Garbage – Bleed Like Me

par |
C'est pas qu'on n'y croyait plus, mais presque. Après quatre années d'écueils en tout genre et une quasi séparation, voici que Garbage revient sur le devant de la scène avec ce "Bleed Like Me" aussi réussi qu'inattendu.

garbage-2Commençons tout d’abord par un petit rappel des faits. Emmenée par la belle Shirley Manson, Garbage avait marqué la fin des années 90 en imposant son style, croisement très réussi entre le rock et l’électronique.

C’est en 2001, à la sortie de Beautiful Garbage, leur troisième album, que les choses ont commencé à se gâter. Les tensions entre les membres du groupe se font de plus en plus vives et pour ne rien arranger, Butch Vig le batteur, tombe gravement malade et Shirley Manson se voit contrainte de subir une opération pour retrouver sa voix.

Le point culminant du psychodrame ayant sans doute été atteint lorsque le groupe décida de retourner en studio. Absence d’inspiration, mésentente artistique, visiblement le coeur n’y était plus et le groupe en vint même à se séparer quelques mois. Mais l’envie de continuer fût la plus forte et à ce titre Bleed Like Me peut, sans exagérer, être considéré comme l’album de la résurrection.

Dès Bad Boyfriend le morceau d’entrée, l’évidence saute aux yeux: Garbage a renoué avec le son rock de l’époque Version 2.0 . Les guitares sont beaucoup plus présentes qu’auparavant, et le groupe a visiblement su retrouvé sa fraîcheur d’antan. Les boucles et autres samples se sont faits nettement plus discrets et l’ensemble y gagne en authenticité et en simplicité. À ce titre, l’imparable Why do you love me, est la parfaite illustration de ce qu’est Garbage en 2005 : un groupe de rock, un vrai !

Rajoutez à cela une production irréprochable (rappelons que Butch Vig fût le producteur du légendaire Nevermind de Nirvana ) et quelques guests de renom dont Dave Grohl ( Nirvana, Foo Fighters ) et vous obtenez un album d’une efficacité redoutable.

Partager !

A propos de l'auteur

Image de : Fondateur de Discordance.

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article