Ez3kiel au Rockstore de Montpellier

par |
En ce début d'année 2008, Ez3kiel revenait avec un nouvel album Battlefield, avec comme incroyable défi de faire mieux que Barb4ry et son majestueux Versus Tour . Figure incontournable de la scène électronique Française, Ez3kiel a encore frappé fort.

Présent au Rockstore de Montpellier dans le cadre du festival Montpellier 100% ce fut l’occasion de constater la popularité et l’engouement toujours intact que suscitent nos Tourangeaux.

ezekielLa première partie commence par Celsius qui nous propose un néo-métal particulièrement travaillé et intéressant, mais qui s’avère inadapté comme groupe d’ouverture d’ Ez3kiel . Ne jetons pas la pierre à leur performance, loin de là, mais attardons nous plutôt sur l’essentiel. Ez3kiel dispose d’une immense toile servant d’écran et qui surtout couvre l’intégralité du fond de la scène jusqu’au plafond. Enfin le groupe reproduit tous ses sons en live avec un matériel conséquent : on retrouve deux batteries, deux basses, un clavier, certes quelques machines mais aussi un vibraphone, des samples, un glockenspiel. Le ton est donné, le spectacle ne va pas tarder à exploser sous nos yeux.

Ez3kiel débute par Adamantium, morceau du dernier album. Les nouvelles tendances rock qui se dévoilent sont envoûtantes et percutantes. Les graphiques en fond proposent le strict minimum, de façon très restrictive.
Mais ceci n’est qu’un leurre. Les compos défilent, l’univers devient dense et torturé, les jeux de lumières se font graves et saturés, où violence et douceur fusionnent. Nous sommes prisonniers de la création artistique. Création qui atteint l’excellence sur The Wedding . Il se montre saisissant, prenant, à la base une mélodie électronique, une légère batterie qui scintille en fond, les guitares qui n’arrivent pas font monter l’impatience pour finalement aboutir à l’arrivée d’un saxo qui vient déchirer le fond sonore. L’ombre est lumière. Le graphique montre l’intérieur d’un théâtre (celui présent dans le livret de Battlefield ). À mesure que la mélodie avance vers le chaos, le tout s’embrase entre le bien et le mal, en attente d’une ultime résurrection qui transforme le fond en glace d’un seul claquement de doigts. La narration est obscure tel un champ de bataille qui fait rage.

Mais l’envoûtement va plus loin à des mesures différentes, alternant le calme à la tempête. Le morceau Lull confirme la règle : une mélodie lumineuse, parsemée de carillons, qui renvoie à la boîte à musique projetée sur le mur. Une pluie d’étoiles tombe, on ne différencie plus rêve et réalité. Des bruits d’horloges accompagnent cette ballade dont on espérait ne plus en sortir. Une ballade à connotation de Naphtaline. Absorbé par la mise en scène fabuleuse, émerveillé par cette magie auditive et visuelle, les deux étant synchronisés avec intelligence…

ezekiel3Nous sommes brutalement retirés de ce rêve puisque le groupe enchaîne par le violent Break Or Die, où l’électro et les guitares électriques ne font plus qu’un. Les deux batteurs offrent un show à couper le souffle, se lançant dans un duel interposé avec une force de frappe étincelante. Les vidéos sont désormais interactives avec la musique, tout comme ces lumières qui donnent aux morceaux leur caractère unique. L’atmosphère devient lourd, étrange, profonde. La communion avec le public se fera elle aussi enrichissante vu qu’elle lancera à sa façon le morceau suivant : à l’aide d’un gros ballon rempli de capteurs, chaque rebond produisait un son différent selon l’impact. Un effet révolutionnaire qui verra s’enchaîner à l’improviste, et entre deux rebonds, le monstrueux Sûrement .

Ez3kiel cache sa rage dans l’impressionnante richesse instrumentale de sa musique pour clairement l’afficher dans un ouragan d’hardcore sur Firedamp, où guitares et batteries se retrouvent en ébullition, mêlant des cris déchirants d’une rare violence. Jah’s Hardcore sera enchaîné dans la foulée.

C’est donc avec une grande ovation que le rappel a eu lieu, le tonnerre d’applaudissements a mis du temps avant de s’arrêter même après le retour du groupe. Et ils ont su encore nous le rendre de la plus belle des manières : Un finish avec l’incontournable Versus qui a transformé le Rockstore en Vésuve, pour conclure avec l’éruption provoquée par le dernier morceau joué (et de l’album): Wagma .

Les avis seront unanimes à la fin de ce concert tout simplement merveilleux. On arrive bien à percevoir l’ensemble des instruments utilisés pour pouvoir en retirer toutes leurs qualités et leur distinction. Chose qui s’avère parfois difficile à offrir en live, mais qui est ici maîtrisée à la perfection.

Bienvenue dans le monde d’ Ez3kiel .

Crédits Photos: Pirlouiiiit->http://www.flickr.com/photos/pirlouiiiit/] ([Live In Marseille)

Set List : Adamantium // Volfoni’s Revenge // Spit On The Ashes // The Wedding // Break Or Die // Alignement // Lull // Firedamp // Wagma // Versus // Sûrement // Akik // Jah’s Hardcore // Naphtaline.

Partager !

A propos de l'auteur

Image de : Etre thésard et mélomane, c'est possible. Enfin du moins pour l'instant ! Véritable électron libre dans le Sud de la France navigant entre Montpellier, Nîmes, Avignon et Marseille, je conserve cette passion à partager mes coups de cœur, mes trouvailles... et aussi mes coups de gueule. Pour ceux qui auraient envie d'en savoir un peu plus, vous pouvez toujours jeter un œil à mon site perso, Le Musicodrome (www.lemusicodrome.com).

5 commentaires

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    le Jeudi 17 avril 2008
    -M- a écrit :

    Pour un premier article c’est vraiment pas mauvais!!J’espere que tu auras la chance d’en poster d’autres!!

  2. 2
    Yves Tradoff
    le Jeudi 17 avril 2008
    Yves a écrit :

    Ouais, je suis assez d’accord. La première chose que j’ai faite après avoir lu ton article a été de voir si Ezekiel passait près de chez moi :)

  3. 3
    le Jeudi 17 avril 2008
    Cécile a écrit :

    Bon article, le ton est donné, et les détails embarquent. Ez3kiel s’en réjouit sûrement quelque part entre l’ombre et la lumière !

  4. 4
    le Jeudi 17 avril 2008
    Dimitri a écrit :

    Merci… On verra bien. Je me suis ouvert que depuis peu à des groupes comme High Tone, Ez3kiel mais j’avoue qu’Ez3kiel c’est vraiment à voir. Plaisir des yeux et des oreilles. Impressionnant. A voir vraiment si en plus vous accrochez l’envoutant dernier album. Coup de chance : la tournée du Battlefield Tour est vraiment conséquente !

  5. 5
    Yves Tradoff
    le Mercredi 4 juin 2008
    Yves a écrit :

    L’ovation, mes frères, l’ovation! Ezekiel a ravagé Issy-les-moulineaux hier soir. Autant j’ai trouvé leur dernier skeud (Battlefield) sans ampleur sur cd, autant en live, c’est la gifle. Deux batteries parfaitement accordées, des xylophones à tout va, des effets dans tout les sens, bref, un show au poil. Si Ezekiel passe à côté de chez vous, n’hésitez pas!

Réagissez à cet article