Fnac Live | Parvis de l’Hôtel de Ville | 18.07.2013

par , |
Premier jour sur la place de l'Hôtel de Ville de Paris pour le festival Fnac Live. 28 concerts en 4 jours sur une scène unique. C'est court, c'est intense, allons-y !

NATAS LOVES YOU © Mauro Melis-5

En ouverture de ce festival, le quintet Natas Loves You instaure un paysage planant rock aux nappes électroniques. Souriants et complices sur scène : les curieux massés devant la scène se laissent prendre au jeu. Un set de cinq morceaux, dont le single Game Of Tribes, nous plonge dans leur univers.
Pendant le changement de plateau, on entend la foule murmurer Granville. Le groupe s’installe rapidement et offre ses mélodies fraîches, avec notamment Polaroid et Macadam. Puis le groupe joue les entremetteurs, comme ils l’annoncent en préambule d’un slow, avec Adolescent. C’est d’ailleurs par Le Slow qu’ils closent leur passage au festival. Le charme rétro de sa chanteuse opère sur Nancy Sinatra, la foule est captivée.

Toutes voiles dehors, cap sur le Nord ! Le voyage sur la place de l’Hôtel de Ville continue avec la folk magique des Irlandais, Villagers. On a pu entendre Becoming a Jackal, Nothing Arrived, The Bell, et voir l’esplanade émerveillée et conquise quand ils terminent par Earthly Pleasure. Une bouffée d’air frais, une plongée merveilleuse en terre lointaine.

Palma Violets chamboule tout et annonce les prémices d’une phase très rock dans cette première soirée. Avec un set vitaminé, un bassiste surexcité, un batteur fou, un claviériste concentré et un chanteur énergique, et on entre dans le vif du sujet. De Best of Friends à Step Up for All the Cool Cats, ils déploient un rock aux multiples facettes. D’ailleurs, le bassiste s’amuse, et soucieux du bien être de la fosse, il envoie des bouteilles débouchées, arrosant au passage les premiers rangs. La fosse saute, c’est dans la poche.
Et, ce n’est pas Miles Kane qui fera redescendre la température, la soirée se rafraîchit, le soleil semble disparaître derrière les bâtiments du quatrième arrondissement. Elégant et charmeur, il mène son set et le public avec classe. Il allie les morceaux de son premier opus (Kingcrawler, Rearrange, Inhaler, Come Closer) avec ceux du nouveau (Better than that, Don’t forget who you are…), la couleur est donnée, les mains se lèvent vers le chanteur liverpuldlien. Il lance un clin d’oeil à Jacques Dutronc avec sa version du Responsable: The Responsible. Une adaptation fidèle et terriblement entrainante.

Le voyage se poursuit grâce à « Puccino airlines », avec groove et classe. Le commandant de bord Oxmo Puccino amène une note poétique à la soirée. Pêle-mêle, la place devient le théâtre d’un voyage de Pam-Pa-Nam et son île sans mer, Toucher l’horizon, J’ai mal au mic, sa mélodie reconnaissable parmi mille. Sucre pimenté et On danse pas s’invitent en fin de concert pour le plaisir des fans. Dans son quart d’heure américain, qu’il entame par son Masterciel, il associe le texte d’Equilibre à une mélodie d’Eminem, Lose Yourself, avant d’adapter In da club de 50Cent. Chapeau.

La nuit tombée lui permet d’instaurer son univers fantastique. Dernière programmée pour ce premier jour, elle arrive en clou du spectacle, simple et sensuelle. Olivia Ruiz oscille entre désinvolture glamour et classe. Electrique et énergique, elle enchaine ses quelques dix titres. La voleuse de baisers, Les Crêpes aux champignons, Goutez-moi, My Lomo & me, Le Calme et la tempête, sans oublier les incontournables, l’émouvant J’traine des pieds, Elle panique, et La Femme chocolat : la cerise sur le gâteau.

Pour cette première journée, la programmation variée a offert un éventail de sonorités et de paysages. A la fin de ce périple, le public quitte la place dans un murmure. Quelques courageux restés de bout en bout s’émerveillent de leurs découvertes, et ont hâte de remettre ça le lendemain. Ça tombe bien, nous aussi.

