Enter Shikari à Glaz’art

par Mama|
Ce soir là à Glaz’ les anglais débarquent (non je n’ai pas mes règles…) alors on sort sa tenue de combat : tatouage, piercing, Drop Dead, cuir, moustache, pour un concert gros son et mal de gorge.

Ce soir Enter Shikari, accompagnés de Letlive et Your Demise, annonce complet Porte de la Villette et ça se voit. Il y a du monde partout, le devant de scène est déjà pris d’assaut, mais là où l’effervescence est à son comble, c’est sur la terrasse du merchandising. Effectivement, juste avant le show, on y croise le batteur d’Enter Shikari et une bonne partie de Your Demise.

Après les avoir ratés lors de leur passage au Reading Festival, il n’était pas question pour moi de laisser me passer sous le nez Letlive. Première note et on sent tout de suite ce qui nous attends : de grosses guitares… un peu trop saturées, une batterie puissante… voir trop et un Jason Aalon Butler en pleine forme… quoi que. Le chanteur nous annonce qu’il vient de sortir de l’hôpital, qu’il ne va pas super, mais qu’il est quand même content d’être là. La chaleur monte petit à petit et je dois déjà prendre l’air pour ne pas mourir d’asphyxie due à un trop grand nombre d’aisselles en sueur.

C’est au tour de Your Demise et déjà je n’aperçois plus la scène, la moiteur m’en empêche. Le son est plus maitrisé que pour le groupe précédent. Sur scène ça saute partout, la batterie est puissante et le public réagit comme un seul homme au son des Anglais. Pour moi la bonne surprise de la soirée.

Après avoir séché et repris des forces dehors, on entend les premières notes de l’intro d’Enter Shikari, le groupe est en forme. Première chanson, première claque : Destabilise. Le groupe attaque directement avec LE single du dernier album afin de nous prouver que, ce soir, ils nous offrent du lourd. Juste avant d’entamer un Zzzonked plus électro que jamais, le groupe nous fait part de leur conseil beauté écolo : « Certains, devant, ont besoin d’eau, si vous n’en avez pas, buvez votre propre sueur c’est une sorte de recyclage ». La chaleur est insoutenable dans la salle, les sorties sont bloquées par les spectateurs en mal de fraîcheur, on tente d’éviter les corps dégoulinants, les murs transpirent, c’est donc assez ironiquement que No Sssweat arrive. Je m’offre une pause bataille d’eau dans les toilettes pour reprendre mon souffle et me rafraichir juste avant mon coup de cœur, Quelle Surprise, morceau un peu plus brut du dernier album avec son célèbre « If you stand for nothing you will fall for anything ». Sur la fin du concert je fatigue, me dessèche, commence à m’habituer à l’odeur (qui a dit goût ?) de la sueur, mais l’intro de Sorry you’re not a winner me réveille et il est temps pour le célèbre « clap, clap, clap » que tout le monde attend.

Le concert fini, la salle est rincée. Les gens encore pleins de sueur blaguent sur le fait qu’une fois dehors, nous allons tous mourir pour cause de différence de température. Je rigole pensant être hors de danger grâce à mes nombreuses pauses…

Je vous laisse, je vais prendre mon sirop pour soigner ma gorge et me dire que quand même ce concert en valait le coup.

 

Crédits photo : Phil A.

Your Demise - 013Your Demise - 012Your Demise - 011Your Demise - 010Your Demise - 009Your Demise - 008Your Demise - 007Your Demise - 006Your Demise - 005Your Demise - 004Your Demise - 003Your Demise - 002Your Demise - 001Letlive - 013Letlive - 012Letlive - 011Letlive - 010Letlive - 008Letlive - 009Letlive - 007Letlive - 006Letlive - 005Letlive - 004Letlive - 003Letlive - 002Letlive - 001Enter Shikari - 014Enter Shikari - 013Enter Shikari - 012Enter Shikari - 011Enter Shikari - 010Enter Shikari - 009Enter Shikari - 008Enter Shikari - 007Enter Shikari - 006Enter Shikari - 005Enter Shikari - 004Enter Shikari - 003Enter Shikari - 002Enter Shikari - 001

Partager !

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article