Guns N’ Roses – Chinese Democracy

par |
Si la qualité d’un album se mesure à l’attente qu’il a suscitée et à l’argent dépensé dans sa fabrication, Chinese Democracy est sans conteste assuré de remporter haut la main le titre de meilleur album du monde toutes catégories confondues.

51mozyqafyl-_ss400_Après près de 15 ans d’attente et treize millions de dollars plus tard, voici que l’Arlésienne la plus célèbre de l’Histoire du rock vient enfin de voir le jour. Et alors que tous les indicateurs étaient réglés sur  » fiasco généralisé annoncé « , il se trouve que contre toute attente, ce premier album des Guns nouvelle formule tient méchamment la route.

Mais avant tout remontons le fil de l’Histoire. Nous sommes en 1993. Un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître. Axl Rose et son short moulant accompagné de Slash et de sa fameuse bouteille de Jack étaient les icônes rock de toute une génération. Les Guns parcouraient alors allègrement les stades du monde entier en multipliant les frasques les plus diverses.

Le Monde, à cette époque, était encore simple à comprendre et pouvait se résumer en deux camps retranchés avec d’un côté les pro Gunners et de l’autre les fans de Nirvana . Groupe crasseux aux compostions habitées versus hard rock clinquant à l’égo surdimensionné. Si la conviction de votre serviteur était alors fermement ancrée du côté de Seattle, il n’en demeure pas moins qu’ Axl et sa bande ont été un groupe majeur et incontournable avec des titres inscrits en lettres clignotantes au panthéon du rock. Des reprises supplantant des originales pourtant déjà cultes ( Live and let die, Knockin’ on Heaven’s Door ), des hymnes rock à la Welcome to the Jungle, Paradise City, Sweet Child O’ Mine et une maitrise incontestée de la balade épique ( Don’t Cry, November Rain ).

Mais alors que tout semblait sourire au Guns, qu’a t-il bien pu se passer pour qu’il ait fallu attendre aussi longtemps avant que sorte enfin ce sixième album studio ? Pour faire court, disons que c’est une banale histoire d’égo qui aura eu raison de la cohésion du groupe qui ne résistera pas longtemps au départ de Slash en 1996, rapidement suivi par tous les autres membres exception faite de Dizzy Reed (clavier) et d’ Axl Rose bien entendu.

Commence alors pour ce dernier une longue traversée du désert. Line up à géométrie variable, collaborations avortées, valses des producteurs et cerise sur le gâteau des relations toujours plus tendues avec son label. Car entre temps le marché du disque s’est effondré, et le budget astronomique de Chinese Democracy fait plutôt penser à un vestige d’une époque révolue.

Malgré tout, la tournée 2006-2007 fût un véritable plébiscite et l’occasion d’entretenir la ferveur des foules. Axl n’a rien perdu de sa voix et l’adjonction du génial Ron Thal alias Bumblefoot ferait presque oublier le haut de forme de Slash .

Nous voilà donc fin 2008 et Chinese Democracy est enfin là, alors que très honnêtement plus personne ne l’espérait. Tout cet argent et toutes ces années auraient-elles donc été suffisantes pour sortir l’album définitif, celui qui achèverait de faire oublier les ex- Gunners partis tenter leur chance au sein d’un Velvet Revolver pas vraiment en grande forme ces temps-ci ? Bien sûr que non. La réponse semble à ce point évidente qu’elle ne devrait même pas avoir à être détaillée plus en avant. A 1 million de dollars la chanson, tout rapport à la réalité semble avoir été sciemment oblitéré. La musique et l’imagerie des Guns est à ce point ancrée dans notre inconscient collectif que le combat était perdu d’avance. Axl aurait pu encore y passer 10 ans de supplémentaires et dépenser le double d’argent, cela n’y aurait rien changé. Et malgré l’énormité des chiffres et l’avalanche de réactions des toutes sortes provoquées depuis la sortie de l’album, il est nécessaire de relativiser le sujet. It’s only rock’n roll après tout.

