Faustine de Munshy

par Stedim|
Faustine de l'adjectif latin faustus qui signifie favorable . Favorable à cette artiste hors-norme ? Oui, je le suis à 300%. C'est d'ailleurs ainsi que Faustine s'implique dans ses différents projets artistiques.

Faustine est une artiste à part : au sein de Munshy, elle est connue pour être une chanteuse de tous les extrêmes bien sentis et une bête de scène capable de tenir la dragée haute aux meilleurs showmen des scènes rock et hardcore. Mais pas seulement. Faustine, habitée par une énergie semblant sans limites, mène en parallèle plusieurs autres activités et projets artistiques entre coaching scénique et mise en scène de théâtre. Faustine est difficile à suivre, mais elle fait une pause pour répondre aux questions de Discordance . Et on l’en remercie.

f1 Bonjour Faustine, quelle est ton humeur du jour ?

Zen ! J’ai passé une bonne journée, merci.. Et toi ?

Le 12 février dernier, Munshy communiquait, via sa page Myspace, sur sa dissolution du fait du départ de 2 de ses membres. Cela couvait-il depuis longtemps ?

Avant de répondre, je tiens à dire que je réponds aux questions sur Munshy en mon nom.Pas forcément en celui de Nooka, Robby, Pacé et Nimal . Je répondrais oui et non. Oui dans le sens où des divergences sur pas mal de choses couvaient déjà depuis quelque temps. Non, dans le sens où l’on ne s’attendait pas pour certains à ce que ça arrive maintenant et de cette manière.

Quitter un groupe est une chose, mais ne pas même assurer les dates confirmées est une décision de Nimal et Pacé plutôt dure que personne n’a les moyens de comprendre dans l’immédiat. Peux-tu nous en dire plus ?

C’est à eux qu’il faut poser la question. Je ne répondrai pas à leur place.
Mais ce que je peux dire par contre, c’est que Nooka, Robby et moi avons tout de suite décidé de faire ces concerts. Nous ne voulions pas, tout d’abord, planter les gens qui nous avaient programmé, et puis il y avait cette envie, tout en sachant que ça n’allait pas être facile, de bien finir les choses, pour nous et pour le public. Et nous ne regrettons pas du tout de l’avoir fait !

D’ailleurs, votre live acoustique à la Scène Bastille, le 14 Février dernier, était véritablement saturé d’émotions. Quel regard portes-tu sur ce moment a posteriori ?

Franchement. Assez surréaliste. C’était comme si ça concrétisait quelque chose qui, jusque-là, n’avait été que dit. Je me rappelle que Nooka, même pas 1 minute avant de monter sur scène, nous avait dit qu’il avait la sensation d’aller faire son premier concert. La même sensation d’inconnu. On se sentait à poil, mis à nu. Mais ce fût un concert très intense en même temps. On vit, à ce moment, les chansons, les notes, les mots encore plus.. Et l’amour des gens était énorme. Recevoir autant d’énergie et de chaleur était très émouvant.

f4 Les réactions ont immédiatement été très vives de la part de votre public (emails et commentaires). A fortiori parce que cette annonce intervient seulement quelques mois après la sortie de votre premier album (19 octobre dernier). Entre-temps, l’annonce de split a été retirée. Cela signifie-t-il que cela ne pourrait être qu’une mauvaise passe et que Munshy pourrait survivre finalement ? (ce serait une très bonne nouvelle)

On est passé par tellement de phases qu’il fallait attendre la bonne pour s’exprimer. Je peux enfin annoncer qu’il y aura une suite pour Munshy . Nooka, Robby et moi avons finalement décidé de continuer. Dans quelques jours, on diffusera de l’info par notre site notre myspace. Des bonnes infos !

Penses-tu être véritablement consciente du capital sympathie de Munshy ?

