Festival Electrosanne 2011 : rites de passage

par |
La cinquième édition du festival Electrosanne se tiendra à Lausanne (Suisse) du 8 au 11 septembre. Avec une programmation foisonnante de concerts (gratuits et payants), conférences et workshops, les amateurs de cultures électroniques n'auront que l'embarras du choix. Les programmateurs du festival livrent pour vous leurs coups de coeur et bons plans pour bien préparer l'évènement.

Le festival semble avoir ses propres rites de passage…comment peut-on intégrer la tribu d’Electrosanne ?

C’est simple, la tribu accepte tous les adeptes mélomanes de tous genres. D’année en année, la tribu s’agrandit et accueille de plus en plus de monde dans son cercle. Pour en faire vraiment partie, il suffit de s’inscrire sur le site web (eh oui c’est une tribu moderne qui utilise les nouvelles technologies) sous la catégorie staff pour venir nous aider à créer ce festival extraordinaire !

Electrosanne propose des concerts, mais également des workshops, des conférences. L’objectif est-il de proposer un panorama des musiques électroniques ?

C’est la première fois que nous essayons de nous diversifier, le but étant de proposer un panel représentatif des cultures électroniques dans le sens large du terme et de faire découvrir cela à un max de gens (c’est gratuit). Le dimanche après midi est effectivement consacré à des initiations au mix et à la présentation par des professionnels de logiciels servant à la production musicale.

Comment faites-vous le lien avec d’autres disciplines tel l’art contemporain ?

Nous invitons deux artistes Simon Deppierraz et Aurélien Collas pour concevoir une exposition (gratuite) qui mêlera l’art contemporain à la musique électronique. Nous leur donnons carte blanche pour leur expo qui durera pendant les 4 jours du festival.  » Au sein des Abris du Théâtre de l’Arsenic, j’ai déjà eu l’occasion de faire deux expositions en relation avec l’aspect sculptural du son et des lumières sous forme de parcours. Ayant un grand intérêt pour la musique, j’avais programmé des concerts de musique électronique dans le programme de l’exposition. Être invité à ce festival est donc l’occasion de mêler ces deux passions ! » Simon Deppierraz

La programmation est dense, entre les concerts gratuits de l’après-midi et ceux dans les clubs le soir : quel est votre état d’esprit au moment d’élaborer le programme du festival ?

Nous essayons d’avoir un équilibre entre les artistes locaux et internationaux car c’est important aussi pour nous de donner une place à des artistes de la région peu connus mais de très bonne qualité. Nous avons aussi toute cette partie gratuite du Festival qui représente la moitié des artistes présents (plus de 40 shows gratuits) ! Pour cette partie nous n’économisons pas nos efforts en programmation, bien au contraire nous essayons d’offrir à tous une programmation de qualité mêlant stars internationales et artistes en devenir…

Bautista Dahl Rocha, programmateur du festival : Notre programmation se veut représentative de la scène électro au sens large du terme. Chaque année, elle puise son inspiration dans tous les styles et propose un savant mélange entre les courants du moment, les courants oubliés et ceux moins connus du grand public. Electrosanne, c’est à mes yeux une synthèse de ce qui s’est fait de mieux durant la dernière saison des clubs, et un avant goût de ce qui se fera de mieux l’an prochain.

Quels sont les artistes incontournables de la programmation et ceux à découvrir impérativement ?

Les incontournables : Aeroplane et Jupiter / Toddla T / Pig&Dan / Ramadanman / Jackmaster / Art Department / Havard Bass / Dominik Eulberg / Oliver Huntmann / PlanningToRock / Mondkopf / Darkstar / The Count & Sinden / Kink & Neville Watson / Mirko Loko…

À découvrir absolument : Kadebostan / Buvette / Holy Other / Manaré / Mélé / Munk / Toy Selectah / Dorian Concept / Casque / Nina Kraviz … et bien d’autres.

Comment se porte la scène électro suisse et quels sont les artistes à suivre ?

Très très bien chaque année on découvre de nouvelles perles, il y a aussi des artistes confirmés qu’on aime entendre et qui on déjà une place honorable sur la scène suisse et même internationale tels que Wildlife, St. Plomb, Luca Tore, Mirko Loko, Subsound, Kadebostan etc… Mais effectivement cette année nous vous conseillons de garder un oeil sur Buvette qui a déjà tapé dans l’oeil de nombreux programmateurs, mais aussi sur Casque, Ghostape ou Laolu …

Quels styles vous branchent le plus ?

On a tous des styles qui nous plaisent plus que d’autre du coup on essaie de mixer nos goûts propres pour faire une programmation qui plaise à tous.

Gallien, directeur du festival : Minimal, Downtempo, etc… j’irai absolument cette année voir Applescal, Oliver Huntmann, Dorian Concept ou Mondkopf pour n’en citer que quatre…

Bautista : Franchement, c’est très difficile de vous dire les styles qui me branchent le plus. J’aime tout ce que je programme, minimal, techno, house, dubstep, je trouve toujours un ou plusieurs artistes qui me plaisent dans chaque style. Si je devais choisir quelques artistes cette année, j’irais voir Aeroplane, PlanningToRock, Ramadanman et Manaré.

C’est comment la vie à Lausanne le reste de l’année ?

C’est une ville qui culturellement a énormément à offrir, une vingtaine de musées, une trentaines de salles de spectacles, une trentaine de club en tous genres de nombreux festivals, bref de quoi satisfaire la majorité !

Nous vous conseillons:

Pour sortir en club : Le D! Club et le Loft Electroclub ou, plus underground, la Ruche.

Pour voir un concert : Le Romandie ou le Bourg.

Pour boire un verre : Le P’tit Central, Bourg Plage, le Byblos.

Pour voir un expo: Le Mudac, L’Espace Dém-art, Musée de l’Elysée et bien d’autres…

Pour aller au théâtre : L’Arsenic, Kleber Melau, Boulimie, Théâtre de Vidy.

Pour manger un bout : Le P’tit Central, le Byblos ou le Baz’art.

Pour voir un film cool dans une salle cool : Le Zinéma.

La carte du festival

Les points névralgiques du festival sont ici en rose, les lieux conseillés par les programmateurs sont en jaune.


Afficher Electrosanne 2011 sur une carte plus grande

Partager !

En savoir +

A propos de l'auteur

Image de : Depuis 2004, Julia parcourt les festivals et les salles de concerts en quête de sensations musicales fortes et affiche un net penchant pour la scène indépendante montréalaise, le folk, l'électro et le rock. Malgré une enfance biberonnée à la culture populaire des années 90, sa bibliothèque ITunes n'affiche presque rien entre 1985 et 2000. Repêchée trois fois par le vote du public, Julia anime désormais la rubrique Musique avec Pascal et Laura. "Discordance m'a sauvée". Mon blog / Twitter

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article