Fink

par |
Rencontre avec l'artiste le plus folk du label Ninja Tune à l'occasion de la sortie de Sort Of Revolution, nouvel album inspiré.

Fink, c’est d’abord cette voix : soul sans excès, légèrement désabusée, et superbement mise en valeur par des arrangements épurés. Quittant les mouvances dub, trip hop et électronique des premières productions (l’album Fresh Produce en 2000), Fin Greenhall a construit son propre univers le temps de trois albums, et s’est mué en songwriter admiré.

Minimalistes, lo-fi, ses morceaux explorent la part d’âme qui peut émerger de quelques simples accords de guitare, ou de quelques notes de piano liées par un chant délicat.

cover-2Accompagné de Guy Whittaker à la basse et de Tim Thornton à la batterie, Fink nous livre cette année Sort Of Revolution, troisième album lumineux. Si révolution il y a, c’est avant tout dans les nouvelles explorations auxquelles se livrent les voix : harmonies ou a capella renforcent la vibe soul des titres. Sort Of Revolution commence sur le très beau morceau du même nom, composé d’entrelacs de guitare et de piano rehaussés d’un rythme dub compact qui leur sied parfaitement.

On se laisse docilement bercer par les autres temps forts de l’album, Nothing is ever finished, Maker, Walkin’ in the sun, même si on est parfois un peu frustrés que le rythme ne décolle pas davantage, à l’image du titre Blueberry Pancakes sur le précédent opus, Distance and Time .
Interrogé par un mail qu’il s’excuse de ne nous retourner que quinze jours plus tard (« J’ai été débordé internationalement, jusqu’à un niveau ridicule de retard » s’excuse-t-il, mais on a vu pire), il nous confie son enthousiasme pour la promotion de Sort Of Revolution, la France, la scène.

Tu as l’air ravi de promouvoir et de jouer ton nouvel album en live, est ce que cette période passionnante a été à la hauteur de tes attentes jusqu’à présent ?

Oui, totalement.ça a dépassé toutes nos attentes. Nous adorons vraiment ça, et le fait de grandir en tant que groupe. J’ai produit et mixé cet album, donc je suis plutôt content de l’accueil qu’a reçu cet aspect également. Paris est super, je suis ravi de jouer dans des lieux come le Café de la Danse, ainsi que d’avoir le soutien de Radio Nova. Jouer le nouvel album en live est génial, intimidant mais génial.

Comment présenterais tu ce nouvel album : plus « bluesy » que le précédent ?

Je pense vraiment qu’il est plus soul que le précédent et j’ai été influencé par ce qui est sortie en 2008. Je pense qu’il est moins cru et plus soul, et en même temps plus intime.

Quels ont été les défis rencontrés ?

fink1Il y a de gros défis techniques quand on enregistre et on produit tout dans le grenier de sa maison, comme les voisins et d’autres bruits. Il y en avait plein, comme les mouettes à la fin des prises. Je suppose que les gens pensent que c’est un effet à la fin de la chanson, comme un cliché de songwriter cucul, « hey, on est à la mer ! ». Mais comme c’était une prise de batterie impressionnante, nous voulions la garder intacte. Et comme par hasard, c’est exactement le moment qu’ont choisi les mouettes pour s’accoupler !
Il y avait ça et le fait de ne pas avoir assez de pieds de micro.

Est-ce que tu dirais que la voix a pris le pas sur les instruments, avec ces rythmes a capella (Q & A), et ces choeurs (Maker, Walking In The Sun) ?

Je pense que la voix s’est vraiment développée de façon différente dans chaque album, surtout avec tout le travail live que nous avons fait l’année dernière. Avec le nouveau set nous avons déjà fait Paris, Bruxelles, Berlin, Londres, New York et beaucoup d’autres entre temps. Q & A est un morceau que nous adorons tous, il sonne comme nous le voulions, est plein d’harmonies.

Est-ce que vous pourriez retourner au son plus électronique et hiphop des débuts, l’album Fresh Produce ?

Non, la concurrence au sein de la scène electronica est vraiment, vraiment bonne. Notre side project Sideshow s’occupe de l’aspect électro de notre vie passée. De l’électro dub sans chant, c’est notre thérapie quand Fink devient trop fort.

Tu as collaboré plusieurs fois avec John Legend, tu sens une complémentarité entre vous ?

Oui, totalement. Nous avons eu de très bonnes sessions ensemble. Nous avons écrit une chanson presque en entier le jour où nous nous sommes rencontrés ( Move On Me ). C’est un chanteur et un pianiste incroyable, très inspirant. C’est une superstar ici, ça devient assez intense.

J’imagine que tu préfères jouer dans des salles intimistes ? Comment s’est passé le concert au Café de la Danse ?

fink3C’était immense, l’un de mes concerts préférés. Un public génial, de bonnes vibrations, un très bon son. C’est une salle où je me suis rendu de nombreuses fois en tant que spectateur, donc je l’aime beaucoup. Je préfère jouer dans des lieux que j’affectionne et faire un super concert même si je suis moins payé, que sur de grosses scènes juste pour gagner plus. Notre musique est trop intimiste pour ça, et nous ne sommes pas si intéressés par l’argent.

Vos pochettes sont toutes dessinées dans un style particulier, faites vous appel à un graphiste ?

Elle s’appelle Kate O’Connor et c’est une artiste canadienne brillante. Nous nous sommes rencontrés aux DJ Olympics (un concours canadien de DJ, MC et beatboxers, ndr), elle dessinait tous les participants plutôt que les photographier, bonne idée, non ?
Nous avons échangé nos numéros, elle a envoyé quelques dessins et nous sommes amis depuis. Elle a fait toutes les pochettes – nous aimons l’esprit familial et la continuité – et nous adorons son talent. Elle rend les dessins vivants. Une illustratrice française brillante, Wildanaïs, était notre deuxième idée, elle a également beaucoup de talent.

Vous avez un blog, est-ce un moyen d’être plus proches de vos fans ?

Non, c’est juste un blog, nous avons des téléphones Nokia gratuits donc nous bloggons pour Nokia. J’imagine que c’est un moyen de montrer à nos familles et à nos amis tous les endroits où nous allons et ce que nous y faisons. Tout le monde est le bienvenu pour y jeter un oeil. Nous préférons généralement observer et nous rappeler des choses plutôt que tout filmer.

Partager !

En savoir +

http://www.finkworld.co.uk/fink/ » href= »http://www.finkworld.co.uk/fink/] / <a href= »>Myspace / [Myspace->www.myspace.com/finkmusic’>Site Officiel

A propos de l'auteur

Image de : Depuis 2004, Julia parcourt les festivals et les salles de concerts en quête de sensations musicales fortes et affiche un net penchant pour la scène indépendante montréalaise, le folk, l'électro et le rock. Malgré une enfance biberonnée à la culture populaire des années 90, sa bibliothèque ITunes n'affiche presque rien entre 1985 et 2000. Repêchée trois fois par le vote du public, Julia anime désormais la rubrique Musique avec Pascal et Laura. "Discordance m'a sauvée". Mon blog / Twitter

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article