Hanni El Khatib + The Virgins + The Dough Rollers | La Cigale | 5.06.2012

par , |
Le magazine féminin Jalouse faisait son festival les 5 et 6 juin dans les lieux branchés de la capitale. Le Jalouse rocks Paris s'est arrêté à la Cigale mardi dernier et nous a offert un petit bout d'Amérique grâce à une affiche 100% made in USA. The Dough Rotters, The Virgins et Hanni El Khatib se sont succédés sur scène à coups de guitares, de bras tatoués et surtout de rock ! Trois groupes, trois style, mais une même ligne de conduite qui tient en trois mots: énergie, générosité et convivialité.

En ouverture de cette soirée, les New-Yorkais de The Dough Rollers ont déversé leur rock aux accents très bluesy et un tantinet old-school, parsemé de-ci de-là de sonorités country, face à un public encore peu nombreux. Il faut dire que 18h30 (sur le papier, mais 19h pour de vrai), ça fait un peu tôt quand même pour un concert ! C’est donc face à une audience éparse et peu attentive que les garçons ont eu la lourde tâche de commencer les hostilités. Qu’à cela ne tienne ! Malgré ces conditions pas vraiment avantageuses, The Dough Rollers ont assuré un set carré.

On reste à New York, mais on change de style avec The Virgins. Découvert en 2008 avec le tube Rich Girls, extrait de leur album éponyme, le groupe s’était imposé gentiment, mais sûrement comme le digne héritier de The Strokes ou The Kooks. En pleine préparation de son deuxième album, le quatuor a profité de son passage à Paris pour tester en live quelques-unes de ses nouvelles compositions. Des morceaux qui restent dans la lignée du style qui a fait la renommée de la formation, à savoir un savoureux mélange de rock, de blues et de groove. Charismatiques, pleins d’entrain et de bonne volonté, les Américains ne sont cependant pas parvenus à capter à 100% l’attention du public qui n’a réagi que très timidement face à la prestation du groupe. Il n’y a guère que LE fameux hit « Rich Girls » qui a su motiver les troupes. On attend donc la suite avec impatience !

En même temps, on ne va pas se mentir : celui que tout le monde était venu voir en ce mardi soir était bel et bien Hanni El Khatib. Du haut de ses 30 ans, l’artiste originaire de San Francisco, né d’une mère philippine et d’un père palestinien, est un concentré de charisme, d’énergie et de sex appeal à lui tout seul (ce ne sont pas les groupies du premier rang qui diront le contraire) ! Son atout majeur, outre ses allures de bad boy, ses bras tatoués et ses cheveux gominés qui peuvent aussi bouger au vent ? Son jeu de guitare, incontestablement ! En l’espace d’un album, intitulé Will The Guns Come Out sorti en octobre 2011, l’artiste a su conquérir le cœur du public et se mettre les critiques dans la poche. Car avec ce disque, Hanni El Kahtib, qui cite entre autres parmi ses références Johnny Burnette, Sam Cooke ou Johnny, a su raviver la flamme du rock. Le rock classique, le vrai ! Celui qui prend ses racines du côté du blues, qui transpire et qui fait danser en même temps.

Si le public avait jusqu’à maintenant joué les farouches, il s’est totalement laissé prendre au jeu d’Hanni El Khatib. Dès l’entrée de l’artiste au son du morceau Garbage City, la machine était lancée ! Accompagné sur scène par un batteur et un guitariste aux faux airs de métalleux, aussi à l’aise à gratter ses cordes qu’à pianoter sur son clavier, le chanteur a pris d’assaut la salle à grand renfort de riffs acérés et de jeux de jambes bien sentis. De Loved One à Dead Wrong en passant par You Rascal You, Hanni El Kahtib a fait valoir son album avec une grande classe, insufflant à chaque titre encore plus d’intensité, de virilité et de puissance. Tout ça en finissant en apothéose, le temps d’un rappel, sur le morceau Fuck It You Win avec lequel le chanteur pourra se vanter d’avoir fait trembler le sol de la Cigale.

Hanni El Kahtib peut donc se rassurer : ce soir, c’est lui qui a gagné !

Crédits photo : Nicolas Brunet

Hanni El Khatib @ La Cigale, Paris | 05.06.12Hanni El Khatib @ La Cigale, Paris | 05.06.12Hanni El Khatib @ La Cigale, Paris | 05.06.12Hanni El Khatib @ La Cigale, Paris | 05.06.12Hanni El Khatib @ La Cigale, Paris | 05.06.12Hanni El Khatib @ La Cigale, Paris | 05.06.12Hanni El Khatib @ La Cigale, Paris | 05.06.12Hanni El Khatib @ La Cigale, Paris | 05.06.12Hanni El Khatib @ La Cigale, Paris | 05.06.12Hanni El Khatib @ La Cigale, Paris | 05.06.12Hanni El Khatib @ La Cigale, Paris | 05.06.12Hanni El Khatib @ La Cigale, Paris | 05.06.12Hanni El Khatib @ La Cigale, Paris | 05.06.12Hanni El Khatib @ La Cigale, Paris | 05.06.12Hanni El Khatib @ La Cigale, Paris | 05.06.12Hanni El Khatib @ La Cigale, Paris | 05.06.12Hanni El Khatib @ La Cigale, Paris | 05.06.12Hanni El Khatib @ La Cigale, Paris | 05.06.12Hanni El Khatib @ La Cigale, Paris | 05.06.12Hanni El Khatib @ La Cigale, Paris | 05.06.12Hanni El Khatib @ La Cigale, Paris | 05.06.12Hanni El Khatib @ La Cigale, Paris | 05.06.12

Partager !

A propos de l'auteur

Image de : Fraîchement débarquée dans la vie active après des études de communication, j'assouvis ma passion pour la musique en jouant les apprenties journalistes et en écumant les salles de concerts parisiennes à la recherche de nouvelles sensations ! Et même si ma guitare commence à prendre la poussière, un jour j'arriverais peut-être moi aussi à faire quelques chose de mes dix doigts.

3 commentaires

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    Isatagada
    le Jeudi 7 juin 2012
    isatagada a écrit :

    On sait pourquoi tu y étais en tout cas ;-) Chouette LR Hélène.

  2. 2
    Nicolas Brunet
    le Jeudi 7 juin 2012
    nico a écrit :

    Du coup j’ai shooté une soirée Jalouse… je viens de l’apprendre. Ma 1ère. Je suis ému.

  3. 3
    Hélène
    le Jeudi 7 juin 2012
    Hélène a écrit :

    @Isa : Merci ! J’avoue, je suis un peu tombé amoureuse d’Hanni el Khatib mardi soir;)

    @Nico : Faut bien que je serve à quelque chose !

Réagissez à cet article