Mission quasi impossible donc pour Axl de sortir le killer album de sa carrière, le tout avec de nouveaux musiciens. Sûrement qu’il aurait été beaucoup plus simple pour lui d’abandonner purement et simplement le nom de Guns N’ Roses . Cela aurait permis de réduire les inévitables comparaisons avec Appetite for destruction sorti vingt ans plus tôt.

l_650b936b62f7440099c8a3c6f7165cae Chinese democracy est très bon mais n’a pas grand chose à voir avec son glorieux prédécesseur. Exit la rugosité et la frénésie de la paire Slash / Stradlin, Chinese Democracy est un album long, complexe, multi-facettes et totalement surfait. Une merveille d’obstination et de soucis du détail qui démontre qu’absolument rien n’a été laissé au hasard. Les guitares se superposent à l’infini à vous donner le tournis : Ron Thal, Buckethead, Robin Finck, Paul Tobias, Richard Fortus, impossible de savoir précisément qui joue quoi et quand. Ça part dans tous les sens, dans un délire de production comme on n’en fait plus. Chinese Democracy est un album pompeux, égocentrique et imbu de lui même. Mais rien n’y fait, malgré le peu de spontanéité de la chose, l’inspiration est bien là. Axl est bon et il le sait.

Tout y est. Les brûlots heavy qui vous rentrent directement dans le cortex ( Chinese Democracy, Better, Scraped ). Le fameux piano, sans lequel Axl n’est plus vraiment Axl, pour des montées crescendo à vous faire écarter les bras en prenant l’air le plus concerné possible ( Catchers in the rye, If the world ). Les inévitables titres mid-tempo à vous faire hocher la tête en rythme ( Riad N’ The Bedouins, IRS ). Ainsi que le final ravageur histoire de ne pas se quitter fâché ( Prostitute ).

Si des rumeurs insistantes évoquaient une orientation plus industrielle de la musique d’ Axl, il n’en est rien. Les seules réminiscences vaguement ministériennes seraient à trouver dans l’intro de Shackler’s Revenge ou au milieu de Madagascar . Chinese Democracy est un pur produit de ce que le hard rock a fait de mieux depuis très longtemps.

Alors ouais, Axl est une tête de mule horripilante, mais au vu du résultat, son acharnement aura payé. Et comme l’aura fait remarquer un commentaire lu au détour d’un forum, chacune des chansons de cet album devrait être interprétée comme une réponse directe à Slash . C’est certainement là que se trouve la clé du mystère Chinese Democracy et de l’obstination d’ Axl à en faire un album parfait.

Partager !

A propos de l'auteur

Image de : Fondateur de Discordance.

16 commentaires

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    le Jeudi 4 décembre 2008
    Haro Surlalfalfa a écrit :

    Ah merci, Pascal, pour cette chronique !
    Toujours sympa d’apprendre de nouvelles choses sur des sujets qu’on pensait bien connaître.

    PS
    Je trouve ce nouveau principe de « chronique à la demande » très très sympa ! ;-)

  2. 2
    le Lundi 8 décembre 2008
    Hisbulah a écrit :

    Bravo pour la critique

    Chinese democracy est en effet un tres bon album! Axl Rose est un artiste intègre qui a su dépasser les demandes populaires du « revival hard rock »
    A quoi bon refaire de Acdc? Du metallica? Pour la 50ème fois? Quoi de neuf? Ou va t on?

    Axl est le dernier homme libre dans cette industrie musicale fasciné par le profit et la facilité pour un seul objectif : le ROI.

    Voici une TRES belle vidéo du nouveau morceau THIS I LOVE

    http://www.youtube.com/watch?v=ippByzHNiGg

    a+

  3. 3
    le Lundi 8 décembre 2008
    Haro Surlalfalfa a écrit :

    Hisbulah, tu prônes la nouveauté à tout prix mais je n’ai absolument rien entendu de neuf dans « Chinese Democracy ». Ok, il n’a pas refait du G n’R mais, à part cela, où est la nouveauté dans cet album ? (que je trouve bon, moi-aussi).

    Et puis AC/DC vient de refaire (enfin) du AC/DC avec « Black Ice » et c’est jouissif ! Et Airbourne s’inscrit efficacement dans la même lignée et il n’est pas question de leur en vouloir (bien au contraire). Alors où est le mal ? Tout a déjà été inventé comme on dit souvent. Et le plaisir est néanmoins toujours au rdv quand c’est bien (re)fait.

