Foo Fighters – Echoes, Silence, Patience…

par Kyra|
Certains artistes nous traversent de façon tellement ... intime. Qu'on se sent démunis. Vides. Et en même temps, remplis d'un truc qui nous échappe. Le pire dans tout ça, ce n'est pas ce que l'on perçoit. Ni l’écho délicieux qui ébranle nos certitudes. Aveugles. C'est l'instant. Le contexte de la découverte. [Silences]. Un ange noir passe. Rien n’a jamais été aussi clair que dans son regard.

Echoes, Silence, Patience and Grace.

foos_espg_7
Tout est dans le titre.

Pas un mot de trop.

Juste ce qu’il faut.

De sang et d’acier.

De poudre et d’étincelle.

De souffrance et de passion.

De rage et de désespoir.

D’abandon et de rédemption.

D’ombre et de lumière.

Pour forger un autre joyau.

Une autre histoire.

Profondément humaine.

Ancrée dans la chair.

Sentimentale et tellurique.

Don’t care it you let it die .
Emotions will just survive.

6ème album studio des FOO FIGHTERS .
Sorti le 25/09/07 chez RCA Records .

Can’t find the words .
What if I just close my eyes ?

Tectonique émotionnelle.

Orage cortico sous-cortical.

Upper-cut en plein coeur.

Déflagration in_situ.

foofigthtersDe celles qui balaient tout sur leur passage. Wash out terrible et nécessaire. Détoxification programmée, avant le relargage d’endorphines et la réactivation des zones de pénombre. Regarde-moi au fond des yeux, recompte tous tes os, tes fêlures, tes cicatrices, tes souvenirs, tes larmes, tes sourires, tes rides et ose prétendre que tu as changé. Electrochocs en cascade embrasant chaque territoire neuronal, chaque parcelle de peau. Handbanging incontrôlé, trépidations épileptoïdes, morsures de langue, palpitations, sueurs, céphalées, état de manque, état de manque, zone rouge, décollage imminent, zone rouge, warning, ignition, detonate, erase, replace, erase, replace, confusion, illusion, ignition. Explosion.

Plus rien ne sera comme avant.

Mention spéciale pour The pretender, Erase, replace , Let it die, Come alive dont l’énergie, la rage, la souffrance, la froide lucidité, et la passion brûlante rayonnent de telle sorte que les autres titres paraissent bien ternes en regard, trop mous ou trop romantiques. Très jolie parenthèse instrumentale toute de guitares vêtue, avec The ballad of the Beaconsfield miners, où les notes s’égrènent avec une fluidité déconcertante. Superbe.

Oh et puis zut.

J’ai envie d’acoustique. Il fait froid dehors. Rentrons. Le temps s’écoule, impuissant, dans nos veines. Ça n’a pas vraiment d’importance. Prends ta guitare, et suis-moi. J’ai envie de te murmurer du Dave Grohl ce soir.  » Come down and waste away with me, down with me . » – Everlong ( The Colour and the Shape – 1997/2007).

Demain il neigera peut-être.

Annexes :

Line-up :

Dave Grohl : chant/guitare

Chris Shiflett : guitare

Nate Mendel : basse

Taylor Hawkins : batterie

Discographie :

Foo Fighters : 1995

The Colour and the Shape : 1997

There is Nothing left to Lose : 1999

One by One : 2002

In your Honor : 2005

Skin and Bones : 2006 (live)

The Colour and the Shape (édition spéciale) : 2007

Echoes, Silence, Patience and Grace : 2007

En Savoir + :

Site officiel : http://www.foofighters.com/

Myspace : http://www.myspace.com/foofighters On tour : check Myspace !

RCA Music : www.rcamusic.fr

Commentaires :
Un album qui vaut son pesant d’or. Explosif dès le départ, puis s’étirant en longueur et en douceur. À écouter par touches successives, pour ne pas perdre en intensité. Emotionnelle.

Partager !