Crédit photos: Mauro Melis

 

VILLAGERS © Mauro Melis-24VILLAGERS © Mauro Melis-23VILLAGERS © Mauro Melis-22VILLAGERS © Mauro Melis-21VILLAGERS © Mauro Melis-20VILLAGERS © Mauro Melis-19VILLAGERS © Mauro Melis-18VILLAGERS © Mauro Melis-17VILLAGERS © Mauro Melis-16VILLAGERS © Mauro Melis-15VILLAGERS © Mauro Melis-14VILLAGERS © Mauro Melis-13VILLAGERS © Mauro Melis-12VILLAGERS © Mauro Melis-11VILLAGERS © Mauro Melis-10VILLAGERS © Mauro Melis-9VILLAGERS © Mauro Melis-8VILLAGERS © Mauro Melis-7VILLAGERS © Mauro Melis-6VILLAGERS © Mauro Melis-5VILLAGERS © Mauro Melis-4VILLAGERS © Mauro Melis-3VILLAGERS © Mauro Melis-2VILLAGERS © Mauro Melis-1PALMA VIOLETS © Mauro Melis-21PALMA VIOLETS © Mauro Melis-20PALMA VIOLETS © Mauro Melis-19PALMA VIOLETS © Mauro Melis-18PALMA VIOLETS © Mauro Melis-17PALMA VIOLETS © Mauro Melis-16PALMA VIOLETS © Mauro Melis-15PALMA VIOLETS © Mauro Melis-14PALMA VIOLETS © Mauro Melis-13PALMA VIOLETS © Mauro Melis-12PALMA VIOLETS © Mauro Melis-11PALMA VIOLETS © Mauro Melis-10PALMA VIOLETS © Mauro Melis-9PALMA VIOLETS © Mauro Melis-8PALMA VIOLETS © Mauro Melis-7PALMA VIOLETS © Mauro Melis-6PALMA VIOLETS © Mauro Melis-5PALMA VIOLETS © Mauro Melis-4PALMA VIOLETS © Mauro Melis-3PALMA VIOLETS © Mauro Melis-2PALMA VIOLETS © Mauro Melis-1OXMO PUCINO © Mauro Melis-6OXMO PUCINO © Mauro Melis-5OXMO PUCINO © Mauro Melis-4OXMO PUCINO © Mauro Melis-3OXMO PUCINO © Mauro Melis-2OXMO PUCINO © Mauro Melis-1NATAS LOVES YOU © Mauro Melis-9NATAS LOVES YOU © Mauro Melis-8NATAS LOVES YOU © Mauro Melis-7NATAS LOVES YOU © Mauro Melis-6NATAS LOVES YOU © Mauro Melis-5NATAS LOVES YOU © Mauro Melis-4NATAS LOVES YOU © Mauro Melis-4-2NATAS LOVES YOU © Mauro Melis-3NATAS LOVES YOU © Mauro Melis-3-2NATAS LOVES YOU © Mauro Melis-2NATAS LOVES YOU © Mauro Melis-2-2NATAS LOVES YOU © Mauro Melis-1NATAS LOVES YOU © Mauro Melis-1-2Miles Kanes © Mauro Melis-22Miles Kanes © Mauro Melis-21Miles Kanes © Mauro Melis-20Miles Kanes © Mauro Melis-19Miles Kanes © Mauro Melis-18Miles Kanes © Mauro Melis-17Miles Kanes © Mauro Melis-16Miles Kanes © Mauro Melis-15Miles Kanes © Mauro Melis-14Miles Kanes © Mauro Melis-13Miles Kanes © Mauro Melis-12Miles Kanes © Mauro Melis-11Miles Kanes © Mauro Melis-10Miles Kanes © Mauro Melis-9Miles Kanes © Mauro Melis-8Miles Kanes © Mauro Melis-7Miles Kanes © Mauro Melis-6Miles Kanes © Mauro Melis-5Miles Kanes © Mauro Melis-4Miles Kanes © Mauro Melis-3Miles Kanes © Mauro Melis-2Miles Kanes © Mauro Melis-1GRANVILLE © Mauro Melis-12GRANVILLE © Mauro Melis-11GRANVILLE © Mauro Melis-10GRANVILLE © Mauro Melis-9GRANVILLE © Mauro Melis-8GRANVILLE © Mauro Melis-7GRANVILLE © Mauro Melis-6GRANVILLE © Mauro Melis-5GRANVILLE © Mauro Melis-4GRANVILLE © Mauro Melis-3GRANVILLE © Mauro Melis-2GRANVILLE © Mauro Melis-1

Partager !

En savoir +

A propos de l'auteur

Image de : Live Music & Social Photographer. http://www.mauromelis.fr.

1 commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    Isatagada
    le Vendredi 19 juillet 2013
    Isatagada a écrit :

    Yeah ! Quelle rapidité je suis soufflée :-) (et Mauro tes photos hein ^^ Sacré toi !)

Réagissez à cet article