    Et qu’on ne vienne pas me dire qu’Universal (et donc forcément Axl Rose) n’a pas le ROI en tête concernant « Chinese democracy » ! loooooool

  4. 4
    le Lundi 8 décembre 2008
    Hisbulah a écrit :

    Si tu n’entends pas de nouveautés dans Chinese c’est que tu as une grande culture musicale, et c’est donc tant mieux pour toi.

    Mais pour 90% des gens qui auront le Cd autour des oreilles: ils découvriront le son de buckethead (et donc d’une certaine guitare), des structure de chanson nonconformistes (oublie le refrain/couplet), des multiples voix d’axl, du piano avec des sono indus et des violons … oui c’est du nouveau.

    Il a su s’entourer de plein de musiciens de génie et en tirer profit, car je l’admet c’est son projet, à lui seul.

    ROI ? AXL? Attend soit serieux …
    Pas d’interview, pas de promo, pas de pub, pas de clip, une attente de 10 ans, une nombre incalculabe de « fuck you » aux medias et aux majors.

    C’est peut être insconcient, et juste du à son caractère de diva, mais Axl Rose est surement l’artiste le plus intègre. Il ne se vend pas. Il fait son truc. Trouve moi une rockstar de son niveau qui tient cette ligne de conduite? Qui ne va pas s’afficher avec le tout hollywood tous les ans?

    Et pour acdc, je trouve ca déplorable, c’est le culte de la facilité, vendre du vieux aux réac de 35 ans qui pensent encore etre rock n roll avec leurs blackberries …

    ecoute les trois vidéo là:
    - chinese democracy
    - madagsacar
    - this i love
    lien : http://www.youtube.com/user/GunsnrosesUS

    ca part dans tous les sens, pour beaucoup c’est génant, c’est incontrolable … pour moi c’est de la bonne musique !

  5. 5
    le Lundi 8 décembre 2008
    Haro Surlalfalfa a écrit :

    Loin de moi l’idée d’être désagréable, Hisbulah. J’ai juste envie d’échanger un peu plus :

    - Son amour pour le ROI, Axl Rose le prouve tout simplement en ayant conserver « la marque » Guns n’Roses. Quand un groupe aussi emblèmatique marque l’histoire de par sa musique ET du fait du charisme de plusieurs de ses membres, c’est vraiment du foutage de gueule de conserver seul cette étiquette « bankable ». Personne ne lui en tiendra finalement rigueur (puisque l’album est bon) mais personne n’est dupe.

    - La « non-promotion » d’Axl est peut-être d’abord due à sa personnalité mais c’est aussi et surtout une stratégie marketing super banale (qui fonctionne sur le principe du contre-pied). On ne va quand même pas dire qu’il s’agit là d’un heureux hasard. Universal espère entretenir la sulfureuse réputation de l’artiste.

    - Buckethead est un très bon guitariste mais son style est tout simplement celui d’un shredder des années 90 : virtuose et volontairement flashy -> bourré de tapping, arpèges, pédale whammy. Rien qui permette de dire qu’il a un style perso.

    - Pour AC/DC, c’était justement tout sauf facile pour eux de revenir ainsi à l’essence de leur style.

    - « Vieux réac’ de 35 ans qui pensent encore être R n’R avec leurs blackberries » ? Alors là, pas besoin de rebondir : t’es au top de la réflexion pourrie et auto-plombante.

    On est d’accord sur un point donc : Chinese democracy est un bon album.

    Mais pas du tout innovant. Et c’est peut-être pas plus mal !

  6. 6
    Pascal
    le Lundi 8 décembre 2008
    Pascal a écrit :

    Il se trouve que cette fin d’année a été marqué par le retour de 3 très gros poids lourds du rock: AC/DC, Metallica et les Guns.

    Et contre toute attente les 3 albums tiennent largement la route, un petit bémol en ce qui me concerne pour Black Ice. Il est plaisant à écouter, mais soyons clair, si le 25 février prochain (et oui Noël cette année est retardé de 2 mois) AC/DC joue plus que deux nouveaux morceaux (Rock’n Roll Train et War Machine), ça va chié…

    En ce qui concerne Metallica, Death Magnetic est tout simplement superbe. Alors que je n’attendais plus rien de ce groupe, si ce n’est des prestations lives toujours irréprochables, les voilà qui débarquent l’air de rien et nous proposent leur meilleur album à ce jour. Vous enlevez l’instrumentale en fin d’album qui ne sert à rien et vous obtenez une oeuvre magistrale.

