Disney ). Kaori Yuki a également puisé dans ces contes pour son manga Ludwig Revolution .

Le coréen Yim Pil-Sung signe ici une adaptation fantastique d’ Hansel et Gretel . Le conte transparaît dans la maison enchantée emplie de sucreries, dans le personnage du père des enfants qui rappelle la sorcière, ou lorsque Eun-Soo sème des miettes de pain pour retrouver son chemin.
Mais une grande cruauté s’en dégage. Les rôles sont inversés : ce sont les enfants qui vivent dans une maison au milieu de la forêt, et qui y attirent les adultes. D’abord angéliques, ils dévoilent rapidement leur visage maléfique en retenant prisonniers les voyageurs égarés et en torturant ceux qui menacent de s’enfuir.
L’inquiétude ambiante est rehaussée par la beauté des décors, sombres et enfantins : peluches éventrées, dessins malfaisants ou photos de famille découpées. On retrouve par moments des accents de Tim Burton dans les poupées brisées, ou du faune du Labyrinthe de Pan, de Guillermo del Toro, dans les arbres mouvants pourvus de membres griffus.

La première partie du film est réellement oppressante : le personnage principal prend conscience qu’il est cloîtré dans une gigantesque prison, soumis au bon plaisir des enfants. Il se débat entre peur et déni, refusant d’admettre la puissance magique du lieu et de ses habitants.
Dans un deuxième temps, l’oeuvre montre sa lutte pour se libérer de l’emprise qui l’empêche de partir, et ses efforts pour comprendre les enfants et les persuader de le relâcher. Une porte s’ouvre sur le passé de ses geôliers, prétexte à une interprétation dramatique presque un peu simple. Le tout est magnifié par la musique de Lee Byung-Woo ( The Host, 2 Soeurs ), tour à tour étouffante, chaleureuse et merveilleuse.

Explorant les méandres de l’esprit, entre réalité et fiction, magie et cruauté, Yim Pil-Sung nous offre un univers visuel hors du commun, une image d’une beauté à couper le souffle et des effets spéciaux très réussis. Surprenant et sublime.

L’Étrange Festival

hansel_and_gretel_logo_image02Ce film est actuellement projeté dans le cadre de l’ Etrange Festival, qui se déroule du 1er au 7 avril 2009 au Comoedia de Lyon. Pour sa deuxième édition, les organisateurs nous proposent une vingtaine de films dans le but de nous « faire découvrir un autre visage du cinéma : alternatif, surprenant, excessif, délirant, déroutant, en un mot : hors du commun ».

Au programme, plusieurs courts-métrages, des avant-premières (le biopic Bronson, de Nicolas Winding Refn, Hansel et Gretel de Yim Pil-Sung, ou The Proposition, de John Hillcoat ).
On pourra voir aussi des oeuvres sur le thème « Mauvais Gènes » ( Le bonheur a encore frappé, de Jean-Luc Trotignon, ou Le marché sexuel des filles, de Noburu Tanaka ), un hommage à Jean-Louis Van Belle en présence du réalisateur ( Les singes font la grimace, Perverse et docile, Paris interdit ), une soirée Mondo Macabro ( Diabolique Docteur Z, de Jess Franco, et For y’ur height only, d’ Eddie Nicart ), le tout en version originale sous-titrée (appréciable !).

S’y ajoutent une exposition de Mickaël Bourgoin et Anthony Jean, illustrateurs et auteurs de bandes dessinées, et un concert au Grrrnd Zero, avec à l’affiche L’Ocelle Mare, MetalKing et Xiao He .

C’est donc une bouffée d’air frais dans l’univers cinématographique actuel que nous offre cet Étrange Festival, ce qui est d’autant plus à souligner dans « ces temps difficiles de coupes sombres dans les subventions culturelles », comme se plaisent à le souligner les organisateurs. On pourra ainsi découvrir ou revoir des oeuvres trop méconnues, et souvent peu distribuées dans les complexes habituels.

Sautez dessus, ce n’est pas tous les jours qu’on nous propose une plongée d’une semaine dans le monde de l’étrange !

Partager !

En savoir +

Programmes, horaires et tarifs de l’Étrange Festival :
http://www.zonebis.com/etrangefestival/2009/

Hansel et Gretel, Yim Pil-Sung – 1h57
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=131747.html‘>Fiche Allôciné
Date de sortie en France inconnue.

2 commentaires

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    le Vendredi 3 avril 2009
    Virgile a écrit :

    Évidemment je l’ai raté quand il passait à Paris et évidemment, faut absolument que je le vois!! (et si en plus y’a l’esthétique de Guillermo del Toro, alors là, chuis comblée… ^^)

  2. 2
    le Dimanche 5 avril 2009
    Dahlia a écrit :

    « et si en plus y’a l’esthétique de Guillermo del Toro, alors là, chuis comblée…  »

    J’aurai même tendance à dire qu’ils ont le paquet de ce côté-là rien que lorsque tu vois la jaquette d’Hansel et Gretel. Elle est à fond dans l’esthétique du Labyrinthe de Pan! A croire qu’ils jouent avant tout sur le côté pavlovien…

Réagissez à cet article