Grizzly Bear – Veckatimest

par |
Un sérieux concurrent à la course du meilleur album de 2009, dans laquelle Merriweather Post Pavilion d'Animal Collective était donné favori, est sorti en mai 2009 sur le label Warp.

grizzly-bear-veckatimest-2009A l’image des aplats de couleur qui ornent la pochette de Veckatimest, une foule d’émotions traverse ce troisième album du quatuor de Brooklyn, après Yellow House (2006) et l’EP Friend .

Dès les premiers temps de Southern Point, le morceau d’ouverture, on est happés par une ambiance mi jazz, mi folk qui se mue en une montée de guitares acoustiques sur laquelle la voix de Daniel Rossen, également membre des très bons Department Of Eagles, se fait tour à tour aérienne et terrienne.

Deux morceaux se distinguent par leur beauté mélodique et leur côté plus pop : Two Weeks et While You Wait For The Others sont les deux seuls titres qu’on peut aisément fredonner. Si d’autres morceaux peuvent paraitre moins évidents à la première écoute ( Cheerleader ) avec leur apparente nonchalance, au fur et à mesure, ils s’ancrent tranquillement dans l’amosphère de l’album. Veckatimest est un animal à apprivoiser.

Ce qui frappe sur cet opus, ce sont autant les harmonies vocales (tous les membres du groupe chantent) que ses sonorités riches et ses sublimes orchestrations. Ready Able en est le parfait exemple, ses cordes arrangées par le compositeur Nico Muhly sonnent comme des petites notes d’hiver translucides accrochées à un profond bourdon de basse. Le son est ample, et ne demande qu’à sortir de l’étroitesse des enceintes. Grizzly Bear a su répondre à ses exigences : le groupe à donné une série de concerts à la Brooklyn Academy of Music en compagnie du L.A. Philharmonic, et s’apprête à rejoindre le London Symphony Orchestra en octobre prochain.

12 instants de grâce qui ne craignent pas d’utiliser les émotions pour faire émerger une énergie ambitieuse.

Partager !

En savoir +

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article