    Bon pour Chinese Democracy, je ne vais pas redire ce qui a déjà été dit sur l’album, mais la discussion est très intéressante.

    L’album est excellent, mais il n’a de Guns que le nom et la voix. Ça ne me dérange pas plus que ça, il y a quelques autres exemples du même acabit, mais je comprends bien que cela puisse en énerver certains.

    @Haro, je ne te rejoins que partiellement pour ce qui est du ROI d’AXL. Si garder le nom des Guns a été dans les premiers temps un argument commerciale indéniable, AXL aurait fait sa pute s’il avait accepté de sortir l’album en 99 après avoir touché l’avance d’1 million de dollars de Geffen. Il s’est obstiné et il parait qu’il y a mis 7 millions de dollars de sa poche. Sans être dans le secret de ses comptes en banque, il me semble qu’il va devoir sérieusement ramer pour ne serait-ce que rentrer dans ses frais.

    Et malgré cela, il refuse quasiment toute promo et laisse le label se démerder. Bon, il va très certainement signer chez Live Nation et faire quelques concerts dont les places seront outrageusement hors de prix et qui partiront en quelques secondes…

    Je ne sais pas vous, mais son obstination à polir Chinese Democracy me rends le personnage beaucoup plus sympathique: il mets toute son énergie à faire le meilleur album possible sans se soucier du reste et de la moquerie de la presse et du public.

    Hisbulah, tu veux une rockstar du niveau d’Axl qui fasse son truc de façon intègre ? Je t’en citerai quelques uns: Dickinson / Harris, Trent Reznor, Les frères Young, Lemy…

  7. 7
    le Mardi 9 décembre 2008
    Haro Surlalfalfa a écrit :

    Mais peut-on vraiment savoir pourquoi il aura fallu toutes ces années pour que Chinese Democracy voit le jour ? Est-ce de l’obstination ou certaines incapacités face à certains obstacles plus obscures ?

    Bizarrement, je ne suis pas inquiet pour Axl Rose et Universal : les ventes worldwide de l’album vont être bonnes et la tournée va rapporter énormément.

    A l’échelle mondiale, récupérer 14 millions de dollars, ça devient vite jouable quand le buzz est aussi gros (et l’album de qualité).

  8. 8
    le Mardi 9 décembre 2008
    Hisbulah a écrit :

    (désolé pour les remarques auto-plombante, ce n’était que des figures de style )

    - « axl garde le nom de gn’r car il est bankable »: axl n’a jamais eu de carrière solo, et ne pouvait le faire (pour un chanteur c’est compliqué), il a toujours été a 100% dans Guns N’ Roses, et la construction des Use Your Illusion, montre bien qu’il a essayé de garder le cap de son groupe … il est surement le membre le moins rock n roll (si, si), et c’est pour ca que Slash, Duff et les autres sont un peu parti (en se faisant avoir par la ruse vicieuse d’axl, je l’admet) … eux ils sont dans un trip rock n’ roll, axl était un peu le mec business/serieux.
    Axl n’a pas gardé le nom pour CD car c’est bankable, mais parce que le nom était là, et qu’il a construit le CD sur la durée … Pour lui en 95 il etait encore GN’R …

    - « non-promotion technique marketing »: je ne suis pas dans le « Saint des Saints » mais je peux vous assurer que ce n’est pas un coup market … il en veut à sa maison de disque, qui en retour de le supporte plus depuis 6 ans.

    - Le son de Buckethead, Robin, Brain et Bumblefoot ne sont pas connus du GRAND PUBLIC (meme rock). POur le GRAND PUBLIC, le son de GNR est avant gardiste.

    Pour le retard c’est un gros
    - Des soucis legaux et de personnes pendant une bonne partie de 99-2002 sur le nom de GNR, les vieux morceaux …
    - La volonté d’Axl de vouloir tout refaire quand un nouveau mec rentre dans le groupe
    - Et vu les nombreux départs, retour, pauses, annulations, ca a du être chaud à gérer pour lui
    - Une maison de disque et une industrie clairement antagoniste depuis 2001.