7 commentaires

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    le Mardi 30 octobre 2007
    Pascal a écrit :

    Dire que ce groupe (chanteur) est une idole à mes yeux est un doux euphémisme…

    Visiblement Mister Grohl est plus à l’aise sur les titres énervés que lorsqu’il se prend à calmer le jeu. Je crois d’ailleurs ne jamais être arrivé au bout de la partie accoustique de In your Honor

    Ce nouvel album tabasse bien les oreilles. C’est une réussite. The Pretender se hisse au niveau d’un Monkey Wrench et je ne peux que déplorer que les Foo Fighters ne fassent quasiment jamais de dates en France…

  2. 2
    le Mercredi 31 octobre 2007
    kyra a écrit :

    Et pourtant, et pourtant, seul avec sa guitare, Dave Grohl dégage aussi beaucoup de sensibilité et d’émotions (cf Everlong version acoustique). Ce type est une bombe à retardement. Et sur scène ça doit être atomique … il y aura peut-être une date française l’année prochaine ? je croise les doigts …

    Je suis en train de redécouvrir toute la discographie des Foo, et ESPG occupe définitivement une place très particulière. On en reparlera peut-être à l’occasion d’un live, qui sait …

    Bye !

  3. 3
    Pascal
    le Mercredi 31 octobre 2007
    Pascal a écrit :

    Surtout qu’en ce moment les Foo Fighters sont en Europe avec rien de moins que Serj Tankian en première partie…

  4. 4
    le Mercredi 31 octobre 2007
    kyra a écrit :

    Ah oui, le chanteur de SOAD … effectivement !! Manchester le 3/11, New Castle le 5/11, Birmingham le 6/11 …..

    Check MYSPACE !

    Quelle voix … il a d’ailleurs sorti un album solo récemment : Elect the dead (23 octobre 2007). Si ça tente qqn …

    Bye !

  5. 5
    Stedim
    le Mercredi 31 octobre 2007
    Stedim a écrit :

    Allo le service après-vente des chroniques ? Oui, bonjour. J’appelle pour le plaisir de jeter un pavé dans la mare de cette belle chronique émotionnée donc émotionnante.

    Moi, je ne connais pas les Foo Fighters. Je n’ai jamais eu l’occasion de les écouter sur CD. Je n’ai eu que l’occasion de les voir 3 mn, sur le petit écran, durant un extrait live outdoor : ça jouait vite, fort et ça hurlait sans nuance. Je ne saurais même pas dire de quel titre il s’agissait. D’où mon appel ! Etant Foo-ignare et donc même porteur d’un a priori négatif, quel album voire quel titre pourrais-je écouter afin de gommer tout cela et repartir sur de bonnes bases ? Merci d’avance.

    Sinon, je les ai quand même écouté durant un titre en accompagnement de Jack Black pour une reprise de « Back in black » (AC/DC) et c’était plutôt fun. Et Dave Grohl, à la batterie, derrière l’excellente Juliette Lewis, sur le dernier album de « Juliette Lewis & the licks », c’est vraiment formidable !

  6. 6
    Pascal
    le Mercredi 31 octobre 2007
    Pascal a écrit :

    This is a call / Watershed sur le premier album.

    ET SURTOUT

    Monkey Wrench sur Color and the Shape . The Pretender sur le dernier album en date. Et comme le disait Kyra Everlast est également un incontournable..

     » ça jouait vite, fort et ça hurlait sans nuance.  »

    C’est clair ! En live c’est plus l’entreprise de terrassement qu’autre chose… Du moins à la grande époque post-nirvanesque

  7. 7
    le Mercredi 31 octobre 2007
    kyra a écrit :

    « Erase, Replace » sans hésiter !

    Ce titre est superbe, puissant, lourd de sens … très Grohlesque pour le coup.

    Mais je crois que Pascal, en véritable Foo addict, est bien mieux placé que moi pour te répondre .. je n’ai pas assez de recul sur la question .. « my poor brain ».

    Tchuss !

Réagissez à cet article