HAD – Si seulement

par Kyra|
Il est de ces musiques qui viennent s'entrechoquer dans votre bulle, parfois avec douceur, souvent avec violence. Et sans trop savoir pourquoi ni comment, vous entrez en résonance avec les sons, les mots, les ambiances et les vibrations qui vous transpercent telles des flèches, de toutes parts. C'est alors que le générateur émotionnel s'enclenche à votre insu, au quart de tour, et que l'alchimie s'opère.

Mini Bio

had_pochette-2 HAD a déjà fait ses preuves. Ce groupe grenoblois a en effet été lauréat de 2 tremplins rock régionaux en 2005. Il a par ailleurs participé à de nombreux festivals et partagé de nombreuses affiches, notamment avec David Hallyday, Matmatah, Blankass, Crucified Barbara et Daytona . Fort de son expérience scénique, il creuse désormais son sillon aux côtés d’autres groupes à la veine similaire comme les montpelliérains de Lunatic Age ou les parisiens de Mokaiesh et Clamantis .

HAD poursuit sa route, quitte à y laisser de la sueur et des plumes, dans la lignée de Noir Désir qui demeurera d’ailleurs toujours l’une des plus belles références en matière de rock français..

Décryptage

HAD, c’est du rock, du vrai. Un rock qui ne fait pas dans la dentelle et qui vient vous arracher de gré ou de force des émotions intenses, mais aussi des frissons, des sourires et des larmes, tant la décharge adrénergique qui en résulte vous explose en pleine gueule. Du rock incandescent, énergique et abrasif qui se nourrit du sang que l’on verse, et qui puise sa force dans la puissance émotionnelle des textes, des mélodies et des arrangements mais aussi dans l’interprétation remarquable du leader.

Une voix qui ne laisse pas indifférent, se faisant tantôt sensible et caressante, tantôt violente et enragée et qui nous entraîne inéluctablement dans un autre univers, sauvage et torturé. Des sons qui giflent les oreilles, griffent la peau et plantent des couteaux dans l’âme. Une atmosphère électrique, orageuse, sombre et imprévisible qui nous maintient en état d’urgence, les sens en alerte maximum.

Le cocktail s’avère dangereusement savoureux. Et on ne s’en lasse pas. Les 6 titres défilent à une allure vertigineuse, tant la vague qui nous emporte nous fait perdre toute notion spatio-temporelle. Parce qu’il s’agit essentiellement de sentiments et de passion, dans tout ce qu’elle a de plus intense, de plus aliénant, de plus obsédant et de plus destructeur. Aimer à en crever, sinon rien. Défoncer des portes closes. Risquer le tout pour le tout, sans concession. Se mettre à nu, se mettre en danger. Et se consumer, la rage au ventre.

On pourrait voir le sang perler au bord des lignes de chant. Ces lignes écrites à l’encre d’une souffrance qui continue de gronder à l’intérieur. Ça fait mal, ça s’entend et ça se ressent. Ça prend aux tripes, ça retourne, ça glace le sang, ça brûle sous les doigts, ça bouillonne dans la tête. « Quand elle vient, on ne s’entend plus, quand elle vient, on ne se voit plus, quand elle vient, on ne rêve plus ».

Une véritable claque, sans maquillage ni artifices. Un hurlement dans le noir. Une déclaration d’intention. Une signature à l’encre de la passion. Indélébile. Une respiration au souffle de leur nom. Un corps à corps mêlant fièvre, chaleur, moiteur, rage, passion, possession, incendiant les coeurs et la raison. Des montées et des descentes marquées au fer rouge pour un instant d’éternité.

Quelques mots sur les titres en particulier

« Au souffle de ton nom » plante le décor dès le départ et nous fait plonger dans l’univers du groupe, sans gilet de sauvetage. Une immersion en douceur, mais très vite la violence reprend ses droits. Croyez-moi, on ne se sort pas indemnes de cet album.

« Si seulement » enfonce la lame un peu plus profondément jusqu’à ce que l’on demande grâce. Parce qu’au-delà des mots et des sons, la souffrance devient palpable et HAD nous la fait toucher du bout des doigts, avec la pulpe de notre âme.

« Esprit de CORP. » allume la traînée de poudre affleurant au fil des textes pour que tout explose en un feu d’artifice sonore, animal, vertigineux et sensuel.

« Possèdes moi » m’a scotchée dès les premières secondes, le riff de guitare me rappelant à tort ou à raison un titre que je vénère tout particulièrement : « Eternally missed » de Muse, mais c’est du sang grenoblois qui coule le long des joues et s’ancre dans la chair.

« Même si » prend toute sa dimension au milieu du morceau : un texte magnifique, une interprétation à fleur de peau, une intensité sonore et émotionnelle, un déferlement de sensations inéluctable, suivant un crescendo savamment orchestré. Des frissons à chaque écoute. Mon titre de prédilection, définitivement.