Euh. Oui. Et, en même temps, tous ces messages nous ont mis une bonne grosse claque ! On s’attendait à quelques messages ou juste des dommages, mais pour la plupart, c’était vraiment des déclarations d’amour faites au groupe et c’était très touchant ! Donc je pense qu’on en était conscient avant. Mais qu’on l’est encore plus maintenant !

Je serais même tenté de parler de  » bon Karma  » car Munshy dégage une sincérité et une générosité hors du commun. Comment expliques-tu cela ?

Alors je suis contente, c’est qu’on rend comme il faut aux gens qui nous donnent beaucoup. Mais, en même temps, ça me rend triste, car je me dis qu’on en donnait aux personnes extérieures mais plus trop les uns envers les autres. C’est la vie !

Parlons donc un peu plus de toi si tu veux bien. Je sais que tu n’es pas uniquement la voix de Munshy mais beaucoup ignorent encore quelles sont tes autres activités artistiques. Tu nous en touches deux mots ?

Je suis aussi auteur et metteur en scène au théâtre. J’ai monté une pièce: Défense d’Entrer, il y a quelques années déjà, au sein du collectif Settimana, que j’ai crée avec Greg Quercy . On prépare la dernière année de ce spectacle pour la rentrée prochaine, avant de commencer peut-être une nouvelle création, qui est en cours d’écriture. Ce sera avec la même troupe, on taffe ensemble depuis pas mal de temps et on n’a pas envie de s’arrêter ! J’ai aussi mis en scène l’Inattendu de Fabrice Melquiot avec Pomme Bourcart, en 2007.

Et pour finir, je suis intervenante dans différentes Salles des Musiques Actuelles en tant que coach scène. Je fais ça depuis 3 ans et c’est passionnant ! Ce sont les Cuizines de Chelles qui ont été les premiers à me faire confiance, je leur dis un gros merci au passage ! J’espère que je vais pouvoir continuer, aller travailler dans plus de lieux, et former de plus en plus de petits guerriers !

Vas-tu plus ouvertement communiquer sur ces activités via la nouvelle page Myspace nommée « Le joli Monde de Faustine » ?

J’ai déjà commencé ! Ça faisait un moment que je me disais qu’il fallait que je le fasse, j’ai enfin trouvé le temps ! C’est cool de pouvoir rassembler tout sur une seule et même page : la musique, le théâtre, etc… Je communiquerai par cette page, oui. Il y a tout dans mes blogs !

f2 Quels sont concrètement tes projets à venir ?

Et bien pas mal, du coup, faut que je structure un peu ! La reconstruction de Munshy, tout d’abord. Me relancer dans la recherche de dates pour Défense d’Entrer pour l’année prochaine. Je collabore, depuis quelques mois, sur un projet que j’aime beaucoup, celui de KLM . C’est un album trip-hop/électro très coloré. On va tester cet été en résidence ce que ça peut donner sur scène, avec pleins de zicos. C’est un très beau projet et je suis très heureuse de travailler avec lui.

Et puis, j’ai monté en 2005, avec Hervé Triquet (l’ingé son de Munshy ), un petit projet qui s’appelle Après Novembre . On ne sait toujours pas trop où l’on va, mais on compose, on crée des beaux petits morceaux. On va concrétiser un peu plus bientôt, mais ce projet prend du temps, car on ne sait pas si dans le futur ce sera un groupe ou si nous tentons plutôt d’aller vendre ces morceaux à d’autres artistes… Et puis continuer mes formations, et écrire d’autres histoires, créer encore plus de chansons !!

Qu’est-ce qu’il y a de plus important dans la vie que la musique pour toi ?

Euh.Bah rien.Non, je plaisante ! Ma famille, mon amour, mon chien, mes amis, ma liberté.. C’est déjà pas mal, non ?

Quand es-tu déjà morte ?

Ouh putain. La question. Ça change de Munshy, ça veut dire quoi ? ou ça fait quoi d’être une fille entourée de mecs ? Mais c’est plus intéressant !

