Festival This Is Not A Love Song – Jour 3 | Paloma | Nîmes (24.05.2013)

par |
Troisième soir et, déjà, la fatigue s'accumule. Pourtant un quatrième nous attend encore. Mais pas d'inquiètude, la musique et la curiosité, qui sont de vilains défauts chez un chroniqueur, ont ce pouvoir presque magique de nous fait oublier notre condition. En attendant cette fin que l'on espère en apothéose, nous avons plein de choses à vous faire découvrir vues au cours de ce vendredi soir.

Les montpellierains de Reverso Mecanic entament la soirée avec une pop synthétique sympathique bien servie par la très belle voix du chanteur mais l’ensemble manquait un peu de piquant et de surprise.

86929211-1

La surprise de la soirée fut pour beaucoup de monde les néerlandais de Birth of Joy, qui nous délivrèrent un rock plein d’énergie et varié, allant du stoner au psychédélique. Le son avait souvent un côté The Doors, l’orgue et la voix du chanteur, ayant selon les chansons des semblants de Jim Morrison, n’y sont probablement pas étranger. Le public a bien apprécié, et ils ne sont pas les seuls.

On enchaine les surprises, peut être plus personnelles, avec Mac Demarco qui a remporté la palme du mec le plus marrant du festival. On a fait que rigoler avec lui, ses mimiques, son comportement, ses chansons pas sérieuses du tout, et surtout les vidéos projetées dignes des pires vidéos des tubes de l’Internet. En dehors de tout ça le montréalais distille un rock lo-fi assez californien, un peu à la Real Estate, avec une voix posée et nette.

Tellement captivé par le concert de Mac Demarco et ses histoires désabusées du quotidien, nous sommes restés du début à la fin. Ce qui fut un bon choix vu le peu d’intérêt suscité par les chevelus Bass Drum of Death. L’appel des paninis proposé sur le seul stand de bouffe du festival remporta le round.

86929212

Une fois rassassié, Jesse Boykins III se présenta dans le club pour nous amener la troisième surprise de la soirée. Artiste Soul, il propose un son riche avec  des rythmiques bien electroniques, une guitare psyché et une voix chaude virant vers le hip-hop et le reggae. Le tout est parfaitement animée par ses cheveux improbables … On notera aussi une excellente reprise reggae-soul de l’excellente The Limit To Your Love de Feist (aussi superbement repris il y a quelques temps par James Blake).

On serait bien resté mais Dinosaur Jr., la tête d’affiche de la soirée, va commencer d’une minute à l’autre. Groupe emblématique du noise-grunge des années 90 et de la culture skate,Dinosaur J. est immanquable. La grande salle est plutot bien remplie, une grande partie du public présent ce soir était là pour voir ses dinosaures de leurs jeunesses. Une chose est sûre, le gros son répondait aussi présent, riffs puissants, basse lourde … le groupe n’a rien perdu.

86929213

Sauf peut être de l’audition, parce que vu ce que crachés leurs petits murs de son disposés juste derrière eux … ça nous inquiète un peu. Et croyez nous, c’était pas pour la déco, nous êtions suffisamment proche pour sentir le souffle sonore.

Une fois fini, les danois de VETO que nous attendions démarraient tout juste dans le club. Ca commence gentiment dans un pseudo style rock à la Bloc Party avant un excellent 3ème morceau transcendantiel, au rythme lent et électronique à la Unkle et surtout des plus prometteurs pour la suite, conformément à nos attentes…. Sauf que non, le concert ne décollera jamais vraiment. Les émotions ne prennent pas et même les quelques envolées synthétiques n’y font rien. Petite déception. ce n’était pas mauvais, nous aimons beaucoup la voix belle et poignante du chanteur entre un Robert Smith des Cure et Simon Le Bon de Duran Duran, mais on s’attendait à beaucoup plus musicalement après les avoir écouté une bonne partie de leurs 5 albums.

86929215

Nous quittons donc le club un peu déçu pour revoir Miles Kane et constater les éventuels progrès depuis que nous l’avions vu à Rock en Seine, il y a déjà 2 ans. Rien à dire, sa Britpop est en somme toujours aussi classique mais des plus efficaces et sans temps mort. Cependant on ne peut s’empêcher de constater que l’ensemble se ressemble trop en dehors des tubesRearrange et Come Closer.

Nous l’avions vu il y a un mois à peine, et le groupe electro-rock musclé d’Arnaud Rebotini,Black Strobe, était aussi à TINALS. Que dire à part que c’était toujours aussi percutant, c’est la puissance du rock, une voix d’outre tombe, de bons riffs amplifiés par les synthés analogiques et accompagnés d’une basse chaude quasi disco pour le groove. Bref, une belle machine à danser pour les survivants. Parce qu’il faut avouer que Paloma s’est bien vidée depuis la fin du concert de Dinosaur Jr.

86926740_p

Ce sera encore plus marquant dans la grande salle avec le dernier set de la soirée, celui deTNGHT. C‘était presque déprimant d’être si peu nombreux tellement ce que nous avons entendu était bon. A la base un duo, seul sera présent, mais pas moins excellent, DJ écossais Hudson Mohawke accompagné de Jesse Boykins III que nous avions vu plus tôt dans la soirée, pour mettre l’ambiance. Alors, effectivement, ça fera un peu particulier après tant de rock de tomber sur de la musique électronique composée de Trap music et de hip hop, mais nous avons été conquis. Le set est très original, il joue avec les BPM, on se surprend à danser sur des rythmes parfois vraiment lents, des beats ultra puissants mixés avec des titres rap de très bons goûts avec entre autres du Kanye West. Nos oreilles n’ont pas été déçues, notre corps non plus d’ailleurs.

Voilà, maintenant il ne reste qu’une soirée et pas n’importe laquelle! Les cultes The Breederset Busy P seront au rendez-vous accompagnés de pas mal de groupes français qui montent comme La Femme, Fauve et Jackson & His Computer Band sans oublier le rare Daniel Johnston. Franchement, si vous êtes dans le coin, vous ne devez pas rater ça.

Crédits photos : Olivier Audouy (Photolive30) et Cédric Oberlin (KristHelheim)

Black StrobeBlack StrobeMiles KaneMiles KaneMiles KaneMiles KaneMiles KaneMiles KaneMiles KaneVETOVETOVETODinosaur Jr.Dinosaur Jr.Dinosaur Jr.Dinosaur Jr.Dinosaur Jr.Jesse Boykins IIIJesse Boykins IIIJesse Boykins IIIJesse Boykins IIIJesse Boykins IIIBass Drum of DeathBass Drum of DeathBass Drum of DeathMac DemarcoMac DemarcoBirth of JoyBirth of JoyBirth of JoyBirth of JoyBirth of JoyBirth of JoyBirth of JoyBirth of JoyBirth of JoyReverso MecanicReverso Mecanic86926740_p86929215869292138692921286929211-1

Vous avez aimé cet article ? Partage le !

Image de
: Passionné de musiques électroniques et synthétiques, il est toujours en quête perpétuelle de sons et de vagues de boucles synthétiques qui l'accompagnera de longues heures. Grand rêveur originaire des Bouches du Rhône (13) voguant à présent dans les îles de France, il cherche à partager ses coups de coeur par tous les moyens possibles.

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article