Dans le même ordre d’idées, « Quand elle vient » déploie une énergie délicieusement tentaculaire et nous plante ses chélicères dans la peau. L’inoculation du principe actif est indolore mais terriblement efficace. Et c’est sur cette image de beauté vénéneuse et ravageuse que l’album se termine.

Conclusion

HAD nous livre un son terriblement vivant, passionné et finement ciselé avec beaucoup d’aisance, de sincérité et d’humilité. Une leçon magistrale de rock qui impose le respect. Une morsure qui laisse des traces. Un cocktail lytique, tout simplement. Et ce n’est que le début, soyez-en sûrs. Ce groupe a du talent à revendre et mérite de décrocher les étoiles, lui aussi, sans l’ombre d’un doute. Des titres taillés pour la scène, à voir et à goûter en live, sans modération. Le rendez-vous est pris, pour le meilleur et pour le pire.

Plus d’infos :

Sortie de l’album : septembre 2006.
Autoproduction.

Téléchargeable aux adresses ci-dessous.

Site officiel : http://vallesfabrice.free.fr/

Myspace : http://www.myspace.com/xhadx

Partager !

14 commentaires

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    le Mardi 26 août 2008
    gaby a écrit :

    Bon, moi je m’en fous de qui copie quoi … on peut dire que HAD ressemble à Noir Désir, (que j’adore), c’est pas faux ! mais p’tain que c’est bon ! et largement meilleur que le dernier album de noir des’ ! J’ ai vu HAD cet hiver à Vienne en première partie de No One, j’étais sur le cul, et je dirais même, enfin quelque chose qui remue les tripes ! Complétement d’avis avec Kyra sur cet article ! Justement, Kyra, si tu passes par là et que tu vois ce commentaire, as-tu des infos complémentaires sur HAD ? (album, prochaines dates , où on peut trouver leurs titres, etc … ) Pour ma part ça serait dommage qu’un groupe tel que celui là reste dans l’anonymat !

  2. 2
    le Samedi 30 août 2008
    kyra a écrit :

    Bad news Gaby, le groupe a annoncé sa séparation cet été… Ci-gît le texte officiel :

    « Bonjour à tous,

    après trois ans de bonheur et de diverses galères sous cette formation, nous avons décidé, samedi dernier, de mettre fin à l’aventure HAD.

    Nous tenons à remercier toutes les personnes qui nous ont soutenus et aidés durant ces trois années
    et à qui le projet devait beaucoup : Stéphanie Scaringella, Amélie Eminet, Jean Louis Berthet, Fred Couve, José Molina, Arnaud Dulat, Aïda, Les Abattoirs, Dcap, Le Millénium, Rogue Corp., les partenaires de « C’est ma tournée »…
    La liste est, bien sûr, non exhaustive, mais nous manquons et de temps et de place pour nommer tout le monde.

    Nous remercions également les groupes que nous avons pu croiser sur scène et nous espérons vous croiser à nouveau sur la route avec, pourquoi pas, d’autres projets.

    Une fois encore, merci à tous d’avoir été présents pour nous soutenir, nous vous donnons rendez-vous pour d’autres aventures musicales.

    Le groupe HAD. »

    Merci d’être passé. On espère que les membres du groupe poursuivront leur route, longtemps encore.

  3. 3
    le Dimanche 31 août 2008
    Gaby a écrit :

    Et merde … vraiment mauvaise nouvelle !
    C’est donc pour ça que leur « myspace » est fermé !
    Est-ce que tu sais où on peut trouver (en téléchargement ou en CD) leurs titres ?
    Ils ont des projets solo ? dans la même veine ?
    Sinon, j’en profites pour te dire que tes quelques articles que j’ai lu sont vraiment bien sympa ! pour ma part, je m’y retrouve complètement (métaphores, choix des mots, etc…) Je sais pas si c’est ton job ou un hobby, mais beau boulot !(bon, c’est peut-être aussi le fait qu’on soit d’accord ;-) )

  4. 4
    le Dimanche 31 août 2008
    kyra a écrit :

    Désolée, je ne peux pas te renseigner davantage. Essaie de les contacter via leur myspace… Bye.

  5. 5
    le Mercredi 1 novembre 2006
    Anonyme a écrit :

    aucune identité musicale, avoir des influences musicales, cest bien les dépasser cest mieux,alors choper les mimiques de bertrans cantat, avoir la meme voix, utiliser les memes intonations sur un rock poussiereux deja entendu 10000 fois ,ca s’appelle une grosse daube!