Alors. Réfléchissons. En fait, je suis déjà morte plein de fois car j’avais avant une grosse tendance à chuter à chaque coup dur, genre façon tragédienne, tu vois ? Maintenant, je ne meurs plus forcément à chaque porte dans la gueule ou à chaque enclume prise sur la nuque. Mais il y a ce que j’appelle des petites morts que j’aime beaucoup, ce sont celles d’après concerts. Quand tu as tout donné sur scène, que tu te retrouves dans la loge, sans plus aucune force physique, ni morale, et qu’il te faut un temps pour ressusciter. J’adore cette sensation de black out total et l’impression de renaissance qui vient ensuite ! La sensation que tu as tout expulsé, tout gerbé, et que tu repars vierge, à zéro !

Que sont devenus tes rêves d’enfant ?

Soit des réalités pour certains, soit des tremplins à me découvrir d’autres rêves ou envies, soit toujours des rêves.. Patience..

Te manque-t-il quelque chose ?

Oh ben oui quand même, on n’est pas encore arrivé, dis donc ! Pleins de choses professionnelles à concrétiser, avoir des enfants avec mon homme. Mais ce ne sont pas forcément des manques, ça arrivera en temps et en heure. Je ne pense pas qu’il me manque quelque chose, je dirais même que j’ai à présent les cartes en main pour faire ce que je veux, à moi de foncer et de faire en sorte qu’à la fin, j’ai la sensation d’avoir fait tout ce que je voulais faire. sans trop de choses manquées ou ratées.

Penses-tu que tout le monde puisse être artiste ?

Dans le fond, je dirais que oui. Mais la vraie question est Sommes-nous tous capables de supporter la vie d’artiste . N’importe qui peut prendre un stylo, une guitare, un pinceau et cracher quelque chose. Vu que ça part d’un ressenti, c’est à la portée de tous. Mais je ne pense pas qu’on l’on puisse tous être heureux et s’épanouir dans une vie d’artiste. C’est une vie incertaine, pleines de doutes et parfois de dépressions. Il faut être fort pour subir ça et continuer quand même.

Je dis souvent pendant mes formations qu’il n’y a rien de pire que faire ce métier si on ne le veut pas de toute son âme. Car ça peut faire aussi mal que ne pas l’être alors qu’on sait qu’on est fait pour ça ! Cette phrase était assez longue, j’espère quelle était compréhensible.

À quoi as-tu renoncé ?

À la gloire, l’argent, la postérité. Non, je rigole. À rien je crois.. Attends, je réfléchis quand même.. (Long silence.) Et bien merde, pour l’instant, à rien ! Non, j’te jure, je ne vois pas. J’ai arrêté des choses, mais car elles m’ont amenées à d’autres qui me correspondaient beaucoup plus. Exemple, la danse : Ce fût ma première passion, j’ai bossé dur pendant près de 15 ans pour être danseuse et j’y ai renoncé pour la musique et le théâtre. Et, au final, il y a toujours de la danse dans les pièces que je monte et je ne bougerais pas comme ça sur scène sans ce parcours. Donc, non, pas la sensation d’avoir renoncé à un truc en particulier, au point que ça me coûte. Je touche du bois. (Si, je voulais faire du base-ball quand j’étais petite, mais ma maman n’a pas voulu.j’suis deg.)

Qu’es-tu capable de refuser ?

Je ne sais pas trop. En tout cas, des choses dans lesquelles je me ne reconnaîtrais pas. J’ai un problème, je suis incapable de me forcer à faire quelque chose qui me révulse. Même sous contrat. Je ne peux pas, c’est physique !

f3 A quoi te sert l’art ?

À me nourrir, à me découvrir, à découvrir des gens, des pensées, des histoires, des ressentis différents qui, du coup, me transforment… À expulser, à rêver, à passer le temps, à tout et rien en même temps. C’est nulle comme réponse, pardon. [Ah mais non, au contraire !]

