Emilie Autumn – Laced / Unlaced

par Ousk?|
Concept album au packaging classieux, "Laced/Unlaced" démontre avec brio le soucis de renouvellement constant qui anime la belle chanteuse / virtuose.

Interrogée sur la constante remise en question qui caractérise son travail, Emilie Autumn explique qu’elle conçoit chaque acte créatif comme  » un saut par la fenêtre sans anticipation de la distance qui la sépare du trottoir  ». Démarche un peu casse-gueule, vue comme ca, mais diablement efficace et parfaitement illustrée par son précédent opus  » Opheliac  » qui alternait entre musique industrielle, lecture de poèmes, ballades électro à l’eau de rose et partitions ultra-glauques au violon.

lacedunlaced_170x170
Une hallucinante mixture à base d’électro-goth, indus, musique baroque et classique, le tout appuyé par une esthétique particulièrement travaillée (elle crée d’ailleurs elle-même tous les artworks des albums), entre rococo et punk. Un peu à l’image d’une notable anglaise du 19ème siècle qui aurait découvert, quelques siècles en avance, la musique industrielle et la culture punk.

Le travail esthétique prend toute sa dimension sur scène où robe de mariée en lambeau, tasse de thé et violon repeint façon Beetlejuice donnent un aperçu de l’univers de la demoiselle qui, décidément touche-à-tout, a également créé sa ligne de vêtements et se lance aussi dans l’illustration ainsi que dans l’écriture avec un roman à paraître se penchant sur l’histoire des asiles psychiatriques de l’Angleterre victorienne à nos jours et qui portera le doux nom de  » The asylum for wayward victorian girls  ».

Emilie Autumn réussit également un nouveau coup de maître, à savoir dépoussiérer l’image de la musique baroque dans un mélange de classicisme et de punkitude qui réussira sans aucun doute à retenir l’attention de ce ceux qui sont d’habitude rebutés par l’image un brin caricaturale et élitiste dont la musique classique a du mal à se défaire. Un exploit dont elle peut désormais se vanter, rejoignant, entre autres, les désormais célèbres Apocalyptica ou le génial Nigel Kennedy, qui avait lui-aussi su se réapproprier cet instrument, sillonnant aussi bien les plus prestigieux festivals de musique classique que les concerts rock en mélangeant le plus naturellement du monde les classiques de Bach ou de Vivaldi à des reprises de Jimmy Hendrix et de Miles Davis .

Ce Laced / Unlaced explore donc sous toutes les coutures le plus punk des instruments classiques, mélangeant les titres les plus baroques, soutenus par un clavecin, aux partitions sombres et mélancoliques, en passant par quelque sonates très  »allegretto », les presque inévitables reprises de Bach ou encore de sublimes ballades rêveuse, plus folks, accompagnées à la guitare sèche.

Un vrai voyage intérieur qui explore la palette d’émotions la plus large possible offerte par le plus humain des instruments pour un premier CD à écouter, n’ayons pas peur des clichés, un soir de pluie, à la chandelle, confortablement installé sous la couette.

Le deuxième CD change quant à lui radicalement de registre. Plus expérimental et peut-être un peu plus hermétique, il offre le versant  »moderne » de ce Laced / Unlaced, servant des sons de violon électrifié, saturé, dans des morceaux plus rocks, parfois accompagnés à la batterie, avec une maîtrise et une audace à faire baver d’admiration, pour un résultat qui restera quand même moins abordable voire franchement interminable et parfois un peu chiant.

La soif de créativité et d’expérimentation d’ Emilie Autumn l’a finalement poussée à créer son propre label, Traitor Records, sur lequel un nouvel EP vient également de sortir avec quelques inédits, notamment une reprise de  » Is it my body?  » d’ Alice Cooper accompagnés de quelques remix. A noter pour les amateurs qu’ Emilie Autumn sera en concert à la Loco de Paris le 15 avril et que sortira ce même mois le roman mentionné plus haut. La miss ne dormant jamais, elle est également en train de mettre la touche finale à un livre illustré au nom qui fait lui-aussi rêver :  » Gothic children’s book for adults only: the alphabet book of X-boyfriends  ».

Un cas clinique intéressant donc. À suivre de près…

En savoir +

Site officiel: http://www.emilieautumn.com/

Myspace : http://www.myspace.com/emilieautumn

Partager !

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article