Eurockéennes 2012 – La Masterclass de The Cure

par |
30 degrés,  la promesse d'un festival au sec était belle pourtant cette année du coté de Belfort.

Point d’orgue de ce festival et énorme catalyseur d’émotions le groupe mythique « The Cure » avait accepté de se produire sur la grande scène samedi provoquant dès le matin une impressionnante migration de Tshirt noirs en provenance de toute l’Europe. Robert Smith, personnage charismatique s’il en est, reste en effet l’une de ces rares icônes rock qui continue à drainer des foules de fans fidèles à chacune de ses prestations quelque’ en soit l’occasion et le continent. Des alertes météo concernant des orages à venir diffusées en cours de journée donnaient à cet évènement un côté aléatoire et quasi volé qui ne pouvait au fond que séduire les fans amoureux de l’univers onirique et sombre de The Cure.

Après une journée torride et une multitude de musiques sur les différentes scènes de festival (pour les distraits, les reportages photo de  vendredi et samedi par Nicolas Brunet  sont à découvrir ici) c’est la nuit que tous attendent et craignent en même temps.

22 heures, l’heure ou tout s’arrête

Un déluge de pluie  s’abat sur le festival, plus de 30000 personnes se retrouvent coincées devant la grande scène dans une mare de boue qui surprendra les plus blasés. 22 heures, l’heure ou l’on parle d’annulation et d’évacuation pendant que des trombes d’eau obligent les organisateurs à interrompre les sets en cours, fermer et bâcher quelques scènes. Quelques notes de « Prayers for Rain » en tête, le public attendra stoïque la fin des hostilités, de retard en retard, jusqu’à l’arrivée de Robert Smith & Co précédés par les clochettes de « Plain Song ».

Une étrange impression  de délivrance envahit alors le public après tant d’heures d’attente et tant de boue accumulée sur les Doc Martins, la même excitation qui semble animer le groupe, comme le sentiment d’avoir échappé au pire et de mériter désormais le meilleur. La voix de Robert Smith semble galvanisée par ces heures d’attentes, claire, adolescente, hypnotique. L’énergie déployée ce soir est proprement incroyable comme si chaque minute était la dernière, comme si la pluie, la boue, les ténèbres pouvaient à nouveau envahir le festival et éteindre ce moment si unique pour tant de fans.

Difficile de croiser des regards indifférents pendant que résonnent les notes de Just Like Heaven, Lullaby, Boys Don’t Cry ou  Disintegration. Hormis The Kiss, Want et quelques autres pépites, la line-up est festivalière, classique du genre, propre à séduire le plus grand nombre. Ainsi, même les plus réfractaires à « ce groupe des années 80″ s’avoueront surpris par la puissance du show de 2 heures 15  auquel ils ont assisté, avec l’intuition que ce groupe légendaire a encore quelques belles émotions à partager.

Le groupe qui poursuit une tournée européenne cet été se produira entre autres à Rome le 09 juillet,  aux Vieilles Charrues le 20 juillet ainsi qu’ au Reading Festival le 24 aout.

Toutes les dates  de la tournée  sur les sites « A Pink Dream » (Français), Picture of Cure  et « Chains of Flowers« (Anglais)

La Set List

Plainsong, Pictures of You, High, The End of the World, Lovesong, Push, Inbetween Days, Just Like Heaven, From the Edge of the Deep Green Sea, Sleep When I’m Dead, Play For Today, A Forest, Bananafishbones, Lullaby, The Walk, Mint Car, Doing the Unstuck, Trust, Want, The Hungry Ghost, Wrong Number, One Hundred Years, Disintegration

1er encore : The Kiss

2me encore : Close To Me, Friday I’m In Love, Why Can’t I Be You?, Boys Don’t Cry.

Special thanks pour Catherine, Marion, et l’agence Ephelide qui ont facilité et rendu possible notre travail sur ces trois journées.

Crédits photo : Mauro Melis

Vous avez aimé cet article ? Partage le !

5 commentaires

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    Melissandre L.
    le Mardi 3 juillet 2012
    Melissandre L. a écrit :

    J’enrage de ne pas avoir été là :)

  2. 2
    Philippe Barbosa
    le Mardi 3 juillet 2012
    Phil a écrit :

    Trop cool les photos :)

  3. 3
    Phil A.
    le Mardi 3 juillet 2012
    Phil A. a écrit :

    Au top ! :)

  4. 4
    le Mardi 3 juillet 2012
    vince a écrit :

    Oué….

    Ben honnêtement, pour y avoir assisté, niveau ambiance c’était pas vraiment ça ce concert…. Vous êtes généreux, j’ai trouvé ça plus que moyen, heureusement qu’un groupe de niveau international/superstar qui a 30 ans d’expérience scénique fait une « masterclass » c’est le minimum requis à ce niveau.

  5. 5
    le Mardi 3 juillet 2012
    Sam a écrit :

    C’était absolument génial oui !
    Moi qui était fan étant ado, j’ai aujourd’hui 39 ans et je me suis éclaté. J’ai les CD à fond dans la voiture depuis samedi !!
    Ils ont super bien joué, c’était clair, pas trop fort et la plupart des titres d’avant étaient là. Je ne connaissais pas les nouveaux albums après disintegration et je pense que je vais en acheter…
    Franchement, si c’est du même ordre aux vieilles charrues, réservez vite !

Réagissez à cet article