Emilie Simon – Bordeaux

par |
Bordeaux, 13 mai 2006. Quoi de mieux qu'un beau jour de printemps pour aller voir Emilie Simon faire opérer sur scène le charme végétal de son dernier album ? Rien.... Est-ce pourquoi la RockSchool Barbey l'a accueillie plus que chaleureusement ?

emilieAprès les longues minutes d’attente devant et à l’intérieur du bâtiment, nous voici enfin au coeur même de la salle de concert. Sur scène, tous les instruments de Mlle Simon sont là. La question est alors, mais, où diable les Medi and the Medicine Show, première partie du spectacle, vont-ils s’installer ?

L’interrogation trouve sa réponse. Medi arrive. Tout seul. Ou plutôt, accompagné de son Medicine Show, c’est-à-dire, deux guitares, deux harmonicas et, à ses pieds… une planche en guise de percussion. En quelques secondes, il se met le public entier dans la poche, fait assez rare pour une première partie. Il faut dire que c’est mérité : une belle voix éraillée entre Ben Harper et Jeff Buckley, un charisme dingue, et une répartie distrayante.  » On a passé toute la journée dans la salle, et je peux vous dire qu’elle a meilleure gueule comme ça « … Charmeur, le Medi . Une agréable découverte – plus que ça, même. Acclamé, il quitte le micro. Et revoilà l’attente.

Prenons le temps d’admirer le décor : velours rouge et dentelles blanches, telle est l’ambiance du Végétal Tour .

Lumières éteintes, les musiciens arrivent, un par un, pour une courte intro. Sur quelques notes familières, j’ai nommé Dame de Lotus, voici venir la princesse de la soirée. Une véritable poupée, petite robe, couettes, jolis escarpins dorés-pailletés… L’assistance toute entière est bouche bée, conquise. D’autant que la belle enchaîne avec Fleur de Saison .

La magie ne fait que commencer…

Car chez Mlle Simon, tout prend une dimension enchanteresse. Ayant eu tout le loisir d’observer la multitude d’instruments bizarroïdes présents sur scène, on s’émerveille de les voir tour à tour à l’oeuvre. À part les guitares, le piano et le violoncelle, rien de vraiment classique. On clapote dans l’eau d’un mini-bassin (incroyable Cyrille Brissaud qui, sur Swimming , utilise l’élément liquide comme une percussion), on imite le bruit du vent et celui du crépitement d’un feu ( Cyrille encore), on tape sur les pianos ( Cyrille toujours, sur My old Friend ), et on joue avec Bobby le robot.

Grâce à toutes ces trouvailles; les arrangements denses et fourmillants d’ Emilie prennent une autre dimension et envahissent la petite salle (600 places) de façon ample et intense. Emilie nous enveloppe dans sa bienveillance sonore et visuelle. Son sourire ne quitte ses lèvres que pour se loger dans son regard.

Et croiser par hasard ce regard, c’est toute une émotion. Elle a d’une poupée plus que l’apparence. Ses gestes d’automate poétique, la façon affectueuse qu’elle a de regarder oeuvrer ses petits lutins, tout conduit à lui vouer une tendresse infinie. Son univers est pointu, mais elle en ouvre les portes bien grand et on s’y sent bien.

Revenons à la musique proprement dite. Une set-list digne de ce nom avec Végétal en entier et de nombreux extraits des précédents albums). Sans aucun temps mort, si ce ne sont ses -nombreux- remerciements, Emilie alterne en totale harmonie les morceaux rythmés et les plus lents qu’on peinait cependant à imaginer en live, comme Opium .

En plus d’une intro revisitée pour sa reprise de I wanna be your dog d’ Iggy & the Stooges -sublime, quasi-méconnaissable-, on a droit lors des rappels à quelques bonnes surprises, témoins de sa capacité de réinvention. My old Friend s’achève donc en un freestyle qui donne au morceau une épaisseur nouvelle. Il y aura aussi Medi qui, pour la plus grande joie de tous, réapparaîtra pour accompagner à la guitare un Flowers espéré par la majorité des spectateurs. Enfin, voir Emilie interpréter, seule au piano, True Colors de Cyndi Lauper, nous fait réaliser qu’en plus d’avoir une jolie voix acidulée aussi parfaite en studio que sur scène, elle est capable d’une véritable puissance vocale.

Vous l’aurez sans doute compris, la Rock School Barbey a eu droit ce soir-là à trois rappels, témoins de l’engouement d’un public entièrement acquis à sa cause, amoureux de l’artiste et respectueux de la jeune femme. Même à Bercy, je n’avais vu quelqu’un se faire aussi chaleureusement applaudir et réclamer.

Et Emilie nous ne le rend bien. Elle prend un plaisir énorme à être sur scène : il n’y a qu’à l’admirer s’éclater sur Song of the Storm ou Never fall in Love pour s’en rendre compte.

La tournée s’achevant le 19 septembre à l’Olympia, il vous reste donc largement le temps de courir à la billetterie la plus proche de votre domicile, sous peine de passer à côté d’un instant d’une poésie et d’une magie rare.

Set-list

1. Dame de Lotus

2. Fleur de saison

3. Rose hybride de thé

4. In the lake

5. Sweet Blossom

6. Annie

7. Swimming

8. Opium

9. Le vieil Amant

10. Ice Girl

11. All is white

12. I wanna be your dog

13. Song of the Storm

14. Never fall in love

15. Désert

16. Alicia

17. En cendres

Premier rappel :

18. My old Friend

19. Graines d’Etoiles

Deuxième rappel :

20. Flowers feat. Medi

Troisième rappel :

21. True Colors (Cyndi Lauper)

Crédit photos : VIOLHAINE LARSEN

Partager !

A propos de l'auteur

Image de : Miss Cinéma de Discordance et chroniqueuse hétéroclite since 2005. [Blog] [Twitter]

6 commentaires

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    le Jeudi 25 mai 2006
    Kyra a écrit :

    Magnifique ! Ca donne envie en effet … Merci ;-)

  2. 2
    le Samedi 27 mai 2006
    sofie a écrit :

    Bravo! c’est trés fidèle à ce que j’ai également ressentie…
    Allez promis on reviens la voir au rock school pour son prochain album ;-)

  3. 3
    VIOLHAINE
    le Dimanche 28 mai 2006
    VIOLHAINE a écrit :

    kyra > N’est-ce pas ?
    *sourire*
    Merci à toi.

    Sofie > Ha ha, ça marche !!
    Et merci encore pour ce fabuleux moment.

  4. 4
    le Dimanche 4 juin 2006
    Maya a écrit :

    Très bel article !
    C’est très fidèle à ce que j’ai ressenti aussi là bas. Merci de ce compte rendu qui rappelle de merveilleux souvenir. Vivement que ça recommence !

  5. 5
    VIOLHAINE
    le Jeudi 8 juin 2006
    VIOLHAINE a écrit :

    J’en suis ravie alors.
    C’était magnifique, hein ?
    (=

  6. 6
    le Jeudi 27 juillet 2006
    kyra a écrit :

    J’ai vu Emilie sur France 4 l’autre jour. Bluffante. Et ses musiciens aussi. L’album est magnifique. Une bien jolie découverte …

Réagissez à cet article