Fránçois And The Atlas Mountains | Café de la Danse | 13.02.12

par , |
En attendant l'interview, retour en images sur la date très attendue de Fránçois And The Atlas Mountains, la nouvelle pépite de Domino Records

Après avoir gentiment répondu à nos questions, François Marry a eu un peu de temps pour reprendre des forces et assurer le spectacle sur la scène du Café de la Danse comme prévu. Avec ses Atlas Mountains, il a offert au public parisien, venu en masse, un concert aux milles et une couleurs.

Pour commencer la soirée sous les meilleures hospices, François avait invité ses amis anglo-parisiens de This is The Kit. Porté par la douce Kate Stables et ses tresses à la Fifi Brin d’acier, le quintet néo-hippie nous a ouvert les portes de son univers, enraciné dans la tradition folk et pourtant des plus modernes. Le temps d’une très belle reprise du morceau Les Plus Beaux, This Is The Kit s’est mis dans la peau de ses hôtes. Une métamorphose réalisée avec brio !

Après cette mise en bouche des plus séduisantes, le public était impatient de retrouver sur scène le groupe pour lequel il avait fait le déplacement, les doux rêveurs de Fránçois and the Atlas Mountains, et ainsi se délecter au rythme des pop songs de E Volo Love, l’album qui a propulsé le quintet sur le devant de la scène.

Sur disque, on la savait onirique, douce et généreuse, mais en live on a découvert toute la dimension tribale que la pop de Fránçois and the Atlas Mountains porte en elle. Vaporeuses, envoûtantes, nourries des nombreux voyages des membres du groupe, les compositions du quintet nous ont transportées vers de nouveaux horizons et ont fait résonner les tams tams de l’Afrique le temps d’une soirée. Par un jeu d’harmonies des voix et de petites chorégraphies dignes de Johnny Clegg (comparaison entendue dans le public), le groupe a prouvé que s’il avait la tête dans les nuages, il avait bel et bien les pieds sur terre !

Crédits photo : Nicolas Brunet

Partager !

A propos de l'auteur

Image de : Photographe indépendant représenté par l'agence Andia http://www.nicolasbrunet.fr

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article