  6. 6
    le Mercredi 1 novembre 2006
    Kyra a écrit :

    Ah ouais ? Au moins toi, tu as le courage de tes opinions en utilisant le confort poisseux de l’anonymat, n’est-ce pas ? Tu vois, pour moi, une grosse daube c’est le genre de personnages qui se permettent de critiquer les autres en utilisant toujours la même recette, les mêmes arguments/ingrédients et qui, de toute façon, finiront au fond de la cuvette des chiottes de la médiocrité humaine. Mais je respecte ton opinion, aussi poussiéreuse soit-elle. Et je tirerai la chasse avant de partir. Sans rancune, j’espère ..

  7. 7
    le Dimanche 5 novembre 2006
    Burn a écrit :

    autant pour moi j’ai oublié de signer, donc je signe et je persiste, et pi le faux article digne d’une attachée de presse écervelée absolument fan qui doit faire la promo de son poulain merci bien ca pue a mort!!!et surtout ca donne po envie, alors maintenant tous les gouts et les couleurs sont dans la nature, si je pense ke c’est une daube, eh ben je le dis, et dans ce monde poussieruex,ahhah la formule qui tue, un avis tranché vaut mieux qu’un avis policé! et je suis d’accord avec toi, la merde est un gout comme les autres, donc je signe,en gros des fois que j’oublie encore…
    BURN

  8. 8
    le Lundi 12 janvier 2009
    H a écrit :

    Salut à tous,
    Tout d’abord MERCI pour ce soutien envers le groupe HAD. Malheureusement le groupe a cessé mais de nouveaux projets sont en passe de voir le jour.
    Pour ma part (hadrien : chanteur du groupe) je poursuis de nouveau projet sur Paris.
    L’adresse myspace du groupe HAD est conservé par un des membres de HAD pour son projet perso.
    Pour ce qui est des miens, je vous en dirai plus une fois plus de matière, mais sachez que ça avance grave.
    Merci beaucoup Kyra (la belle plume ;) ) pour ton énorme soutien, heureusement qu’il y a des personnes comme toi qui boostent le pas et qui n’ont pas peur et défendent de ce qu’elles ressentent.
    Tu peux me joindre ainsi que ceux désireux de news fraîches sur la boîte EToYoC(at)hotmail.fr
    A très vite
    musicalement
    H

  9. 9
    le Lundi 18 décembre 2006
    kyra a écrit :

    « faux article digne d’une attachée de presse écervelée absolument fan qui doit faire la promo de son poulain »

    Sans blagues .. je devrais peut-être penser à me reconvertir alors .. pauvre naze, ton argumentation est ridicule. Tchuss !

  10. 10
    le Mardi 26 décembre 2006
    Anonyme a écrit :

    moi je suis d’accord avec burn c decevant cette musique et il y a comme des airs de plaggia et pas du bon entre pascal obistro et noir des non il a raison c un peu pourrie quand meme des fois il faut un peu sortir de son trou

  11. 11
    le Mardi 26 décembre 2006
    kyra a écrit :

    Chacun entend/ressent ce qui lui plait. Et c’est ça qui est intéressant, en dehors des attaques gratuites peu ou pas constructives. Quoi qu’il en soit, on pourra toujours reprocher aux jeunes groupes de s’inspirer et/ou de coller d’un peu trop près aux « références » en la matière. Parler de plagiat ici est tout simplement ridicule. Franchement, au lieu de jouer à « qui a copié sur qui », vous feriez mieux d’enlever la merde qui colle à vos oreilles et encrasse vos synapses. Citez-moi des noms de groupe qui vous plaisent alors, au lieu de cracher sur HAD. Bref. De toute façon le moindre groupe de rock qui écrit des textes ayant du sens et qui y met ses tripes est obligatoirement ramené à Noir Désir et son cortège de comparaisons/diffamations foireuses et gluantes. Donc, c’est petit, puéril et mesquin comme argument. Bye.

  12. 12
    le Jeudi 22 mars 2007
    Anonyme a écrit :

    Salut

    Connais pas Had encore … mais vu hier soir Mokaiesh … purée si j’avais seulement écouté et qu’on m’avait dit que c’était un album de Noir désir … alors vraiment j’y aurais cru …

  13. 13
    le Jeudi 22 mars 2007
    kyra a écrit :

    A propos de Mokaiesh : j’avais écrit cet article il y a quelques temps. Si tu as des trucs à rajouter, lâche-toi. Et merci pour ton passage. Bye.
    http://discordance.fr/Mokaiesh-Glaz-art.html

  14. 14
    le Lundi 28 septembre 2009
    Fabrice a écrit :

    Hello tout le monde :)

    …Pour de plus amples informations sur les différents projets des membres de « feu » Had

    RDV à cette URL : http://www.myspace.com/noviceofficial

    (L’EP est actuellemnt en écoute et des dates sont en cours de confirmation…)

    et

    http://www.myspace.com/kattellmatrix
    (L’album est en cours de mix…)

    A bientôt :)

Réagissez à cet article