Fugueuses

par |
20h30 Boulevard Montmartre tout à la joie d'avoir obtenu in-extremis une place pour la grande première de l'une des pièces les plus attendues de cette fin d'année.

fugueuses-2Sur fond de velours rouge et doré se succèdent hommes politiques, acteurs, comédiens ou encore chanteurs. Jamais vu autant de people au mètre carré. Les photographes s’activent afin d’immortaliser chacune de ces célébrités foulant le hall d’entrée du célèbre Théâtre des Variétés . Voir ou être vu ? Telle sera la grande question de cette soirée…

L’heure tourne, et la valse des personnalités touche naturellement à sa fin : les uns rejoignent le parterre, les autres les balcons et les étages supérieurs. La sonnerie interminable résonne dans les oreilles et rappelle aux retardataires de gagner leur place. Une petite pièce au creux de la main de l’ouvreuse, un dernier coup d’oeil alentours et nous voila plongés dans une douce obscurité.

Line Renaud et Murielle Robin apparaissent dans un décor dépourvu d’artifices. Elles incarnent Claude et Margot, deux femmes fuyant l’une sa maison de retraite, l’autre sa famille. Tout semble les opposer, mais cette nuit glaciale marquera le début d’une grande amitié où chacune part à la recherche de soi-même.

Le spectateur se surprendra à rire de tout : du rôle à multiples facettes de la femme esclave de son foyer, des schémas que l’on reproduit inlassablement, de la peur d’être seul, du regard des autres et même de la mort.

Une belle histoire qui pousse la réflexion sur ce désir qui naît tôt ou tard en chacun de nous : fuir le quotidien qui nous ensevelit pour aller vers cet inconnu si mystérieux, vers cette aventure avec un grand « A » qui apparaît comme un échappatoire à une vie trop morne. Et si le bonheur après tout, c’était ici et maintenant ?

Les actrices sont faites pour cette pièce qui sans elles aurait été beaucoup moins attrayante. La vitalité et la fraîcheur de Murielle Robin se marie parfaitement avec la sensibilité et le charisme de Line Renaud . Cela fera oublier certains thèmes et dialogues parfois redondants, mettant à l’épreuve la concentration des spectateurs. Heureusement les situations cocasses et imprévisibles, ponctuées de répliques drôles et cinglantes, reprennent bien vite le dessus.

A découvrir lors des longues soirées d’hiver à venir. Espérons juste que la pièce s’expatrie également en Province …

En savoir +

Pièce réalisée par Pierre Palmade et Christophe Duthuron et mise en scène par Christophe Duthuron .

Théâtre des Variétés, du mardi au samedi à 21 heures, samedi à 16 h 30. Tél. : 01 42 33 09 92.

Site web: http://www.theatre-des-varietes.fr/

Partager !

A propos de l'auteur

Image de : Après une courte et intense carrière dans le monde du marketing, Anne-Laure s'est lancé dans la grande aventure! En 2009, elle intègre l'Institut des Métiers de la Communication Audiovisuelle en Avignon, et sait à présent manier avec dextérité caméras, appareils photos, microphones et bancs de montage en tous genres. Elle apporte son soutien journalistique à la rédaction de radio Raje en Avignon en réalisant interviews et chroniques. Discordance, elle l'a vu naître et grandir, faire ses premiers pas sur la toile, et participe de manière épisodique à son contenu rédactionnel. Bref, vous l'aurez compris, Anne-Laure touche à tout, l'image, le son, l'écriture, mais elle aime aussi les éclairs au café, qu'on lui raconte des histoires d'amour, le Japon, l'accordéon, les abricots, les sorties en raquettes, les jeux de société, les voyages (pas organisés), les apéros entre amis, le clafoutis aux cerises et le bon vin.

1 commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    le Mardi 23 octobre 2007
    Anonyme a écrit :

    Eh bien si avec ca personne n’a envie d’aller voir cette pièce!
    bon rideau à tous!
    l’autre fugueuse nantaise

Réagissez à cet article