Tu as quoi dans tes poches, là, tout de suite ?

Ben, dans mon pantalon, rien, je ne mets rien dans mes poches de futes (sinon je perds tout et je donne raison à mon chéri qui me dit de ranger ailleurs), mais, dans mon manteau, attends deux secondes. Alors : mon portable, un pass pour rentrer chez mes parents, un joli ipod rose, mes clés, mes lunettes de soleil et, et , et. Une autorisation de prélèvement de l’organisme humanitaire Solidarités . Putain, qu’est-ce que ça fout là, ça ! Ça fait 1000 ans que je le cherche ! Merci, Stedim, sans ta question à la con (si, ça, c’est une question à la con…), je ne l’aurai pas retrouvé ! [Dire que c'est ma question préférée...]

Tu fais quoi demain ?

Je vais à la banque, chez le dentiste (très très sexy comme réponse, ça fait rêver.), je taffe sur le projet KLM, et je vois mes amis de Munshy le soir, pour planifier toute notre marche à suivre.

Quand et où allons-nous te revoir sur scène ?

AH, ah !! Et bien, avec Munshy, dès le 7 mai à Toulouse en acoustique, à Montpellier le 8, peut-être Marseille le 9… Le 21 juin, à Paris et le 27 au festival des Sélénites . Toutes les infos sont sur notre Myspace.
Et le 13 Mai, à la Maroquinerie . J’ai eu l’honneur d’être invitée par les No One Is Innocent à chanter 2 morceaux avec eux. C’est une soirée spéciale ladies guests . Je ne vous en dis pas plus, vous n’aurez qu’à y être !! Vous venez, hein ??? [Maintenant, on a une bonne raison d'y être, ouaip]

Enfin, que peut-on te souhaiter ?

Tout, tout, tout !!!!!!!!!!! Et je vous le souhaite en retour !!!!!!!!!!!!!
Plus sérieusement, je souhaite vraiment que Munshy puisse renaître de ses cendres. Et puis je me souhaite de pouvoir être toujours libre de faire ce que je veux, de voguer là où il me semblera bon d’aller. Tout en respectant les gens et en restant fidèle à moi-même. Ne jamais me mentir, tout en évoluant au fil des aventures ! Faire ma vie, comme je le veux, quoi ! Et je vous le souhaite tous aussi !

Et juste deux choses pour finir : merci Stedim pour cette interview, je crois que c’est la plus intéressante que j’ai eu à faire jusque-là. [Damned, là, je rougis] Et merci à tous ceux qui sont autour de Munshy et qui nous soutiennent à fond, et nous donnent la gouache dans ces moments un peu chelou !

[On passe le message sans faute]

Partager !

En savoir +

4 commentaires

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    le Jeudi 10 avril 2008
    Sébastien Kunz a écrit :

    Ahhhhh bah voila des bonnes nouvelles… :D

  2. 2
    le Jeudi 10 avril 2008
    Morback a écrit :

    Et bien à bientôt alors :)
    Et il y a du très bon son sur la page MySpace

  3. 3
    le Jeudi 10 avril 2008
    therve a écrit :

    Bravo à vous 2! Il est excellent cet interview! Bien mené et réponses claires. Je vous reconnais bien et en plus je découvre des petites facettes cachées (sisi!). Bises

  4. 4
    le Mercredi 23 avril 2008
    celine a écrit :

    c’est mortel! et en plus ca donne l’impression d’un direct live niveau discution car c’est copier coller sur le langage de faust lol!!!! aprars que j’ai pas lu un « quand bien mm » mais je l’ai peu etre sauter car je connai les rep un peu par coeur a force!!!!
    quand bien mm c’est le cas, j’ai quand meme lu la plus pars des reponses questions… et jsuis d’accord avec faustine, c’est la meilleure, une interview comme il y en a peu!!
    bravo a toi !

Réagissez à cet article