    Sinon l’album ne se vend pas super, c’est bien pour une « non promotion » mais loin d’atteindre les objectifs je pense.

  9. 9
    le Dimanche 28 décembre 2008
    Frédéric a écrit :

    Mais c’est une blague !
    Si Chinese Democracy était si magnifique alors pourquoi a t’il reçu le prix du pire album de 2008 !
    Dois-je rappelé que Gn’R sans Slash ce n’est plus les Guns !

    Axel Rose est une diva qui a fais son caprice et maintenant exhibe une daube sans nom qu’il ne pourra pas défendre en live car sa santé le pousse à se poser avec un respirateur entre chaque morceau ! c’est ridicule à souhait ! il fait parti des abominations de 2008 !

    Mais je sais que je vais me faire incendier car comme beaucoup d’ancien grand groupe on a pas le droit de les toucher , et même quand il pète dans un micro c’est de l’art !

    Donc je vais vous laissé vous perdre dans cette daube proche d’un caprice de Mariah Carey , c’est à dire futile, et l’on espère passagé !

  10. 10
    Pascal
    le Dimanche 28 décembre 2008
    Pascal a écrit :

    « Axel Rose est une diva qui a fais son caprice et maintenant exhibe une daube sans nom qu’il ne pourra pas défendre en live car sa santé le pousse à se poser avec un respirateur entre chaque morceau ! c’est ridicule à souhait ! il fait parti des abominations de 2008 ! »

    Peut-être. On jugera sur pièce en 2009.
    N’empêche pour avoir vu les Guns en 2006 et Velvet en 2007, je dois dire que la prestation, d’AXL était irréprochable. Alors que celle de Weiland et de Slash, fade, sans saveur et impersonnelle au possible…

    Pour ce qui est du prix du pire album décerné à Chinese Democracy, par qui a-t-il été décerné ?

  11. 11
    le Mercredi 31 décembre 2008
    Frédéric a écrit :

    Alors tu peux déja te réjouir , Slash ne fais plus partie du groupe , tu n’aura plus à supporter le seul dernier vrai membre du groupe .

    Euh impersonelle ce sont ses morceaux après tout , je pense que simplement qu’il ne prend plus de plaisir à jouer pour une diva .

  12. 12
    le Samedi 17 janvier 2009
    Polly a écrit :

    Les come-backs, très a la mode ces derniers temps, me font toujours un peu peur.
    Mais là j’avoue avoir été bleuffé de bout en bout. Le travail a payé.
    Avoir attendu si longtemps, ne pas avoir abandonné, y avoir mis de sa poche, avoir eu confiance en un public qui a pris 15 ans dans l’aile, c’est remarquable.
    Axl Rose a beau être un horrible égocentrique, il y a cru et on y croit avec lui. No doubt, that’s rock’n'roll.
    Si il y aurait un reproche un faire, ça serait peut être d’avoir sacrifié la fugue anarchiste des débuts. Mais le temps a passé, et personne ne pourra lui reprocher de ne plus avoir faim de destruction…
    La disciple de Nirvana se repentit. Quand Kurt Cobain a dit que Axl était « untalented », il a quand même un peu exageré.

  13. 13
    Stedim
    le Samedi 7 février 2009
    Stedim a écrit :
  14. 14
    Pascal
    le Dimanche 8 février 2009
    Pascal a écrit :

    Hey Sted ;o)

    Bah un peu décevante l’interview, mais en même temps certains passages notamment sur ses relations avec les ex-gunners valent à eux seuls la lecture…

  15. 15
    le Samedi 14 mars 2009
    Anonyme a écrit :

    j aime ta critique et je trouve l album super plus je l ecoute plus je le trouve bon et sa ne m etonne pas car le catalogue guns ces beaucoup rose si tu me sors un album comme sa tout les 10 ans sa me va

  16. 16
    le Samedi 14 mars 2009
    Anonyme a écrit :

    et je ne suis pas du tout d accord avec frederic cet album va tres bien vieillir et pour moi les guns cet ROSE avant tout commme augus cet acdc

Réagissez à cet article